Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Géothermie profonde : le projet de Geoven à l'arrêt définitif après de nouveaux séismes

MAJ le 07/12/2020
Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Géothermie profonde : le projet de Geoven à l'arrêt définitif après de nouveaux séismes

Ce lundi 7 décembre, la préfecture du Bas-Rhin a annoncé l'arrêt définitif du projet de géothermie profonde de Fonroche près de Strasbourg. « Ma préoccupation première est la protection des populations, ça l'emporte bien évidemment sur tout le reste, a déclaré à l'AFP la préfète, Josiane Chevalier. D'après mes services, ce qui s'est passé vendredi est d'une intensité absolument extraordinaire et anormale. »

Vendredi 4 décembre, trois séismes ont eu lieu à Strasbourg et aux alentours. Le plus important, de magnitude 3,59, a été ressenti à 6h59. L'épicentre a été localisé près du fond du puits injecteur de la centrale de géothermie profonde de Fonroche, situé à Vendenheim, à une dizaine de kilomètres de la capitale alsacienne.

L'entreprise a immédiatement reconnu son implication et cessé ses activités, à la demande de la préfecture du Bas-Rhin. Déjà, à l'automne 2019, les activités géothermiques de Fonroche avaient provoqué des événements sismiques, entraînant un arrêt de la centrale jusqu'à récemment. Mais à la reprise de tests sur la circulation d'eau entre les deux puits de la centrale, une nouvelle séquence sismique a eu lieu entre le 27 octobre et le 11 novembre. Les tests ont été stoppés dès le 28 octobre et la centrale a été placée en fonctionnement sécuritaire avec un faible débit de circulation d'eau (40 m3/h), indique la préfecture du Bas-Rhina.

A la suite des nouvelles secousses, l'exploitant a enclenché la procédure d'arrêt de la circulation de sécurité dans les puits. Cette phase, qui dure un mois, vise à arrêter la circulation d'eau par paliers de descente de pression sur des temps longs, afin de ne pas provoquer de sur-réaction de la roche en sous-sol, indique l'industriel, précisant que d'autres événements sismiques peuvent encore intervenir jusqu'à la stabilisation.

Une enquête administrative diligentée

« Ce projet, implanté dans une zone urbanisée, n'offre plus les garanties de sécurité indispensables et doit donc être stoppé », a expliqué la préfecture, précisant qu'un arrêté avait été pris en ce sens ce lundi.

« L'événement survenu [vendredi] remet en cause certaines conditions de conduites des opérations et de fonctionnement du projet Geoven », indique la préfecture, qui a diligenté une enquête administrative. Des mesures sont réalisées au quotidien afin de suivre la sismicité autour du site. Un comité d'experts sera constitué pour appuyer la préfecture sur la question de la géothermie puisque d'autres projets sont prévus dans la région.

Ce projet, dont la mise en service était envisagée pour le premier semestre 2021, visait à exploiter l'eau prélevée à 4 kilomètres sous terre à haute température (150°C). Cette eau, maintenue sous pression, est remontée à la surface afin d'être exploitée, avant d'être réinjectée en profondeur, le tout en un circuit fermé. La centrale de cogénération devait produire à la fois de l'électricité (6 MW) et de la chaleur (40 MW).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Arrêté entrepôts : études spécifiques en Ingénierie de Sécurité Incendie CNPP