En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gemapi et risques naturels sont les thèmes prioritaires de 2018 pour les services déconcentrés de l'Etat

Aménagement  |    |  Albane Canto Actu-Environnement.com

Une circulaire du ministère de la Transition écologique précise les "thèmes prioritaires d'action nationale en matière de risques naturels et hydrauliques pour 2018". Adressée aux préfets coordonnateurs de bassin, préfets de région et de département, elle vise à préciser l'action de l'Etat en matière de prévention des risques naturels et hydrauliques.

Ainsi, le texte demande aux services régionaux d'être attentifs à la mise en œuvre de la compétence de gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations (Gemapi), entrée en vigueur au 1er janvier 2018. Les priorités annoncées sont l'accompagnement des collectivités territoriales dans l'organisation de la structure en charge de la compétence Gemapi. Le texte rappelle également la nécessaire articulation entre Gemapi et risque d'inondation. Ainsi, les stratégies locales de gestion des risques d'inondation (SLGRI) et les programmes d'action de prévention des inondations (PAPI) "ont vocation à converger et à être mobilisés par des collectivités gemapiennes". La circulaire indique également un décret à venir pour encadrer les PPRN inondation (PPRi) qui précisera l'articulation entre PPri, aménagement du territoire et système d'endiguement dans le contexte nouveau de la Gemapi. L'instruction des systèmes d'endiguement est également prioritaire afin de clarifier les responsabilités. Des guides d'instruction des études de danger seront notamment diffusés au cours du premier semestre.

Autre priorité pour 2018 : la réalisation des plans de prévention des risques naturels (PPRN). "Avec 12.000 communes dotées d'un PPRN, l'Etat a fait dans la durée un travail considérable, qui présente néanmoins une part d'hétérogénéité", indique la circulaire. L'Etat donne donc ses critères pour "prioriser" l'élaboration ou la révision des PPRN dans les secteurs à fort risque d'inondation et les zones sismiques qui n'en sont pas encore dotées.

La circulaire cite par ailleurs l'amélioration du dispositif Vigicrues et l'application de mesures constructives pour réduire la vulnérabilité au risque sismique aux Antilles. D'autres mesures concernent l'information des populations, notamment des campagnes de sensibilisation prévues sur les pluies intenses dans l'arc méditerranéen et la prévention des incendies de forêt.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager