Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Greenpeace France lance deux outils de mobilisation citoyenne dédiés à l'environnement

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Greenpeace France lance deux outils de mobilisation citoyenne dédiés à l'environnement

L'ONG Greenpeace France lance deux outils de mobilisation citoyenne « afin de soutenir et faciliter les projets de lutte pour l'environnement ». « Alors que la plupart des responsables économiques et politiques, notamment le gouvernement, cherchent à tout prix à préserver le monde d'avant destructeur pour l'environnement, nous incitons les citoyen·nes à s'organiser et agir concrètement pour la planète en mettant à leur disposition des outils », explique Laurence Veyne, directrice adjointe du programme de Greenpeace France.

L'association a ainsi mis en ligne une plateforme de pétitions dédiée à l'écologie, baptisée « GreenVoice ». « Développer des pistes cyclables dans sa ville, se battre contre un projet destructeur pour l'environnement, exiger plus de menus végétariens dans les cantines scolaires… GreenVoice offre à tout le monde la possibilité d'agir pour le changement en signant une pétition existante ou en lançant son propre projet », précise Greenpeace. Cette plateforme a pour vocation d'aider les citoyennes et les citoyens « à agir à tous les niveaux, pour obtenir des changements concrets, aussi bien auprès d'une collectivité locale que d'une entreprise ou d'un ministère par exemple ».

Complémentaire de GreenVoice, Greenpeace lance aussi « WeGreen », le réseau social dédié à ceux qui font avancer l'écologie. Cette plateforme web permet « à ses membres de se rencontrer, de partager des informations et d'agir ensemble autour d'enjeux environnementaux ».

Ces deux plateformes sont également ouvertes aux associations et collectifs qui souhaitent monter des campagnes et mobiliser le public autour de problématiques environnementales.

Réactions11 réactions à cet article

 

Cette association Greenpeace essaye de faire feu de tout bois et manque de crédibilité, mieux vaut des associations limitées à un champ précis comme la LPO, Shépard etc
Chacun y trouve ce qui lui tient à coeur et éventuellement participe à son activité car évidement c'est pas gratuit, 1400 salariés chez Greenpeace 10 x moins pour la LPO, le bénévolat se réduit à peau de chagrin, c'est en premier lieu une question de fric.

pemmore | 12 novembre 2020 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

p)liutô que se battre pour plus de ménus végétariens être un peu plus explicite tous bio et moins de viande

Boulard | 12 novembre 2020 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Geenpeace, multinationale, est un lobby très puissant qui n'a pas besoin de porte-voix supplémentaire dans ce fil.
M'enfin.

Albatros | 12 novembre 2020 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@pemmore
Vous vous méprenez, il font flèche de tout bois, afin de viser les 1ers responsables de la destruction du vivant. Et non pas feu de tout bois, ça émet du CO2.

Philippe Charles | 12 novembre 2020 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Chaque site possède ses trolls des lobbies agro-industriels das les commentaires, c'est bien.

emynonys | 12 novembre 2020 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Greenpeace France affiche pour 2019 des recettes qui s’élèvent à 26.692.657 euros, en progression de 250% à celles d’il y a dix ans ! Le secret de sa réussite, le site Ecolopedia l’explique très bien par « un important effort de collecte de fonds puisqu’il représente environ 26% de son budget, c’est-à-dire 7 millions d’euros en 2019. En fait, Greenpeace embauche des «recruteurs» (et non des militants) qui vont ensuite dans la rue pour récolter des fonds auprès du grand public. Cette approche marketing et professionnelle est totalement assumée par les responsables de Greenpeace. » Autrement dit, quand vous faites un don à Greenpeace, un quart de votre argent sert à… récolter de l’argent.

Albatros | 12 novembre 2020 à 15h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

chaque initiative est toujours bonne à prendre

MNM | 12 novembre 2020 à 17h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Remarque, comme espérer voir 25% de l'argent parvenir a l'usage pourquoi l'ONG a été inventée c'est déjà pas mal et que l'état va y participer à 50%, 50% de de votre argent gasp(dsl erreur de frappe) dépensé arrivera au bon endroit et ça ne sera que du bonheur pour le destinataire.

pemmore | 13 novembre 2020 à 14h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cool, maintenant, GP permet à chacun de manifester son désaccord via une plate forme de pétitions... plus besoin de se balader à la recherche de signataire, un coup sur son smartphone devant sa télé et on aura fait sa BA écologique du jour..... développer des pistes cyclables? On va voir son asso locale type CADRES, puis on va les soutenir quand ils vont voir le Maire pour se faire entendre .... Se battre contre un projet destructeur? Déjà, on arrête de se faire abrutir quotidiennement par son réseau social et on va surfer sur internet pour chercher de vraies infos pour ensuite se déplacer aux enquêtes publiques.... "exiger" plus de menus végétariens????? J'adore le "exiger". Déjà, vérifier que les exigeurs ont le même degré d'exigence chez eux. Puis s'assurer que déjà les enfants mangent vraiment les menus "normaux" à base de légumes, ce sera déjà très bien. Pas la peine de leur mettre plus de menus qu'ils ne mangent que peu à la base (si tant est qu'ils le mangent à la maison aussi). Se rappeler quand même que pour certains enfants, le menu de la cantine est à peu près le seul de leur journée. Se rappeler aussi de ce genre de demande alors que lors des AG de périscolaire/cantine, on arrive péniblement à faire venir au max 1% des bénéficiaires. C'est marrant, tout ce que je propose, c'est d'utiliser déjà ce qui est déjà mis à notre disposition..... mais c'est vrai que çà marchera sûrement mieux avec une plate-forme, vu que c'est un terme actuel.

nimb | 13 novembre 2020 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nimb je suis plutôt d'accord avec toi,
moi j'ai eu la chance dans mon petit village pour mes enfants d'avoir des cuisinières traditionnelles, soupe, pot au feu, blanquette etc toute la panoplie de la campagne légumes à gogo, desserts. Combien de fois on entend encore parler de la soupe à mme Papillon!
Franchement parler vegan, végétarien etc, c'est condamner les enfants à ne jamais vivre comme tout le monde.

pemmore | 13 novembre 2020 à 16h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour Pemmore. Je n'irai pas jusque là. Jusque là, GP exerce le rôle d'aiguillon, et je les suis généralement dans ce rôle. Quand bien même je n'approuve pas qu'ils aillent faire les cakes sur le toit de centrales nucléaires, au moins çà fait un peu bouger les mentalités, et surtout les élus. Là où je ne les suis pas du tout, c'est sur ce genre de moyen type plateforme : encore un machin pour geek, çà deviendra rapidement un café du commerce où on se montera le bourrichon à distance, sans même se déplacer sur les lieux pour vérifier le contexte (remarque, au moins çà évitera de sortir la voiture pour s'y rendre!). Manger végétarien? Pourquoi pas.... mais je dirai 'pour celui qui en a envie'. Là aussi, à force d'en parler, les mentalités changeront peut être. Mais "exiger"? Je rêve. Surtout quand je vois que lors des AG de périscolaire, on est 5 pleupleus à se déplacer sur 800 convoqués..... et ce sont ces 795 absents qu'on va d'abord écouter? Je rappellerai justement ce qu'avait dit la présidente de mon périscolaire aux demandes de "+ de végan/végétarien" : la cantine, çà ne représente que 4 repas dans la semaine. Traduction : le rôle de la cantine est déjà de faire manger tout le monde. Rien n'interdit cependant aux particuliers de servir chez eux du 100% végétarien/végan pour les 24 repas hebdomadaires restants... le font-ils, ces exigeurs? ;o)

nimb | 14 novembre 2020 à 07h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager