Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Gestion des boues d'épuration : la Commission consulte sur la perception des Européens

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Quelle est la perception des citoyens européens sur les boues d'épuration et la manière dont elles sont gérées dans l'UE notamment en épandage agricole ? Pour répondre à cette question, la Commission européenne lance une consultation jusqu'au 5 mars 2021. Cette initiative s'inscrit dans le cadre de l'évaluation de la Directive européenne 86/278 sur les boues d'épuration. « Adoptée il y a trente ans, la directive ne correspond plus aux besoins et attentes actuels, comme une réglementation appropriée des polluants présents dans les boues - contaminants émergents comme les produits pharmaceutiques et les microplastiques », pointe la Commission. Cette initiative évaluera l'efficacité de la directive et analysera les risques et les opportunités liés à la gestion des boues d'épuration dans l'agriculture ». Les résultats de cette consultation alimenteront les travaux d'évaluation.

Réactions7 réactions à cet article

 

La question des boues, déchet ultime des usine de traitement des eux usées, est une bombe à retardement.

L'usine du SIAAP d'Achères, plus grosse usine d'Europe, maintient un véritable secret d'Etat sur son activité. Aucune information pertinente ne filtre.

Les élus ne bougent pas et l'administration maintient un lourd couvercle sur la question.

Que faire ?

henri le roy | 26 novembre 2020 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est encore bien pire puisque le ministère de l'environnement (MTES, DGPR), où les boîtes d'eau et de déchets ont leur rond de serviette, encourage la dilution de pollution en autorisant le mélange de ces boues avec des déchets verts, tout en n'obligeant à aucune analyse des "nouveaux" polluants issus du "tout à l'égout".
PS: ces polluants n'ont rien de nouveau, il s'agit de toutes les eaux usées qui vont à l'égout issus des activités assimilées à des ménages: cabinets médicaux et dentaires, artisans (peintres, garages, etc.), garages, commerces, etc.
Ensuite, on balance tout ça chez les maudits agriculteurs en faisant passer cette pollution pour des fertilisants... tout en les stigmatisant parce qu'ils emploient des phytos.
Bravo !

Albatros | 26 novembre 2020 à 10h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très bien. Nous faisons tous les mêmes constats. On se plaint et on pétitionne. Des idées d'action ?

henri le roy | 26 novembre 2020 à 12h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je réponds à cette enquête, entre autres, ainsi qu'au projet suite aux discussions sur les matières à épandre: projet de décret relatif aux critères de qualité agronomique et d'innocuité selon les conditions d’usage pour les matières fertilisantes et les supports de culture qui est un texte ni fait ni à faire (comme très souvent les textes du MTES, ministère tenu par l'écologisme)

Albatros | 26 novembre 2020 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c'est vrai qu'on passe d'une eau boueuse qu'on filtre à des tas de choses pas bien nettes, faudra sans doute trouver d'autres usages comme des pierres de construction ou autres, une fois compressé vulcanisé on trouvera bien d'autres idées.

pemmore | 26 novembre 2020 à 18h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je connais des agriculteurs qui acceptent sans broncher et en toute connaissance de cause ces matières fertilisantes gratuites qu'il exigent également de voir épandues aux frais de la collectivité. Parce que c'est bon pour les cultures gourmandes mais aussi - et surtout - pour le bilan comptable et le compte de résultat et qu'il n'y a que ça de vrai à leurs yeux !
Alors, les grandes envolées sur les agriculteurs stigmatisés me font doucement rigoler...

Pégase | 05 décembre 2020 à 21h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Alors acceptez les en "bio"...

Albatros | 07 décembre 2020 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Tableau de bord Assainissement : faciliter le reporting réglementaire FluksAqua