Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Géothermie haute température : nouveaux permis de recherche délivrés

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Deux arrêtés interministériels accordant des permis de recherche de gîtes géothermiques à haute température sont parus au Journal officiel ce jeudi 24 juillet.

Il s'agit du permis de Sancy, situé dans le département du Puy-de-Dôme, accordé à la société Electerre de France SAS pour une durée de cinq ans ainsi que du permis de Cézallier, à cheval sur les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de la Haute-Loire, attribué à la société Fonroche Géothermie SAS pour une durée de cinq ans.

Un autre arrêté, publié au JO ce 24 juillet, prolonge la validité du permis de recherche de Soultz (Bas-Rhin), jusqu'au 5 octobre 2017 sur une surface inchangée, soit 56 km2 environ. Pour cette troisième période, l'engagement financier souscrit par le groupement européen d'intérêt économique (GEIE) Exploitation minière de la chaleur est de 3,5 M€, indique le texte.

Réactions12 réactions à cet article

 

Je lis avec plaisir qu'un permis de recherche a été accordé pour le plateau du Cézallier.
C'est bien.
Je regrette encore plus que cette recherche n'ai pas eu lieu avant que le Cézallier ne soit défiguré par l'implantation d'éolienne, ce avec la complicité de l'équipe dirigeante du PNR des Volcan d'Auvergne.

Tireman | 25 juillet 2014 à 10h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Défiguré" ... Toujours plus.
Je suis moi même un amoureux de ma région d'Auvergne, mais je ne trouve pas que les éoliennes "défigurent" le paysage, ce ne sont ni plus ni moins que des moulins modernes. Je n'ai jamais entendu personne se plaindre de la pollution visuelle des moulins ...
Ridicule.

Robin | 25 juillet 2014 à 16h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais bien sur Robin...
Un moulin traditionnel, il culmine à combien ?
12 m ?
Dans le nord du Cézallier, elle font 80 m de haut.
Elles date de 2007.
Dans le sud, vers Allanche, "ils" ont fait des progrès, 125 m...
Evidement, si on habite Clermont, cela ne gène guère d'avoir Beaubourg dans le Cézallier...
Il y a un projet en face du Puy Mary, elles feront 150 m.
Sacrés moulin, non ?
Bienvenu dans le Parc Naturel Régional Eolien d'Auvergne.
"amoureux de ma région d'Auvergne" dites-vous ?

Tireman | 25 juillet 2014 à 17h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des permis de recherche... avec fracturation hydraulique ?

Wackes Seppi | 27 juillet 2014 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sacrés moulins effectivement, et alors ?
Ce sont des pâles ... qui tournent, ni plus ni moins. Je ne vois pas en quoi des pâles qui tournent paisiblement "défigurent" le paysage, d'autant moins avec toutes les procédures mises en place pour leur intégration paysagère (http://www.enr.fr/docs/2010140354_07FEEEolienetpaysage.pdf). Faut quand même être sacrément psychorigide, parce qu'à ce compte là, des usines aux charbons, ou des lignes à haute tension, c'est beaucoup plus laid que des éoliennes.

Robin | 28 juillet 2014 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Psychorigide, mon cher Robin ?
Alors, pourquoi ne pas en mettre dans les parc de Versailles, Chambord ou Chenonceau ?
Quoi que, le Mont St Michel y a échappé de peu.
Belle plaquette que vous nous présentez là, mon cher.
Une "ode" à l'éolien, avec tous ce qui faut pour émouvoir Mme Michu.
Je peux vous indiquer le site de la FED ou de celui de la Fédération Patrimoine environnement.

Curieusement, dans bien des endroits où les gens se sont laissé convaincre en cédant à une argumentation pseudo-écolo, ces même personnes refusent d'en voir installer d'autre.
"des usines aux charbons, ou des lignes à haute tension"...
Autant que je sache, des usines à charbon, il n'y en a plus en France.
De plus, avec le facteur de charge très bas des éolienne, comme l'Allemagne, nous serons probablement obligé d'en implanter, ne serait-ce que pour compenser.
Les éoliennes dans le Massif Central ont un facteur de charge de 19 à 22 % selon les années...
Le géothermique lui tourne à 87%.
Les lignes à haute tension ?
Avec l'éolien, il faudra les doubler, pour quand celui-ci voudra bien produire.

Curieusement, les carte des vent de Météo France ont toujours dénoncé le Massif Central comme étant une zone sans intérêt pour l'exploitation de l'éolien.
L'ADEME Auvergne a commandé une étude à un cabinet privé qui a miraculeusement trouvé des vents...
Le rapporteur de rapport de ce cabinet est le directeur technique de EOLE RES...
Amusant, non ?
Alors, voir nos paysages défigurés pour rien, non, merci.

Tireman | 28 juillet 2014 à 22h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bon, le couplet sur les performances des éoliennes, je ne vais pas y prêter attention. C'est un changement de sujet typique de l'hypocrite sans argument, nous parlions esthétique.

Puis utiliser la carte des vents comme argument ... Vous n'avez peur de rien ! C'est un document qui donne un aperçu très grossier du potentiel éolien dans chaque région, et qui ne peut en aucun cas confirmer l'inexistence de zones propices aux éoliennes. A ce compte là, je pourrais dire que selon les données de Météo France, l'Auvergne était en 2011 et 2013 sur le podium des régions les plus venteuses de France.

Quand à la question sur Chambord et compagnie : absolument pas pour des questions d'esthétique, mais tout simplement car l'implantation d'une éolienne respecte des règles de protection des espaces naturels, des ensembles paysagers ainsi que du patrimoine naturel et culturel. Et également, puisque vous y tenez, pour des raisons de performance : l’écoulement laminaire du vent est influencé par la présence d’infrastructures bâties, d'arbres, etc ... Tous ces très beaux endroits génèreraient de plus grandes perturbations que les zones agricoles.

