En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Améliorer la gestion des déchets dans les habitats verticaux : les initiatives se multiplient

Afin d'améliorer le tri des déchets notamment dans les habitats verticaux, les collectivités testent de nouvelles solutions : compostage en pied d'immeubles, formation des gardiens, les initiatives sont variées et les résultats sont au rendez-vous.

Déchets  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Améliorer la gestion des déchets dans les habitats verticaux : les initiatives se multiplient
© Christian DARD / Toit Angevin
   
Dans le cadre du Grenelle de l'environnement, la France s'est engagée à réduire la production d'ordures ménagères de 7 % par habitant pendant les cinq prochaines années et à augmenter le recyclage matière et organique afin d'orienter 35 % en 2012 et 45 % en 2015 des déchets ménagers et assimilés vers ces filières. Le but est de réduire les quantités de déchets entrant en centre d'incinération et d'enfouissement.
Pour atteindre ces objectifs plutôt ambitieux le tri des déchets à la source doit être optimisé notamment par une meilleure adaptation des modes de collecte aux modes de vie des habitants. En effet, selon un baromètre d'opinion coordonné par Eco-emballages et réalisé par 60 collectivités auprès de 23.000 personnes, 74% des habitants trient dans les communes où le taux d'habitat vertical (immeubles) est inférieur à 10% alors que ce taux chute à 47% dans celles où l'habitat vertical est supérieur à 40%. Manque de place, local-poubelle inadapté, manque de signalétique claire, les raisons qui expliquent ces statistiques sont diverses et variées… mais pas insurmontables.

Les initiatives spécifiques aux habitats verticaux semblent d'ailleurs se multiplier. La ville de Cannes par exemple, a décidé de former les gardiens d'immeubles à la pratique du tri avec l'appui des professionnels de l'immobilier, son syndicat de traitement des ordures ménagères le SIVADES et le centre de formation Estrella. Depuis 2008, 150 gardiens sont désormais incollables sur les consignes de tri de leur commune grâce à quelques jours de formation et des visites de terrains (centre de traitement de déchets). L'intérêt est bien sûr de diffuser les consignes de tri au plus près des habitants via les gardiens. Notre partenaire à Cannes, le Sivades, a réalisé une étude pré et post-formation qui est très encourageante puisqu'en moyenne le volume de déchets triés a augmenté d'environ 6 à 8% après la formation, explique Benoit Jarry de la société Estrella. La qualité du tri s'est elle aussi améliorée, ce qui signifie que le message délivré aux gardiens sur les gestes de tri et sur le relais de l'information auprès des résidants fonctionne parfaitement, ajoute-t-il.
Forte de ce succès, la société de formation s'apprête à former les gardiens de Nice, Marseille, Le Mans, Chartres et Paris. Ainsi plus de 1.500 gardiens parisiens seront formés en un peu plus d'un an en partenariat avec le Syctom et la Direction de la collecte et de l'eau de la mairie de Paris. Nous adaptons notre formation au type de tri mis en place dans chaque commune, ce qui est d'ailleurs un véritable casse-tête pour nous, précise Benoit Jarry.

D'autres collectivités veulent aller plus loin en élargissant le tri aux biodéchets. La communauté d'agglomération d'Angers-Loire-Métropole a par exemple décidé de diffuser le compostage domestique même dans les habitats verticaux en partenariat avec les bailleurs. Le Toit Angevin, gestionnaire de 7.500 logements dans le Maine-et-Loire et implanté à Angers, a installé depuis 4 mois 5 composteurs dans les résidences disposant d'un espace adéquat. Les locataires ont été équipés d'un bio-seau dans lequel ils stockent les déchets de cuisine avant de les déposer dans le composteur. Formé au fonctionnement du composteur par la communauté d'agglomération, un « locataire référent » se charge de surveiller le bon déroulement de l'opération : vérification des déchets introduits, aération de la matière, distribution du compost… Six mois se sont avérés nécessaires pour expliquer le projet aux locataires et le concrétiser mais les résultats sont là : le volume de déchets déposés dans les conteneurs classiques a été globalement réduit de 20 à 30%, explique Christian Dard, responsable du Pôle de Proximité au Toit Angevin. Les avantages sont évidents : fabrication de compost pour les locataires, convivialité entre les voisins, éducation des plus jeunes, un local poubelle plus sain et bien évidemment une réduction des charges grâce aux besoins réduits en conteneurs, ajoute-t-il. Convaincu de l'intérêt du projet, le Toit Angevin envisage déjà de doubler le nombre de composteur dans ses résidences d'ici la fin de l'année. Plusieurs collectivités où le Toit Angevin est implanté ont également fait part de leur volonté de mettre en place un système similaire.

Réactions14 réactions à cet article

 
Génial !

