En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grenelle 2 : retour d'une vision archaïque de la croissance

C'est un texte vidé de son sens qui est présenté depuis mardi aux députés Français. Le Grenelle 2 –dont l'examen ne devrait pas dépasser 30h- a raté l'occasion de faire de la France un exemple et s'est mué en texte anti-environnemental. Les lobbys ont gagné, pas les Français.

Chronique  |  Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
   
Grenelle 2 : retour d'une vision archaïque de la croissance
Corinne Lepage
Ancien Ministre de l'Environnement, Présidente de Cap21
   
Avec le vote de la loi Grenelle 2 -au terme de débats qui ne devraient pas durer plus de 30h- c'est un espoir qui s'achève : celui d'imaginer que la France pouvait faire sa mue écologique, ou tout au moins celui d'un gouvernement a fortiori de droite, qui prenait la responsabilité historique de cette mue. Car le pouvoir en place a repris son visage habituel : celui d'une vision classique, voire archaïque de la croissance, appuyée sur le fleuron national qu'est le lobby nucléaire et décidé à donner satisfaction à ses ''clients'' électoraux habituels. Ce choix, qui a fait de nous une lanterne rouge en Europe de l'Ouest en matière d'application du droit communautaire de l'environnement, nous conduit aujourd'hui dans un mur économique et industriel, en même temps qu'il ne nous permettra même pas de rattraper notre retard alors que nous pouvions espérer devenir de ''bons élèves''.

En effet, le texte qui sort de la commission de l'Assemblée nationale, avec un vote négatif de l'opposition, non seulement comporte une série de régressions par rapport au Grenelle 1, mais a, au passage, hérité d'un certain nombre d'articles scélérats qui constituent des régressions par rapport au droit antérieur.

''Satisfaire les puissants lobbys du nucléaire ou des pesticides''

Entre la disposition qui supprime les enquêtes publiques en cas d'augmentation des risques ou des rejets des centrales nucléaires- cavalier législatif inconstitutionnel et à proprement parler scandaleux-, celle qui porte atteinte à la loi littoral (amendement Vial), celle qui interdit la commercialisation du purin d'ortie et autres produits naturels, il est malheureusement plusieurs exemples de recul évident du droit, destinés à satisfaire les puissants lobbys du nucléaire ou des pesticides. Ainsi, le texte phare qui devait faire de la France l'exemple s'est- il mué en texte anti-environnemental.

De plus, et pour les mêmes raisons, les dispositions contraignantes ou réellement innovantes en termes économique et industriel, en particulier en ce qui concerne l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, ont disparu. Feu la fiscalité écologique avec la disparition de la taxe carbone et de la taxe poids lourds. Il ne faut pas plaisanter avec une évolution vers une fiscalité verte.

Il ne faut pas davantage plaisanter avec la transparence et l'information des consommateurs : pas de bilan carbone pour les entreprises de plus de 500 salariés, pas d'obligation de certification des bilans environnementaux par des organismes tiers indépendants, pas d'information des consommateurs sur les nanotechnologies. Le greenwashing doit pouvoir prospérer.

Il ne faut toujours pas plaisanter avec les pesticides. Au passage, l'étude de la Mutualité sociale agricole (MSA) sur l'impact des ''amis des plantes'' sur la santé des agriculteurs est toujours en attente (depuis 2007…). Aussi, la réduction de 50 % des pesticides -si possible- fera-t-elle l'objet d'un rapport….

Enfin et surtout, tous ceux qui ont cru aux 23 % d'énergies renouvelables en 2020 peuvent rire ou pleurer au choix. Comment ont-ils un instant pu penser que le lobby nucléaire laisserait passer. Avec la loi Grenelle 2, pas de danger de parvenir au résultat : les éoliennes sont proscrites -rendant impossible le développement d'une filière en France-, le photovoltaïque moins avantagé au prétexte qu'il serait ''spéculatif '', la consommation énergétique est encouragée dans les bâtiments grâce aux dispositions favorisant le chauffage électrique et détruisant du même coup toute rentabilité aux systèmes et produits d'efficacité énergétique.

Ainsi, le gouvernement tourne le dos à l'avenir, à notre ré-industrialisation et rend impossible le développement des emplois verts dont il se gargarise pourtant. De qui se moque-t-on ?
Il faudra, probablement et comme d'habitude, attendre les condamnations pour non-respect du droit communautaire pour que les choses changent.

Certains lobbys ont gagné…mais les Français ont perdu.

Corinne LEPAGE
Avocate, ancien Ministre de l'Environnement, Présidente de Cap21.

Réactions39 réactions à cet article

 
Les lobby ont gagnés

Le plus scandaleux concerne les énergies renouvelables éolien et solaires sacrifiées au profit du tout nucléaire. Les lobby ont gagnés. Cependant il est clair que d'autres facteurs sont intervenus depuis la grande messe de Grenelle: Copenhague a été un échec, les accords de KYOTO sont dans l'impasse, le déni climatique progresse. Pourquoi être seuls à faire des efforts? Le projet de taxe carbone- alors que des engagements de réduction des émissions ont été pris en France par les principaux établissements émetteurs- aurait dû être conçu autrement comme une pénalisation à l'encontre des produits importés incorporant beaucoup de CO2!

jacques henri | 06 mai 2010 à 07h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Merci Mme LEPAGE

Merci pour cette analyse, elle nous montre une fois de plus du manque de clairvoyance de ce Président et de son gouvernement. L'avantage c'est que nous avons 2 ans devant nous pour que les français aient bien pris la mesure de ce ratage.
En attendant 2012..

Yannick | 06 mai 2010 à 07h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
grenelle de l'environnement

le gouvernement en FRANCE a toujours pris cette fâcheuse habitude 1 pas en avant et 2 pas en arrière mais elle a ses obligations imposées par l'europe,la mise en place des éoliennes et panneaux solaires, qu'à la réduction de produits phytosanitaires sinon la FRANCE devra payer de lourdes amendes à UE il me semble

henri | 06 mai 2010 à 08h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
que peut on faire ?

que peut on faire ? Manifester? nous n'étions que 200 à 300 mardi après midi devant le parlement!
Réagissons!

Aurélien | 06 mai 2010 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Photo

Je lis souvent les prises de position de Corinne Lepage qui sont parfois sensées mais je souhaiterais lui dire qu'elle se montre sous son vrai visage, sans coquetterie. Y en a marre de voir ce portrait de madame qui date un peu...L'écologie c'est aussi savoir accepter son age !

Anonyme | 06 mai 2010 à 09h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les Français ont perdu

Tout est dit dans cet excellent article de Maître Lepage. La France a à nouveau démontré sa capacité à mobiliser les experts, les professionnels et autres pendant plus de 2 ans pour revenir en arrière sous des prétextes farfelus, quelle tristesse et dire que nous osons donner des leçons aux Allemands. Je propose d'aller au bout de notre bétise avec la réouverture des mines de charbon:javascript:add_smilley('');

JMW | 06 mai 2010 à 09h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Oui mais que faire?

En effet il semble que l'économie verte ne satisfait pas tous les intérêts industriels.
Mais que faire face à des lobbies aussi puissants qu'introduis auprès des sphères dirigeantes.
le problème ne se pose pas en termes de choix politique puisque tous les pouvoirs en seront affectés.
Avez-vous des solutions?
les médias sont-ils une de ces réponses?

Frédéric Marçais | 06 mai 2010 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Blague ?

Je suis stagiaire dans une boite de conseil aux collectivités sur la thématique de l'énergie. J'étais agréablement surpris de voir autant synergies dans le sens de la maitrise de l'énergie et autant de volonté de bien faire.
Dites moi que cet article est une blague si la France s'agenouille devant les lobbys et oublie ceux qui se battent pour un meilleur avenir.

Nico38 | 06 mai 2010 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Photo

Ah oui j'avais oublié que la coquetterie était inversement proportionnelle à la pertinence des idées chez une femme ....

David | 06 mai 2010 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Contexte favorable aux lobbys anti DD

Une fois de plus les puissants qui refusent le partage équitable du gâteau profitent du contexte économique pour anéantir les efforts nécessaires pour inverser la tendance. Les problèmes économiques de l'Europe ravivent la vision capitaliste du court terme ! Sous prétexte de compétitivité face aux puissances émergentes, nous revenons à nouveau à nos vieilles règles de compétitivité dont nous avons largement démontrées les faiblesses et pathologies...
Toutefois, je reste encore convaincu qu'il tient encore à chacun de faire changer la donne: Nos achats et comportements ont le pouvoir de stimuler l'économie que nous aurons choisi (ENR, bio, produits locaux, commerce équitable,...) Aucun modèle n'est parfait puisque le développement de ces filières est relativement récent.
Le tarif de rachat de l'énergie issue des ENR baisse ? Peu importe, j'isole mon logement et je diminue mon besoin énergétique... Les possibilités pour lutter contre les lobbys sont très nombreuses. Mais elles se basent bien souvent sur une vision à plus long terme (= retour sur investissement économique, santé, social et... environnemental !)
Mais comment convaincre tout le monde que ce modèle est le bon ? Les médias nous inondent d'informations en tout genre et finissent par écoeurer les gens. Moi qui travaille depuis plusieurs années dans le conseil environnemental des entreprises, je reste convaincu que l'intégration du DD ne nuit pas à la compétitivité des entreprises mais je ressens autour de moi que les gens se lassent des sujets environnementaux à cause de l'incohérence entre les actes et les volontés...
Si l'on ne peut pas compter sur la politique pour faire changer la donne, il me semble que la solution est dans nos mains...

solvin | 06 mai 2010 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Consommateurs - c'est à vous

Nous savons depuis longtemps que la mafia nucléaire diffuse des mensonges ou il peut (Sellafield, Tschernobyl, Tōkai-mura, Tricastin, Penly, etc. ). Le même pour l'industrie chimique (pesticides, Gripp A, Bisphénole, l'Amiante, etc.). Nous, comme consommateurs, nous avons une possibilité très efficaces pour défendre ce que nous reste de notre environnement: Arrêtons d'acheter les produits de ces entreprises! Même pour l'électricité il exciste des alternatives depuis 2008, même en France. Bien sur, une stratégie de chercher chaque fois le prix le plus bas possible va nous conduire directement à l'enfer (votre emploi est en danger? etc.). Dans une des pays les plus riches du monde, nous avons toujours le choix.

Markus | 06 mai 2010 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bravo

Tout à fait d'accord avec votre analyse.

Un chercheur | 06 mai 2010 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Blague ?

Voila la vérité. Mieux d'apprendre ça maintenant que trop tard

Markus | 06 mai 2010 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Merci mme Lepage

Merci Mme Lepage pour votre analyse aussi lucide que précise. Avec votre éclairage, nous sommes un peu plus citoyen…d'un monde qui nous échappe et qui nous mène dans une grave impasse ! Le capitalisme est vorace, il se dévorera lui-même !
Henri-Marc Becquart

oisorar | 06 mai 2010 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Une petite idée pour contrer cette politique

Puisque nos bulletins de vote ne servent pas à grand chose, agissons concrètement, et fabriquons nous-même notre électricité! voir sunmachine ( Stirling chauffé aux pellets, 3 KW en électricité,10 en chaleur, cogénération ), peintures photovoltaïques ( 3 x moins cher que les panneaux silicium ), moteurs au biogaz etc...
Et au fait, qu'en est-t-il de cette invention présentée au concours Lépine l'an dernier? Celle d'un génial inventeur qui arrivait à récupérer l'énergie du champs magnétique terrestre et à la transformer en électricité? Avec 9 piles enterrées autour de sa maison, et son invention, il se passait de compteur EDF...Il est vrai qu'il n'avait été toléré qu'à la condition expresse de ne dévoiler ni son nom, ni aucune coordonnée le concernant...

BSC | 06 mai 2010 à 12h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:que peut on faire ?

Agissons directement, fabriquons nous-même notre courant, en dehors d'ERDF...Voir ma réponse plus haut...

BSC | 06 mai 2010 à 12h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
désolé de vous contredire

désolé de vous contredire mais je ne suis pas du lobby nucléaire ,(ni châtelain accéssoirement) ...mais couvrir mon département (L'Aisne ) de 4 ou 500 éoliennes de 200 m de haut (c'est le dernier modèle) et ma région Picardie de 15OO ou 2000 éoliennes ne résoudra aucun problème:ni d'émission de CO2 ni d'énergie mais en créra beaucoup pour les villageois impactés, la faune et accéssoirement les paysages ,alors cherchons ENSEMBLE autrechose ..et tant mieux si les promotteurs et les agro-industriels ne s'en mettent pas plein les poches au passage

laubergiste | 06 mai 2010 à 18h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Relevons nous ! !

Que faire lorsque personne ne veut entendre ? Quelle irresponsabilité de nos politiques quel manque de générosité vis à vis des générations futures, quelle gourmandise effrénée du capitaliseme, ras le bol !! Il faut faire la révolution "verte". Il faut qu'on arrête de subir et il faut qu'on nous entende. Pouvons nous manifester d'une manière ou d'une autre ? Avons nos un recours ? Pouvons nous mobiliser nos concitoyens sur ces décisions abberrantes? Que faire ? Que faire pour ne pas subir et faire continuer d'avancer les choses ?

danyo | 06 mai 2010 à 19h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Oui mais que faire?

N'oublions pas le pouvoir que possède chacun d'entre nous en tant que consommateur. Agir en masse peut changer les choses. Certes, cela passe par des sacrifices, mais néanmoins, un bon boycot peut avoir autant d'effet qu'une grève dans une entreprise de transport...

JMA | 06 mai 2010 à 20h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Passez votre chemin

La vraie écologie n'est pas l'affaire de militantes, encore moins d'avocates. C'est l'affaire de chercheurs et d'ingénieurs. Passez votre chemin Madame Lepage, votre temps, et celui de vos salades, est bientôt fini.

Mon810 | 06 mai 2010 à 20h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Fallait s'y attendre !

Je partage tout à fait votre analyse et votre constat. Je souhaite juste ajouter quelques remarques :
- j'aimerais qu'on arrête de dire partout que la France pourrait être le "pays leader" , le "modèle", la "locomotive" ... sur les questions d'environnement. A entendre nos ministres, Sarkosy candidat puis Sarkosy président, la France pourrait être cette lumière qui entraine tous les pays du monde dans la voie de la vertu écologique, comme elle entraina le monde jadis dans un élan révolutionnaire source de progrès, d'égalité ...
j'ai entendu des envolées plus lyriques que cela à la radio de la part de nos gouvernants. STOP !
Il faut dire la vérité, la France est à la traine des pays industrialisés. Regardons vers nos voisins suisses et d'Europe du nord. Même les latins sont parfois plus vertueux et ont pris des orientations plus courageuses que les notres. Même les USA, trop souvent (et à juste titre ) montrés du doigt, préparent les mutations de leur industrie bien mieux que nous. Alors allons de l'avant, oui, mais sans prétendre être les premiers, évitons juste de ne pas être les derniers.
- à titre personnel, ayant eu " la chance" de discuter avec des membres des bureaux consultatifs du parti au pouvoir depuis plusieurs années, j'ai bien senti que le Développement Durable n'est pas une priorité pour ces gens là. C'est une mode, c'est devenu incontournable ; alors on y répond, on fait du bruit, des annonces, parfois des avancées réelles mais toujours au coup par coup, sans cohérence avec la politique globale. Il suffit d'ailleurs d'écouter tous nos dirigeants pour comprendre : quand on les interroge sur le DD, ils sont tous d'accord d'en faire une priorité, un élément essentiel de leur politique. A la question suivante sur le chômage ou la consommation en France, ils oublient tout ce qu'ils viennent de dire et vous ressortent la croissance, la consommation à relancer coute que coute, les Hard Discount qu'il faut prévilégier, les ventes de voiture qu'il faut relancer à grands coups de primes, les ventes d'Airbus ... Que du court terme, que du court terme, tant pis si cela accélère encore notre chute dans cette spirale infernale.
La politique environnementale est une "greffe" sur la politique de base alors qu'elle devrait, pour être efficace, en être le socle, la base. C'est elle qui devrait donner les grandes orientations , les grands choix de société, nécessitant l'adaptation de toutes les autres politiques ( politique industrielle, politique de la ville, de l'éducation ...). C'est malheureusement le contraire qui se fait !
- Je finis en donnant la parole à la défense : d'accord avec tout ce que vous dites, avec plus d'exigences, de contrôles pour les entreprises, des labels couteux, des certifications ... mais ne faudrait il pas que ce soit l'Europe qui exige tout cela pour que cela puisse avoir une petite influence planétaire. A quoi servent toutes ces contraintes si c'est pour inciter les industriels et l'agro-bisiness à aller produire ( et polluer ) ailleurs ?
Merci encore pour toutes vos actions, pour votre engagement total( sans jeu de mot) et non feint.

yves11 | 06 mai 2010 à 22h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Passez votre chemin

L'écologie est l'affaire de scientifiques et d'ingénieur??!!
dont les travaux sont financés par ces grands lobbies!!dont les résultats sont biaisés ou vidés de leur substance?
Voilà la preuve vivante de la prise d'otage de l'opinion publique et du citoyen. Quelle cause servez-vous: l'écologie et l'implication citoyenne ou ces grandes firmes capitalistes et dictatoriales??!!
oui au militantisme!oui au contre-pouvoir!! oui aux avocats servant ces causes!

loulou | 07 mai 2010 à 11h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
de le vie et de l'espoir

Le grenelle 1 a été mené avec une large concertation, et si tout n'a pas été retenu, si tout semble mis à mal pour le grenelle 2, nous sommes acteurs de notre devenir et puissants consom' acteurs! Il y a des solutions et ensemble nous pouvons agir! faire marcher notre immagination n'est ce pas notre richesse!

Yala | 07 mai 2010 à 16h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Oui mais que faire?

Notre pouvoir de consommateur n'est pas synonyme de sacrifices pour moi : prenons conscience dans chacun de nos actes d'achat où va mon argent? quel système j'alimente? alors oui, peut-etre il y des "produits" dont je vais me passer, mais après tout est-ce vraiment un besoin. finalement je me sens mieux en consommant moins.

Phylippe | 07 mai 2010 à 16h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
c'est une honte !!!!

C'est absolument scandaleux que de condanner les générations futures à payer un prix encore plus lourd qu'il ne l'est déjà pour nous. Le gouvernement nous fait foncer droit dans le mur, je ne suis pas naïve mais je pensais quand même (à tort appremment!) qu'en tant que père et grand père ce monsieur aurait une réflexion plus sage et plus audacieuse sur le plan économique. Lus ui se disait l'Homme de la Rupture montre son vrai visage la seule chose qu'il désire c'est s'assurer des voix électorales. Ce système et ce gouvernement me révolte de plus en plus.

liloo23 | 07 mai 2010 à 16h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bravo! Pauvre France!

Après l'Allemagne, la Chine et les USA vont encore gagner les parts de marchés et nous serons les dindons de la farce, comme d'habitude. En 1982, nous étions les premiers fabricants de pompes à chaleur,avec(Leroy-Somer,Saunier-Duval, Zaegle, Ciat, Renault industrie, Helpac, etc...) Maintenant,ces marques n'existent plus et c'est l'Asie qui les fabrique avec des gaz polluants interdits en Europe mais autrement dénommés. On ne pollue plus, c'est l'Asie qui pollue à notre place pour notre compte et avec nos emplois. J'ENRAGE.