Robin | 29 juillet 2014 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" l'hypocrite sans argument" ?
Je vous fais remarquer que je reste correct avec vous, ayez au moins la courtoisie d'en faire autant, merci.

"changement de sujet typique" ?
Alors, je vous informe que le sujet présent est :
"La Géothermie haute température ".
Je n'ai fait qu'indiquer que j'eusse préféré que l'on aborde la contribution du Massif Central aux EnR par le biais de la géothermie qui "elle" a un facteur de charge tout de même plus qu'intéressant par rapport à l'éolien, et n'écrase pas les paysages.

" le couplet sur les performances des éoliennes, je ne vais pas y prêter attention"...
Et pour cause, non seulement ces engins défigurent le paysage, mais en plus, leur rentabilité n'est que pour leurs seuls promoteurs.
Il suffit de lire les rapports de production fournis par RTE.

"Quand à la question sur Chambord et compagnie, etc. "...
Et bien si, justement, heureusement qu'une loi protège les sites architecturaux en interdisant l'implantation de ces engins dans un certain périmètre.
Il serait donc souhaitable que des lieux emblématiques soient protégés de la même manière.

Enfin, ce n'est pas parce que les vent ont soufflés de manière conséquente en 2011 et 2013 que cela fait une zone exploitable pour l'éolien, la condition première étant la régularité.

Donc, je maintiens, oui à une EnR qui n'a pas besoin de centrales à flammes pour être pérenne.

Tireman | 29 juillet 2014 à 15h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Monsieur m'informe du sujet, pensant sûrement que je ne sais pas lire, et c'est moi qui suis incorrect.

Ma première remarque portait sur votre soi-disant "défiguration" du paysage, donc notre discussion portait bien sur l'esthétique, donc vous avez bien détourné le sujet. Pardon mais j'ai du mal avec les manipulateurs. L'histoire de "2011 & 2013" était là pour vous montrer que le type d'arguments que vous utilisez n'est pas tenable. Je suis heureux que vous vous en soyez rendu compte tout seul.

Robin | 29 juillet 2014 à 22h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne détourne nullement le sujet.
A une énergie intermittente qui massacre un magnifique patrimoine, je préfère une énergie qui a un facteur de charge plus intéressant, qui s'intègre mieux et ne transforme pas notre monde rural en annexe de Beaubourg.
Le géothermie répond à ce cahier de charges.
Pour votre information, les rapports de RTE France, pour les parcs éoliens d’Auvergne, font état d’un facteur de charge de 21,92% en 2012, et de 21,68% en 2011.

Mais, puisque vous insistez,
Je me suis toujours étonné que l’Auvergne devienne un terrain de prospection de la part des promoteurs de l’éolien.
En effet, les rapports du Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) de Météo-France et du Laboratoire d’Aérologie du CNRS était unanimes, les régimes des vents en Auvergne sont trop capricieux, et surtout d’une irrégularité rédhibitoire pour une exploitation éolienne.

Je découvre un rapport de l’ADEME Auvergne, "Gisement éolien & Environnement", daté de juin 2003, trouve des vents exploitables là où le CNRM et le Laboratoire d’ Aérologie du CNRS ne trouvaient rien.
Cette "Cartographie du potentiel éolien de la région Auvergne" a été confiée à une société privée, Aria Technologies, aux moyens bien plus limités que les deux précités, et qui pour cette étude, a utilisé un "logiciel maison".

(A suivre)

Tireman | 30 juillet 2014 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

(Suite et fin)
Détail remarquable, le responsable de ce rapport, salarié d’Aria Technologies à l’époque, est aujourd’hui Directeur technique chez EOLE-RES, et chez RES Mediterranean,
Mais cela, vous le savez déjà, n'est-ce pas ?

Bien sûr, juridiquement parlant, il n’y a là rien d’illégale, mais tout de même une singulière et inopportune collusion.
Juge et partie, en somme.

En conclusion, et pour toutes les raisons que je viens d’énumérer :

- Je suis opposé au massacre de notre patrimoine en auvergne pour le seul bénéfice des promoteurs de l’éolien industriel.
- Je rappelle que le Massif Central est le 3ème producteur d’énergie hydroélectrique en France.
- Je rappelle qu’en Auvergne, nous développons déjà la biomasse.
- Je rappelle qu’en Auvergne, nous avons sous nos pieds une énergie inépuisable, la géothermie, apte à compléter notre participation aux EnR.
- Nous avons, dans notre région, une richesse qui est le tourisme, richesse que nous risquons de tuer, si on transforme le pays en zone industrielle.
- Je déclare donc que nous avons besoin de l’éolien industriel comme un poisson d’une bicyclette.

Bien à vous.

Tireman | 30 juillet 2014 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bravo M.Tireman, vous nous remontez le Moral, car les Promonteurs d'Eliens dans nos plus beaux massifs de France, se disant Ecolos, devraient revoir leurs copies destinées à freiner la Géothermie Profonde, avec leur éternel argumentation de fracture hydraulique! Des progrès ont été fait pour la sécurité des forages de ce potentiel énorme, comme dans le Bassin Rhénan, surtout en Bade et bientôt, il faut l'espéré , mettant enfin en pratique les nombreuses études de faisabilité des M.D.P.A. De toutes façons, le Mix Energétique sera la seule voie d'avenir pour nous garantir les besoins.

arthur | 30 août 2014 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager