En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

General Electric veut développer une éolienne de 12 MW

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°379 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°379
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

L'énergéticien General Electric a annoncé sa volonté de lancer la fabrication d'une éolienne de 12 MW. Ce sera la machine la plus puissance en la matière. Baptisé Haliade-X, elle culminera à 260 mètres de hauteur, et sera composée d'un rotor de 220 mètres, de pales de 107 mètres de long et disposera d'une surface balayée de 38.000 m2. Ces caractéristiques devraient lui conférer un facteur de charge 5 à 7 points au-dessus des turbines actuellement disponibles sur le marché.

Présentation de l'éolienne Haliade-X
 
Cette éolienne est destinée au marché de l'éolien en mer. Avec une projection de croissance de 17 à plus de 100 GW dans les 12 prochaines années, ce marché est en pleine expansion. Il représentera à court terme 20% du marché de l'éolien mondial. "L'Haliade-X 12 MW permettra une diminution des coûts de l'éolien en mer, positionnant nos clients pour gagner dans un environnement de plus en plus compétitif", explique Jérôme Pécresse, président directeur général de GE Renewable Energy.

L'Haliade-X sera construite en France dans les usines du groupe de Nantes, Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et de Cherbourg (Manche). Pour cela, GE investira environ 60 millions de dollars au cours des cinq prochaines années dans la modernisation de son usine de Saint-Nazaire, où les nacelles seront produites. Près de 100 millions de dollars supplémentaires seront investis dans l'usine LM Wind Power de Cherbourg qui fabriquera les pales et qui ouvrira ses portes en 2018. GE Renewable Energy prévoit d'installer la première nacelle de démonstration au second trimestre 2019, et d'amorcer la livraison de la turbine d'ici 2021.

Réactions1 réaction à cet article

 

Eternelle course au gigantisme ,toujours plus ,comme jadis le Concorde ou le TGV .
Ces partisans de la technique n'ont donc jamais lu les paradoxes de Zénon d'Elée :jamais la production n'attrapera la consommation si on n'y met pas le holà.

sirius | 02 mars 2018 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…