En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Gilles Kleitz est nommé directeur du Parc amazonien de Guyane

Gilles Kleitz, conseiller "stratégies de développement durable" au cabinet du ministre délégué au développement jusqu'en avril 2014, a été nommé par arrêté ministériel à la tête du Parc amazonien de Guyane (PAG). Il succède à Frédéric Mortier.

Nomination  |  Biodiversité  |    |  Déborah Paquet Actu-Environnement.com
   
Gilles Kleitz est nommé directeur du Parc amazonien de Guyane
   

Gilles Kleitz est ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts. Titulaire d'un doctorat en sciences du développement, il est également ingénieur agronome. Selon le site Acteurs publics, il a entamé sa carrière en tant que chercheur sur la politique de conservation de la biodiversité en milieu rural au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad-EMVT), de 1996 à 2002. Il a également occupé de 1996 à 1999 le poste de coordinateur de projet pour le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) au Zimbabwe. Il a ensuite rejoint le gouvernement : comme chargé de mission "Agro-environnement et agropastorale loup et ours" au ministère de l'Agriculture et de la Pêche en 2003, puis au sein de la cellule "Biodiversité" rattaché au ministère de l'Ecologie en 2005. En 2008-2009, il est appelé à rejoindre le cabinet de Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'Ecologie qu'il a conseillé sur l'environnement, la biodiversité, l'agriculture et la chasse. Il était depuis 2013 (et avant la désignation du gouvernement Valls 2), conseiller "stratégies de développement durable" au cabinet de Pascal Canfin, ministre délégué au développement.

Gilles Kleitz prendra ses fonctions au sein de l'établissement public à partir du 15 octobre. Lors de sa nomination, il a notamment abordé le sujet de l'orpaillage illégal : "C'est une activité qui obère gravement le développement du territoire et c'est un véritable fléau pour les populations et l'environnement. Le Parc amazonien de Guyane doit continuer d'apporter son soutien au dispositif de lutte par son travail de diagnostic et d'alerte".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager