Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les élus du GART réunis autour de la mobilité durable

Transport  |    |  Marie Bernard  |  Actu-Environnement.com
Réuni ce mardi 23 septembre, le nouveau conseil d'administration du Groupement des autorités responsables de transport (GART), a abordé différents thèmes relatifs à la mobilité durable.
La réunion s'est ainsi articulée autour de quatre sujets phares de l'actualité, à l'instar du grenelle de l'environnement, de l'appel à projets transports urbains hors Ile-de-France, de la prime déplacements mais aussi des péages urbains.

Concernant la phase législative du grenelle de l'environnement, le GART à fait part de sa lecture de la première mouture de l'avant-projet de loi. Le groupement y a émis plusieurs réserves, notamment sur les nouveaux leviers de financement, l'élargissement des compétences des autorités organisatrices de transport ainsi que la planification urbaine et les marchandises.

Les élus du GART se sont ensuite exprimés sur la version provisoire du texte de l'appel à projets définissant les conditions d'éligibilité des projets de transports collectifs en site propre (hors Ile-de-France). Ils y ont notamment mis en exergue certains aspects problématiques tels que des taux de subventions en deçà des 25 % annoncés à l'issue des tables rondes du Grenelle I. Enfin, ils ont évoqué le cas des projets de Angers et de Reims qui, trop avancés par rapport aux délais prévus, ne pourront être retenus.

A propos de la prime-déplacements, les élus du GART se sont dit très dubitatif s concernant le volet prime-essence de cette mesure. Ils demandent de connaître quels sont les critères retenus pour désigner une zone desservie ou non ?, mais aussi sur quelle base précise le montant de la prime-essence est-il fixé ?

Le GART a finalement abordé le thème du péage urbain. Sur cette question les élus souhaitent que les outils juridiques soient donnés aux autorités organisatrices pour, si elles le souhaitent, en tenter l'expérimentation. D'autre part, le GART a rappelé qu'il n'existe pas « un » péage urbain mais, bel et bien, différents types de contrôle d'accès urbain (impossible de comparer celui de Rome à celui de Londres ou bien encore Singapour). Enfin, les élus ont tenu a rappelé qu'un tel système doit avant tout promouvoir les alternatives à la voiture particulière et ce en favorisant les transports publics et les modes doux.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager