En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Unesco : trois ans pour améliorer la gouvernance des eaux souterraines dans le monde

Eau  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Face à l'utilisation croissante et non durable des eaux souterraines et à la dégradation des aquifères, l'Unesco, le fonds pour l'environnement mondial (FEM), l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'association internationale d'hydrogéologues (IAH) et la Banque mondiale ont initié, en janvier 2011 et pour trois ans, le projet "Gouvernance des eaux souterraines : un cadre global pour des actions locales". "L'objectif global du projet est de renforcer la sensibilisation concernant l'importance capitale d'une bonne gestion des ressources des eaux souterraines afin de prévenir et d'inverser la crise globale de l'eau", explique l'Unesco. Ce projet se fait en partenariat avec les Etats membres de l'Unesco, qui détiennent la compétence.

Des ateliers de consultation régionale organiseront des discussions avec l'ensemble des parties prenantes sur les caractéristiques régionales, les priorités, les visions et les défis spécifiques à chaque région. Une première consultation sur l'Amérique latine et les Caraïbes sera organisée en Uruguay du 18 au 20 avril 2012. Une deuxième concertation, qui concernera le continent africain, se tiendra au Kenya du 24 au 26 mai 2012. Enfin, les pays arabes, l'Asie et l'Europe feront également l'objet de consultations, respectivement en Jordanie du 8 au 10 octobre 2012, en Chine en décembre 2012 et aux Pays-Bas au cours du premier trimestre 2013.

Ces ateliers permettront d'établir un diagnostic global de gouvernance des eaux souterraines, qui servira de base technique aux différentes étapes du processus, à travers la compilation des meilleures connaissances scientifiques et techniques actuellement disponibles sur les ressources souterraines et sur leur gouvernance.

Le projet aboutira à l'élaboration d'un cadre d'actions, "consistant en un ensemble d'outils efficaces de gouvernance (politiques, lois, règlements et pratiques coutumières)". Celui-ci "favorisera la reconnaissance de l'importance des eaux souterraines en tant que ressource naturelle essentielle, ainsi que des opportunités sociales, environnementales et économiques qu'une gestion durable de l'eau souterraine pourrait fournir à travers un dialogue interdisciplinaire".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager