Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

GCO de Strasbourg : le tribunal administratif donne dix mois pour réviser le dossier

Aménagement  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Près d'un an et demi après la conclusion de son instruction, le tribunal administratif de Strasbourg a enfin rendu public ses jugements concernant l'examen des autorisations accordées au grand contournement ouest (GCO). Ce 20 juillet, il a annoncé sa décision de différer à dix mois son verdict final sur la légalité des arrêtés de régularisation obtenus par Vinci pour son projet autoroutier contournant Strasbourg. Le groupe est ainsi soumis, dans ce temps imparti, à fournir un dossier remanié. Ce dernier doit comprendre la réalisation d'une étude d'impact complémentaire et l'édiction de nouveaux arrêtés – à la suite d'une nouvelle enquête publique de l'État sur le sujet. Le groupe Vinci bénéficie d'un délai de deux mois pour faire appel sur ces jugements.

« Les autorisations accordées à la société Arcos [filiale de Vinci, responsable de la construction et de l'exploitation de la future autoroute A 355] et à la société Sanef [chargée du raccordement autoroutier] comportent des irrégularités, souligne le tribunal administratif de Strasbourg dans un communiqué. Il relève notamment que l'étude d'impact est incomplète et que plusieurs des mesures de compensation à l'interdiction de destruction des espèces protégées et de leurs habitats sont insuffisantes. »

Ce constat fait suite à un recours porté par l'association Alsace Nature en septembre 2018. Décliné en six requêtes, ce recours concernait l'impact du GCO sur la pollution de l'air à moyen et long terme, les risques sanitaires associés mais surtout sur le maintien de plusieurs espèces protégées locales. La construction de ce contournement autoroutier aurait en effet entraîné la destruction de 44,5 hectares de zones humides (réparties en huit zones), considérées comme l'habitat du grand hamster d'Alsace (Cricetus cricetus, aussi connu sous le nom d'hamster commun ou hamster d'Europe).

Pour rappel, cette future autoroute A 355 – dont les travaux se poursuivent encore aujourd'hui – a pour but de relier, sur 24 km, les communes d'Innenheim (au sud-ouest de Strasbourg) et Vendenheim (au nord) sans passer par l'agglomération. Après plusieurs reports sur une ouverture initiale en 2017, sa mise en service serait désormais prévue pour début 2022. Cependant, elle ne sera effective qu'après le verdict final du tribunal administratif de Strasbourg dans dix mois.

Réactions4 réactions à cet article

 

Si ça se finit par la disparition de chemins de randonnées, d'accès agricoles pour les tracteurs, c'est pas la peine de la construire, tout doit rester comme avant, devoir faire 10 km pour 2 champs qui se cotoyaient c'est se faire voler son bien d'usage, pour une 4 voies sans grand intérêt pour agriculteurs, randonneurs, vttistes ou amoureux du quad et 4x4.
C'est pas parceque une société privée a réussi à préempter des terres agricoles ou forestières que les droits de passage souvent millénaires s'éteignent, un crime bien de notre époque.
On va poursuivre un propriétaire ignorant des lois mais laisser les bétonniers les réécrire excusez-moi du peu!

pemmore | 23 juillet 2021 à 13h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pemmore, les randonneurs de par là bas vont sur les crêtes, pas autour de Strasbourg, et prendront ce GCO pour s'y rendre (sur les crêtes)! Cricetus cricetus, pauvre bestiole, tout le monde en veut... mais surtout ailleurs que sur son ban communal. Blaesheim (voisin du tracé) était d'ailleurs l'un des derniers "bastions" officiel de cette adorable petite bestiole. Selon mes lectures de la PQR, ce n'est pas tant Vinci que toute la faune d'élus locaux (comprendre toute l'alsace géographique) à qui il faut reprocher, même si le débat n'est pas simple. Entre ceux qui ne font que traverser Strasbourg via l'autoroute, et ceux qui vont y travailler tous les jours. Pour les seconds, le GCO ne changera strictement rien et ne règlera pas les bouchons, même s'ils sont en voiture électrique (ZFE oblige). Par contre, pour les 1ers, le gain sera peut être plus notable. A condition de savoir si le rapport coût de l'édifice / gain (de temps) est vraiment proportionné.. et tout çà alors que c'est construit et en voie de livraison pour début 2022...

nimb | 26 juillet 2021 à 10h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Nimb,
bien qu'ayant des ancêtres Alsaciens' je ne connais pas du tout le coin qui semble magnifique, je généralise car partout ou on a installé lignes de TGV, autoroutes, contournement ça s'est fait au mépris des locaux, vulgus pécum, l'autoroute ou la ligne tgv peut bien éxister quoique la pollution par fumées et bruits est anormale.
Comment avons-nous fait quand sont arrivés les trains il y a 150 ans, ben on a fait des tunnels de passages à niveau, des ponts, du jour au lendemain avec l'hypermécanisation on sait plus faire?
Il y a une belle mauvaise foi.
Je pense que le passage devait être à maxima 2 km.
A l'instar des criquets alsaciens nous nous avons fait protéger une race endémique de bousier et déplacé l'autoroute,
mais entre deux passages de traverse environ 5 km et seulement un pont pour animaux sauvages.

pemmore | 26 juillet 2021 à 12h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'était bien mieux avant, n'est-ce-pas pemmore ? Tout était plus simple et plus pur, évidemment... Pourquoi pas rétablir les barrières de péage d'entrée en ville du droit de cité du bon vieux temps ?
Allez, j'ose un OK Boomer, pour reprendre l'argument unique et majeur d'un cheval ailé omniscient qui sévit sur ce fil.
Un bel été aux randonneurs qui ont un peu de discernement.

Albatros | 28 juillet 2021 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Accompagnement dans votre Schéma de Défense contre l'Incendie (DECI) Cereg