En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Greenwashing : les publicités de Suzuki et d'Honda épinglées

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Suite à deux plaintes déposées par la fédération France Nature Environnement (FNE) les 3 avril 2017 et 9 juin 2017, le jury de déontologie publicitaire (JDP) a conclu, le 21 août, au non-respect par les constructeurs automobiles Honda et Suzuki des règles de la déontologie publicitaire.

En cause : des visuels publicitaires que les deux constructeurs avaient ajouté sur leurs sites internet respectifs, sur lesquels on pouvait voir deux voitures. Pour Honda, le véhicule Honda Civic 5 au sommet d'un canyon dans une vallée désertique monumentale, et pour Suzuki, le véhicule S-Cross au bord d'un plan d'eau montagnard, sur un espace caillouteux.

Dans son avis concernant Honda, le JDP a estimé que le visuel figurant sur le site de l'annonceur, montrant un véhicule à moteur stationné en milieu naturel, "qui n'est pas positionné clairement sur une voie ouverte à la circulation, n'est pas conforme" aux dispositions de la recommandation "Développement durable" de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

Concernant Suzuki, si la présentation de véhicules motorisés dans des espaces naturels est "admise en publicité, ceci n'est possible que si elle est organisée de façon à montrer que le véhicule en cause se trouve sur une voie ouverte à la circulation", a indiqué le JDP. Or, ne pas respecter "cette règle relaie une représentation de comportements contraires à la protection de l'environnement et à la préservation des ressources et les banalise", a ajouté le jury. Ce visuel ne respecte donc pas les dispositions précitées de la recommandation "Développement durable" de l'ARPP.

"Les avis rendus par le jury dans ces deux affaires vont dans le bon sens : celui du respect des règles de déontologie publicitaire et de la législation environnementale. Ils sonnent comme des avertissements adressés aux grandes entreprises, un rappel de leurs obligations, et du fait que leurs campagnes publicitaires ne sont pas neutres de conséquences sur le milieu naturel", se félicite FNE.

Les deux constructeurs ont retiré les publicités de leurs sites, a confirmé FNE, qui n'envisage pas pour l'heure de saisir le tribunal de grande instance.

Pub Suzuki dénoncée par FNE
 

Réactions3 réactions à cet article

 

C'est la totalité des publicités pour les voitures qui devrait être frappée de ce genre de mesure ! Les constructeurs s'évertuent à produire des véhicules de plus en plus lourds, puissants, encombrants, fragiles et complexes, et dont la consommation réelle ne baisse plus (même pour les électriques et les hybrides, si on prend en compte le cycle complet des batteries). C'est ce paramètre, tonnes CO2 / vie, qui devrait apparaître le plus lisiblement sur les publicités. On comprend bien que le lobby pétrolier freine des quatre fers...

dmg | 24 août 2017 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La voiture reste une part de rêve et signe de réussite sociale... Diificile d'échapper à la publicité vantant l'évasion! Nous avons uqnad même bien progressé depuis ma jeunesse!!! Plus de chiffres de vitesse maximum, de puissance ou d'accélération phantasmogorique. Et moins de jolis mannequins vantant leurs courbes (celles des voitures!)
Attention, à bien y regarder, Tesla est en train lui aussi de vendre sa version du rêve américain: voiture ultra sportive,"féline à souhait", mais électrique donc appelant à la conscience "écologique" de l'acheteur, lequel mettra aussi de spanneaux solaires sur son toit et des batteries de stockage au sous sol de sa villa californienne, sans avoir idée du véritable coût et empreinte pour la planète de ses achats...

Frankie | 24 août 2017 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci pour cet article, et bravo à FNE pour sa vigilance !

C'est vrai que ces pubs omniprésentes sont indécentes car elles continuent à flatter les instincts dépassés et déplacés des acheteurs potentiels : fantasmes de routes désertes, d'espaces sauvages et magnifiques, parcourus dans de puissants 4x4, les fesses bien calées dans un fauteuil électrique aux multiples réglages, la clim et l'égo à fond, avec cette ineffable sensation de réussite au coeur !
Oui, parce que la réalité c'est ça, ce n'est pas "l'aventure" vantée par les pub de 4x4, l'aventure c'était avant, quand on partait au volant de voitures d'occasion, à la mécanique capricieuse, mais que nous avions appris à maitriser, complétement, par cœur et dans le noir si il fallait !
C'était l'époque où nous ne savions pas que la terre était petite, toute petite et désespérément finie, et qu'il fallait en prendre soin, comme s'il s'agissait d'un enfant, ou de parents âgés...
Alors maintenant le rêve ce n'est plus ça, le rêve c'est de faire ses pas sur terre les plus légers possible, de voyager doucement, simplement, sans bruit, sans pollution, en prenant le temps de vivre, de rencontrer, de partager...
Et les constructeurs, les publicistes, les photographes, ils mettront leur créativité au service de rêves à taille humaine, durables, et qui rendent les gens vraiment heureux, à commencer par eux !!!

BikePower | 30 août 2017 à 11h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…