CA, c'est une super initiative, le compost au pied de l'immeuble!
Ca permet d'entretenir les espaces verts autour des immeubles et de "rendre" aux locataires pour leurs plantes d'intérieur ! :)
On aimerait que plus de bailleurs suivent cette voie !!

Rose | 31 août 2009 à 09h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Génial !

C'est clair, j'en voudrais bien un en bas de mon immeuble.
On va peut-être enfin arrêter de brûler bêtement des végétaux pleins d'eau ?

Tim | 02 septembre 2009 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Génial !

Y'a de l'espoir

Rose | 02 septembre 2009 à 11h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Lombricompostage !

Pour les courageux et désireux de faire du bien à la planète, à son jardin voire ses pots de plantes & fleurs, il existe également le lombricompostage à titre individuel, possible même en appartement moyennant qq précautions minimes.
ça marche ! je l'ai mis en oeuvre chez moi !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 03 septembre 2009 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lombricompostage !

NB.: réf. du site pour acheter les ingrédients oublié: verslaterre.fr à Pezenas (34). Mis en place par/avec le SIOM de chez nous. Action pilote à titre gracieux. Bravo !
Type d'actions à encourager et généraliser nationwide dans le but recherché dans l'article. Mêmes objectifs, autres moyens,..et complémentaires...On peut aussi mettre des lombrics dans les composteurs au bas des immeubles collectifs...pour que ça soit plus vite digéré et utilisable (6 mois +/-) !
Juste pour être complet et opérationnel !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 03 septembre 2009 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Lombricompostage !

Vendus également sur la boutique Actu-environnement.com, à ce que j'ai vu, m^me pour la Belgique !!

Rose | 03 septembre 2009 à 11h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ma réaction (la gestion des déchets)

je vous encourange et aller de l'avant.voudriez-vousme me donner le sens des habitats verticaux!
je souhaiterais votre appui morale que financier afin d'appliquer ce projet dans notre pays la RD du CONGO.merci jean kamungu,licencié en sciences environnementales.

Anonyme | 03 septembre 2009 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ma réaction (la gestion des déchets)

L'habitat vertical est le terme qui désigne "immeubles"
L'habitat urbain est généralement dit "vertical" par opposition à l'habitat rural ou pavillonnaire.

Mathieu | 03 septembre 2009 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Ce n'est pas si facile

Dans ma petite commune, en France, il nous a été vendu 15 euros des composteurs modèle AUTRICHE qui a reçu un PRIX il y a quelques années faits en plastique de récupération. ils sont super mais tout de même ...on ne pourrait pas en avoir dans chaque pays faits localement pour recycler nos propres plastiques?
Mon composteur se trouve dans un autre quartier où se trouve mon potager et ma future maison. Je m'applique et persiste mais quelle galère tous ses petits moucherons qui arrivent tres vite même si mon ECO-seau est fermé et quand je fais le transfert, faute de déchets ils essayent de rentrer dans mon réfrigérateur. J'ai souvent envie de leur mettre un coup d'insecticide...

Bettyboop2010 | 03 septembre 2009 à 18h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mort définitive des vide-odures, horra!

Ma résidence équipée de vide-ordures dan sle s6 immeubles ne fait pas le tri; aucune poubelle n'es mise à disposition pour le recyclable alors que la ville fait un ramssage hebdomadaire; syndic, gardien n'en ont que faire; je vais donc dans une rue plus loin à une benne recyclable, verre.
j'espère que mon gardien ira à cette formation!
merci

madlenka | 03 septembre 2009 à 21h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
question

Je croyais que les stations de compostage sont réglementées et qu'il n'est pas possible d'en ouvrir une sans autorisation. Qu'en est il exactement? L'expérience m'intéresse pour un village.

DENIS | 04 septembre 2009 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ce n'est pas si facile

Pour info, il est très facile de réaliser son propre composteur (palettes, grillage, brico....)
Les petits moucherons sont assez pénibles, pour les chasser il faut vider son bio-seau régulièrement. Sur le compost recouvrez systématiquement vos apports par du broyat. Petite astuce pour les buveurs de café, garder votre marc et recouvrez vos déchets avec (il est vrai qu'il faut pouvoir recouvrir la totalité des déchets pour que les moucherons ne puissent y accéder. Suivant la taille du bio-seau, c'est pas toujours facile.
Et par pitiée pas d'insecticide!!!!

fabien | 04 septembre 2009 à 16h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:question

Les stations de compostage sont réglementé Sous la nomenclature des Installations Classées Protection de L'environnement sous la rubrique 2170. Elles sont soumise à déclaration dés que celles-ci produits plus de 1tonne de produit fini par jour.

fabien | 04 septembre 2009 à 16h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

vraiment excellent !
il faut convaincre tous les bailleurs mais lorsque l'espace manque déjà pour le tri sélectif....la réponse sera sans surprise .

JPM | 31 mai 2011 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…