Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le gouvernement étend la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Jusqu'au 13 décembre, le ministère de la Transition écologique, soumet à la consultation du public un projet de décret qui étend de nouveau la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises. Cette réserve, créée en 2006 puis étendue une première fois en 2016, est située au sud de l'océan Indien. Elle couvre actuellement une superficie de 7 700 km² de domaine terrestre et 665 310 km² de domaine maritime, dans les eaux de Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam.

La nouvelle extension couvrira la totalité des zones économiques exclusives (ZEE) de Crozet, Saint-Paul et Amsterdam et Kerguelen, « d'une richesse écologique exceptionnelle. Cette extension renforcera la capacité d'adaptation des espèces et des écosystèmes présents aux changements environnementaux », ont souligné les ministères de la Transition écologique et des Outre-mer, dans un communiqué. Cette zone compte la population d'oiseaux marins « la plus importante du monde et les populations de mammifères marins parmi les plus diverses et abondantes de la partie indienne de l'océan Austral » : 47 espèces d'oiseaux, 3 espèces de pinnipèdes et 6 espèces de cétacés se reproduisent régulièrement dans ces territoires.

Les ministères prévoient une adoption définitive du décret, début 2022. Cette extension de la réserve « marquera une avancée considérable dans la protection de la biodiversité et des espaces naturels français », a déclaré Bérangère Abba, secrétaire d'État à la Biodiversité. Elle « marquera la détermination de la France à assurer la conservation de ces joyaux de l'océan Indien et à promouvoir ce modèle de gestion de nos ressources auprès de nos États voisins de cette région du monde », a ajouté Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est bien. Mais cela fait surtout du gros chiffre de superficie sous statut de protection facile à obtenir puisque loin, très loin des prétentions de la Fédération Nationale des Chasseurs, de la FNSEA, du CNPF, des pisciculteurs, etc. Le territoire métropolitain est, quant à lui, moins bien loti car bien plus convoité.

Pégase | 24 novembre 2021 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : AMO pour la restauration de la continuité écologique OPQIBI