En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

France-Libertés appelle à une meilleure gouvernance de l'eau

Eau  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Danielle Mitterrand a remis le 16 novembre dernier à la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno un appel pour la création d'une Autorité mondiale de l'eau. La présidente de France Libertés a réitéré l'appel des participants à la semaine mondiale de l'eau (16 au 22 août 2009 à Stockholm) pour l'inclusion de la thématique de l'eau dans les négociations internationales de Copenhague et demande à ce que soit instaurée une gouvernance publique internationale pour la gestion et l'accès à l'eau pour tous.
Le changement climatique pèse déjà sur l'accès et la qualité de l'eau dans les pays en voie de développement. Sécheresse, inondations… devraient aggraver la situation de nombreuses populations. Selon l'OCDE, 47 % de la population mondiale vit dans des zones qui subiront des pénuries d'eau si aucune mesure n'est prise rapidement. L'organisation mondiale de la santé (OMS) estime de son côté à 100 milliards de dollars l'investissement nécessaire pour donner un accès à l'eau potable à tous.
Le financement de l'adaptation au réchauffement climatique, qui concerne notamment la ressource en eau, devrait être défini à Copenhague. Mais aujourd'hui, les pays peinent à s'engager sur cette question cruciale.

Si elle mène un combat pour l'accès à l'eau à l'échelle mondiale, l'association se penche également sur la situation française. Lors du Congrès des maires de France qui se déroule actuellement à Paris, Danielle Mitterrand a appelé à une gestion publique de l'eau sur le territoire national. '' C'est une question de droit : lʼeau est un bien commun qui ne peut être géré selon les règles du marché. Pourtant, sa gestion, sa répartition et son accès sont source dʼinégalités, de conflits, de commerce'', précise le communiqué de presse. Le prix de l'eau en France varie de 1 à 7.
Danielle Mitterrand a rappelé aux élus leur responsabilité dans la gestion de lʼeau, alors que ''60 % des communes françaises représentant 80 % des usagers soit près de 51 millions de personnes ont délégué la distribution de lʼeau aux trois grands groupes privés Veolia-CGE, Suez-Lyonnaise des Eaux ou la Saur''. Et de rappeler que ''de nombreux élus et institutions sʼengagent sur tout le territoire français, en faveur dʼune autre gestion de lʼeau, démocratique et soutenable. Paris, lʼagglomération Rouennaise, Cherbourg, Chatellerault, Castres, Venelles, Digne les Bains, Embrun, Neufchateau, Tournon, Grenoble ont fait le choix de la re-municipalisation avec des résultats incontestables : baisses de prix, amélioration nette des investissements, réduction des fuites d'eau, tarification sociale et progressive, transparence par la présence d'associations dans l'exécutif.''

Réactions1 réaction à cet article

 
un sacré fromage !

pensez vous que les grosses sociétés vpnt lacher le pactole c'est aux gouvernants d'imposer l'eau comme vitale pour chaque humain voir chaque animal

PAPY FIRMIN | 22 novembre 2009 à 20h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…