Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Gestion quantitative de l'eau : une réalité différente selon les territoires

La démarche des projets de territoire pour la gestion de l'eau a successivement été ajustée à travers les instructions de 2015 et 2019. Sur le terrain, les approches diffèrent, certains projets doivent être adaptés et le suivi n'est pas évident.

Eau  |    |  Dorothée Laperche
Gestion quantitative de l'eau : une réalité différente selon les territoires
Actu-Environnement Le Mensuel N°401 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°401
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Réunir les acteurs du territoire pour construire un projet commun de retour à l'équilibre entre besoin et ressource en eau disponible, avec comme conditions le respect des écosystèmes aquatiques, dans un contexte de changem...

Réactions3 réactions à cet article

 

« Le stockage d'eau sera un des outils mobilisés dans le projet de territoire pour réduire les déficits quantitatifs, mais il ne sera pas le seul levier mobilisé »
Les leviers à mobiliser ne devraient ils pas être ceux qui favorisent la recharge des nappes : gestion du pluvial par les collectivités sur les zones imperméabilisées en cherchant l'infiltration plutôt que d'envoyer ces eaux dans les rivières ,
réutilisation ou réinfiltration des eaux de STEP quand elle vient de nappes, stockage du pluvial dans les nouvelles constructions pour des usages autres que l'eau potable... Sur les terres agricoles et en forêt développer des actions (haies, bandes enherbées ...) permettant d'éviter le ruissellement des eaux de pluies.Développer des variétés plus résistante à la sécheresse , renforcer l'efficience de l'irrigation ...
Les retenues de stockage d'eau en hiver pour un usage en été peuvent aussi alors être misent en place .

balxha | 06 mars 2020 à 16h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@balxha : ce que vous proposez est parfaitement fondé... jusqu'à l'avant dernière phrase, la dernière venant hélas tout remettre en cause. Car si la "solution" des retenues de stockage est validée, celles-ci deviendront la norme et la seule et unique voie pour "gérer" l'adaptation au changement climatique. Cela d'autant plus que ces équipements privés peuvent percevoir jusqu'à 75 % d'aides publiques à leur création, alors pourquoi se gêner quand on en est bénéficiaire ? Le contribuable, lui, est fondé à voir les choses sous un angle radicalement opposé.
L'expérience en matière de gestion de la ressource en eau et l'érosion à marche forcée du droit de l'environnement (depuis le sinistre "l'environnement ça commence à bien faire" du Président Sarkozy, parfaitement entendu et relayé depuis à tous les niveaux décisionnels) ne laissent pas de place au moindre doute : toute discussion ou négociation sur la gestion de la ressource en eau s'effectue systématiquement en défaveur de sa protection et de l'intérêt général.

Pégase | 11 mars 2020 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pégase , j'ai bien mentionné que les leviers permettant de renforcer la recharge des nappes étaient à mobiliser . Dans le cadre de l'adaptation au changement climatique cela est essentiel .
Mais pourquoi aussi s'interdire de stocker de l'eau en hiver dans des retenues (pour un usage estival) , eaux qui irait à cette période en rivière puis à la mer.
Mais effectivement certains avec les PTGE ne pensent que retenues sans aborder les autres solutions , les nappes sont les meilleurs réservoirs que nous avons.

balxha | 11 mars 2020 à 13h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SOFREL S4W : télégestion 4.0 pour réseaux d'eau cybersécurisés LACROIX - Environment
Aquaphon® A150 : détecteur électroacoustique de fuites pour réseaux d'eau SEWERIN