En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaz de schiste : la stimulation au propane non inflammable pourrait voir ses coûts divisés par 10

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

EcorpStim, filiale du texan eCorp, annonce des avancées dans le rapport coût-efficacité de la stimulation au propane non inflammable (stimulation NFP). Créée en 2012, cette société entend conquérir le marché européen grâce à ses technologies alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploitation du gaz de schiste.

La société laisse entendre que le coût du fluide utilisé, l'heptafluoropropane (CH3F7), déjà présent dans les inhalateurs médicaux et les extincteurs, pourrait être divisé par 10 au minimum. Cette technologie deviendrait ainsi compétitive face à la fracturation hydraulique...

"Jusqu'à aujourd'hui, l'heptafluoropropane était produit pour des utilisations spécifiques, qui nécessitaient une extrême pureté de l'un des isomères composant l'heptafluoropropane. Cette nouvelle utilisation pour la production d'hydrocarbures, qui a été soumise par ecorpStim à notre équipe de recherche, permet d'envisager un processus de fabrication beaucoup moins onéreux", indique le Professeur Andrew R. Barron, qui participe avec ecorpStim à un programme de R&D.

Cette technologie a déjà séduit les auteurs d'un rapport de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), puisqu'elle utilise peu d'additifs, aucun biocide et évite la consommation d'eau. Le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg y serait également favorable.

Réactions12 réactions à cet article

 

Ce n'est pas le coût d'extraction le principal problème du gaz/pétrole de schiste mais les différentes pollutions (remontées d'éléments toxiques des sous-sols, contamination de nappes, pollutions atmosphériques etc), le mauvais bilan énergétique global de l'extraction/exploitation, l'utilisation sous forme combustible alors qu'il existe des formes recyclables à plus hautes valeurs ajoutées etc. On a encore environ 2/3 de torchères sur des décharges émettant du biogaz toujours très peu exploité en France et ailleurs, un potentiel important dans l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables de plus en plus performantes et qui sont l'avenir durable, alors le gaz de schiste n'est pas une option intéressante surtout sous forme combustible (voir applications de l'éthane par exemple).

Energie+ | 29 juillet 2014 à 00h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

techniquement le propane utilisé est un fluide donc on reste dans la fracturation hydraulique.
On sera tranquille quand on aura accepté qu'une (large) partie des énergies fossiles doit rester sous terre si on veut sauver le climat...

petit jean | 29 juillet 2014 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le pouvoir de réchauffement global à 100 ans de l'heptafluoropropane est de 3500...
Quand on connait les taux de fuite de méthane sur les puits d'hydrocarbures non conventionnels aux Etats Unis on peut s'inquiéter de voir en plus utiliser des gaz comme ceux ci pour réaliser la fracturation ...
Laissons ces gaz où ils sont !

Seb | 29 juillet 2014 à 09h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tant mieux. On s'en cogne des pseudo-fuites et des soi-disant energie renouvelables qui ne sont ni des energies (combien d'eoliennes necessaires pour couvrir les besoins electriques de la France?) ni renouvelables (quels materieux necessaires pour construire une eoliennes? quel bilan carbonne de sa construction? Empreinte au sol (cultivable?) Ca se demonte ces mochetes insupportables). Bref, si les pseudo-ecolos veuvent vivre au vert qu'ils quittent les pays industrialises, qu'ils arretent de deverser leurs niaiseries sur internet et leur ordi en plastique. Pour eux je recommande le desert: ils pourront precher en paix les grains des sables et arreter d'essayer de faire culpabiliser l'espece humaine.

Alain Lefebvre | 29 juillet 2014 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Alain Lefebvre, vous vous contredisez vous même puisque que vous critiquez le cout en matériaux et en surface sol des éolienne tout en admettant qu'elles se démontent... Bien joué !! Pseudo-ecolo ? pourquoi, vous en êtes un vrai ??

Le principe d'un pays industrialisé est aussi d'innover, de corriger les erreurs du passé pour vivre mieux... Où est donc le problème a développé des énergies qui n'empoisonne pas l'air et l'eau et ne dérègle pas le climat ? Où est le progrès dans le fait d'utiliser des énergies du 19ème siècle ultra polluantes ?

Par ailleurs, je confirme le message d'Energie+, les torchère des centres d'enfouissement brulent du méthane qui pourrait servir à produire de l’énergie... Ma collectivité tente contre vent et marée d'installer un centrale de cogénération pour le méthane s'échappant d'un centre d'enfouissement. Il est apparemment plus facile de continuer à faire n'importe quoi avec les gaz de schiste que d'utiliser les énergie à portée de main...

Laissons le gaz de schiste où il est et mettons l'argent de la recherche à ce qui a de l'avenir.

jujuniep | 29 juillet 2014 à 11h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@jujuniep

desole j'ai oublie le point d'interrogation: les eoliennes se demontent-elles?

Justement je suis pas ecolo mais plus tendance ecologue. les eoliennes ca marche pas tout le monde le sait.

c'est vous qui parlez d'erreur du passe, personne d'autre. le petrole et les energies en general permettent a notre espece de se developper. vive les avions qui permettent aux peuples de se rencontrer et aux touristes de partir en vacances.
le vrai progres c'est de pouvoir transformer et d'utiliser ce qui nous etait inaccessible auparavant. pas de fantasmer un pseudo monde meilleur a deux balles.
la seule vraie et unique question est la suivante: qui regulera la quantite d'etre humains? le probleme c'est pas l'homme c'est son nombre.

vous pouvez aller mediter dans le desert.

moi en attendant je prepare mes vacances et ma voiture diesel parce que le gouvernement rend le diesel moins cher que tous les autres pays europeens et que j'ai pas assez d'argent pour faire le bobo avec une voiture electrique qui ne m'emmene pas plus loin que 80km

Alain Lefebvre | 29 juillet 2014 à 12h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'emploi de ce fameux propane non inflammable n'est qu'une façon de détourner le problème. Quand on compare le pouvoir de réchauffement global de l'HeptaFluoroPropane 3500 aux 25 du Méthane on voit bien que ça n'a rien d'une solution intelligente!
L'emploi d'un gaz ininflammable a surtout pour but de simplifier la logistique sur le site du forage. Il faudra des quantité considérables de ce gaz, a priori comparable au minimum au volume d'eau de fracturation! Le HFP est un gaz trés cher.
La fracturation hydraulique par rapport a la fracturation pneumatique a un gros avantage: on peut mieux la contrôler: en effet quand on doit tester la résistance à la pression d'une enceinte on le fait toujours avec un liquide, jamais avec un gaz ou de l'air. Parce qu'en cas de rupture les dégâts sont bien plus graves. AU DEBUT de l'exploitation par fracturation hydraulique on a négligé certains paramètres et abouti aux dégâts qui effraient maintenant tant de personnes. Aujourd'hui ces critères seront pris en considération. Mais il n'empêche que, de par sa nature même, il faudra sans cesse refaire de nouveaux forages pour continuer l'exploitation du filon des mêmes roches. Pratiquement on pourra considérer comme sûr les filons a grande profondeur et ne pas tenter d'exploiter ceux qui sont trop proches de la surface (ou plutôt des nappes phréatiques.)

ami9327 | 29 juillet 2014 à 13h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je vois que Laurent Berthod fait des émules: beati pauperes spiritu

lio | 29 juillet 2014 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Alain Lefebvre, il serait dommage de polémiquer dès le début d'un fil car cela découragerait d'autres personnes à participer.

Alors je vais être bref :
1. Oui les éoliennes se démontent, oui elles permettent de restituer un terrain cultivable.

2. Je me pose la question suivante étant écologue moi même (de formation et de métier...) : quel genre d'écologue ne voit aujourd'hui que le problème de la surpopulation et nie toute autre forme de questionnement environnemental, en particulier sur l'énergie ?

Sur le reste de votre message hautement argumenté, no comment...

jujuniep | 29 juillet 2014 à 14h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Salut,
en ce qui me concerne, je ne suis qu'un simple citoyen.
En lisant les différentes interventions je m'aperçois que les uns argumentent des données (trop) techniques et que d'autres répondent à la limite de l'agressivité. La nature humaine n'est elle faite que de gens "pour" ou "contre". N'existe t'il pas un terrain fertile où l'association d'idées pourraient donner lieux à des résultats positifs pour l'Humanité ? Ou ne serais je que ce Citoyen stupide et utopique ? ...
Bah il y a bien un Mr "je sais tout" qui pourra répondre ... Allez à bon entendeur ;)

jo | 30 juillet 2014 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

venez donc discuter de tout ça au stand anti gaz de schiste le samedi matin au marché des Vans en basse Ardèche; je cois qu'un petit verre de blanc, ou rosé vous fera du bien; nous ce qu'on sait c'est que ce pays sera ruiné par l'exploitation du gds, comment imaginer les touristes et les campings au milieu des derrick? donc il y a à réfléchir à la transition énergétique: arrêt du nucléaire ( et affronter les insolubles problèmes liés au démantèlement) cesser le gâchis énergétique lié au transport automobile (stopper la construction de véhicules obsolètes rapidement, dévoreur de carburant, signe de l'immaturité de leur propriétaire alors qu'il n'y a à considérer que l'aspect utilitaire; développer les transports publics; stopper le transport par camion, etc...) y a du boulot et ce n'est l'équipe au pouvoir qui s'en soucie; elle ne défend que les petits intérêts de rentiers n'ayant aucune vision sans l'angoisse du porte feuille; lamentable!

benoit serot | 30 juillet 2014 à 19h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Concernant le tourisme vous oubliez encore une fois que la France est le pays le plus visité au monde. Imaginez ces touristes privés d'eau car les nappes viennent juste d'êtres saccagées par les hydrocarbures car c'est le BUT même de la fracturation.
Pour les sceptiques il y a juste besoin de regarder le documentaire Gazland. l'histoire de cet américain partis la caméra à l'épaule.

Si l'éolienne n'est pas viable (par rapport au nucléaire) c'est uniquement parceque l'on surexploite le nucléaire (60 ans de durée de vie d'une centrale au lieu de 20) et heureusement pour notre porte feuille.

Comparez le prix de l’électricité éolienne par rapport à celle qui sortira du dernier EPR...

Des véhicules électrique longues autonomie existent (500km pour certaines dont les constructeurs "Tesla" ont ouvert leurs brevets à tous.) Mais les constructeur Français ou autres ne font aucun effort et ne voient que les bons moutons que vous êtes à payer une fortune la location d'une batterie en plus d'un prix démesuré d'un véhicule électrique.

Plus personne ne pense au mieux vivre de tous mais juste à leur propres profits. C'est en ce mode de pensée que finalement les intérêts de tous déclinent.

Bonne destruction de notre lieu de vie (environnement) avec vos gaz de schiste on en reparlera dans 15 ans.

Quent1

Quent1 | 26 août 2014 à 13h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…