En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gaz de schiste : Corinne Lepage dépose un recours devant le tribunal administratif de Paris

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'eurodéputée Corinne Lepage (ADLE, Cap 21), avocate du collectif d'associations Uzège-Pont du Gard, a déposé le vendredi 25 février un premier recours devant le tribunal administratif de Paris pour demander l'annulation du permis de recherche et d'exploration de gaz de schiste de Montélimar (Drôme).

Ce permis a été accordé en mars 2010 par l'ex-ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo. Il a été délivré aux sociétés Total EetP France et Devol Energie Montélimar SAS ''pour une durée de 5 ans, une surface de 4 327 km2 et un engagement financier de 38 millions d'euros'', rappelle l'eurodéputée qui a déposé ce recours avec Christian Huglo, avocat associé de son cabinet.

''Ce recours est déposé en raison du refus du gouvernement de retirer les permis délivrés en toute opacité'', explique Corinne Lepage. Il intervient alors que les contestations contre l'exploitation de ces gaz ne s'essoufflent pas. Et ce, malgré l'annonce le 10 février par les ministres de l'Ecologie et de l'Energie de la suspension des travaux d'ici à juin, dans l'attente des conclusions d'une mission d'évaluation des enjeux environnementaux.

La contestation ne s'essouffle pas

Dernière mobilisation en date : celle survenue ce samedi 26 février à Villeneuve-de-Berg en Ardèche, regroupant entre 10.000 (selon la préfecture) et 20.000 personnes (d'après les organisateurs) pour dire ''stop'' au gaz de schiste en France. Elus locaux et régionaux, riverains et écologistes dont l'eurodéputé José Bosé (Europe Ecologie), en tête de cette manifestation nationale… Tous ne cessent de dénoncer des impacts écologiques de l'exploitation de ces gaz sur les nappes phréatiques liés à l'injection dans les sols de produits chimiques; et économiques sur les activités rurales et touristiques.

D'autant que deux autres permis d'exploitation ont bien été accordés en mars 2010 par M. Borloo à Villeneuve-de-Berg et sur le secteur de Nant à Alès (Gard) quand d'autres ont été délivrés ''à Millau ou à Foix'' sur le plateau du Larzac, a fustigé le 28 février Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées. ''La ministre en charge de l'Environnement imagine désarmer la protestation en improvisant une commission de trois membres qui doit trouver en trois mois comment résoudre ces graves dysfonctionnements ! Si aux États-Unis ou au Canada il avait suffit de trois mois cela se saurait'', a-t-il dit.

Les différents collectifs départementaux contre ces gaz se sont aussi constitués le 26 février à Valence (Drôme) en coordination nationale. De son côté, la fédération nationale des parcs régionaux de France s'est dite opposée le 23 février à toute prospection sur ses territoires, ''en raison des conséquences graves sur les sols, les ressources en eau et les paysages'', a-t-elle indiqué dans un communiqué. La fédération demande à l'Etat l'annulation des autorisations délivrées, ''sans concertation préalable'', sur les périmètres de ces Parcs. Elle réclame l'organisation d'un débat national sur ''l'avenir énergétique'' de la France en faveur des énergies renouvelables et l'amélioration de l'efficacité énergétique.

Réactions6 réactions à cet article

 

Pour faire effet la prochaine manif devra comporter plus de 50,000 personnes.

Pierre | 01 mars 2011 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Petit détail, la manifestation de samedi 26 Février était bien à Villeneuve-de-Berg (Ardèche). ou alors je suis complètement passé à côté de celle de St-Marcel-lès-Valence...??
Et comme le disais Pierre ci-dessus, la prochaine devra compter >50.000 (samedi à Doue (77),) ... mais il en faudra surtout à Paris même!!! pour ce scandale national (et international!) de santé publique et environnemental!!
Merci pour votre site.
L'équipe Info Gaz de Schiste

InfoGaz2Schiste | 01 mars 2011 à 22h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je soutiens tous ceux qui sont contre ces projets, lesquels projets tombent évidemment sous l'ICPE et par conséquent devraient être soumis à Etude d'impact. Comment Mr Borloo a t'il pu autoriser ces permis d'exploration et de recherche sans étude préalable?. Il est entièrement responsable.

arthur duchemin | 02 mars 2011 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pouvez-vous faire ici un lien vers votre propre article:
https://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/installations_classees_pour_la_protection_de_l_environnement_icpe.php4
qui explique ce qu'est l'ICPE ...
Merci!! :=))
Vince

InfoGaz2Schiste | 02 mars 2011 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La manif était à Villeneuve de Berg... A saint Marcel les Valence c'était l'organisation de la coordination nationale de tous les collectifs anti-gaz de schiste de France...

bene | 02 mars 2011 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le gaz de schiste est "bon pour la planète". La meilleure preuve, c'est que le Président du Conseil d'Administration du papetier "vert" Cascades Inc (en France Cascades la Rochette SAS) est aussi Vice-président du Conseil d'Administration de Junex, compagnie canadienne spécialisée dans la recherche du gaz de schiste !

Anciencascadeur | 03 mars 2011 à 21h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…