En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Glyphosate : une initiative citoyenne européenne cherche 1 million de signataires pour le bannir

Risques  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

L'initiative citoyenne, visant à proposer aux Etats membres une interdiction du glyphosate, à réformer la procédure d'approbation des pesticides et à fixer des objectifs obligatoires à l'échelle de l'Union européenne (UE) pour réduire l'utilisation des pesticides, a été approuvée par la Commission européenne. Elle sera officiellement enregistrée le 25 janvier prochain. Débutera alors pour ses organisateurs un marathon d'un an pour recueillir un million de soutiens à travers toute l'Europe. Si le défi est relevé, la Commission européenne aura trois mois pour réagir. Trois mois pour dire si oui ou non elle accède à la demande des citoyens européens.

Le principe de l'initiative citoyenne européenne (ICE) a été créé en 2012 pour offrir aux citoyens la possibilité d'influer sur les programmes de travail de la Commission. L'initiative Right2Water - L'eau et l'assainissement sont un droit humain ! L'eau est un bien public, pas une marchandise ! - est la première ICE à avoir recueilli le nombre requis de signataires en décembre 2013. En réponse, la Commission s'est notamment engagée, en mars 2014, à renforcer la mise en œuvre de la législation de l'Union européenne relative à la qualité de l'eau, à lancer une consultation publique à l'échelle de l'UE concernant la directive sur l'eau potable ou encore à accentuer la transparence de la gestion des données relatives aux eaux usées urbaines et à l'eau potable.

Une autre initiative - People4Soil - visant à présenter une nouvelle proposition législative afin de reconnaître le sol comme patrimoine commun et assurer sa gestion durable est en cours. Elle doit recueillir son million de signataires avant le 12 septembre 2017.

Réactions1 réaction à cet article

 

Les "lobbies" et la désinformation ne sont pas où ont le croit. Générations Futures est une marque au moins aussi hypocrite que n'importe quel marque industrielle... Et un "lobby" beaucoup plus puissant qui joue sur la peur. Reste à savoir si la confiance en nos institutions, nos activités et en la démocratie y résisteront...
Ce pari est malsain si la question posée est: voulez-vous inhaler directement du sarin?

Albatros | 16 mars 2017 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…