Tluanrad | 09 mai 2010 à 17h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Passez votre chemin

Oui, je sais je suis un hérétique.Je devrais être envoyé au bûcher. Mais je ne me rétracterai pas car j'ai raison contre toutes les idées reçues que vendent les écolo-politiques qui vous mentent pour gagner votre voix.

Mon810 | 09 mai 2010 à 18h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
J'ai des doutes?

c'est vrai, chacun possède un pouvoir de consommateur.
Néanmoins qui aujourd'hui possèdent un impact médiatique suffisant pour permettre une action concertée des consommateurs?
Seules quelques grandes causes qui suscitent une émotion vive le permettent... y aura-t-il une émotion assez forte sur ce sujet pour permettre une réaction concertée?

Frédéric Marçais | 10 mai 2010 à 12h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
...

la seule chose a la quelle on ne pense pas, c'est que l'aire du nucléaire est bientot terminé du fait de la rareté de l'uranium

cyrille | 10 mai 2010 à 16h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Passez votre chemin

Ingénieur que je suis et très dans le militantisme, je n'arrive pas à comprendre comment à l'heure où on détruit la biodiversité, où on épuise les ressources de notre planète, on asphyxie notre atmosphère de là à détruire nos éco-systèmes et donc l'être humain, il y en a encore qui puissent penser qu'on peut continuer ainsi... Et comment les générations à venir vont-elles faire si on a tout détruit ? Où est le bon sens dans tout cela ?

renaissance | 10 mai 2010 à 21h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:c'est une honte !!!!

Ce gouvernement, et bien d'autres! Restons juste un peu objectif.
Quand au mot révolte, je pense qu'il est inapproprié : "se soulever contre l'autorité établie".
C'est pas le cul sur une chaise qu'on se révolte (désolée, mais c'est une expression typiquement française qui utilisée n'importe comment me sort par les yeux). Le seul pouvoir capable de faire inverser la tendance, ce n'est pas celui des politiques, mais bien le notre, en particulier celui de notre pourvoir de consommation.
NOUS AVONS LE POUVOIR DE FAIRE CHANGER LES CHOSES!!! Alors arrêtons de consommer et de répondre présent à la publicité que nous offre la société ou alors assumons!

cveu | 12 mai 2010 à 08h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les politiques n'ont rien à faire de l'avenir

les politiques n'ont rien à faire de l'avenir .
pas de sensibilité ,pas d'humanité . Durer pour
satisfaire leurs intérêts personnels semble être le seul critère de décision.Peut-on encore les nommer représentants du peuple ou plutôt faut-il maintenant les considérer comme courtisans serviles soumis aux puissants ? .

pommier | 16 mai 2010 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Tout à fait d'accord

Une fois de plus l'effet d'annonce l'emporte et rien ne reste derrière. Pauvres de nous! Nous avions déjà remercié notre très cher président sur notre blog biocomtout en fin mars.
Cet article est un bon renfort.
Merci encore

henri de biocomtout | 18 mai 2010 à 18h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
une honte !

comme d'habitude, de belles paroles mais quand il est question d'agir...
une fois de plus , la France passe a côté d'une opportunité d'un avantage competitif et economique en devenant un des leaders dans la mise en place d'un plan national. Une fois de plus, il est question des petites arrangements entre copains de la classe politique et des industries. Lamentable!

shyvaree | 19 mai 2010 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
travailler c'est dur !

Je fais mon bois pour l'hiver (c'est dur), je fais mon jardin (c'est dur et merci au congélateur), j'ai même un puits pour l'eau (merci aux filtres et à la lampe UV).
J'ai même des volailles et des moutons (merci aux produits de traitement antiparasitaires divers).
J'ai fait un choix en achetant, bien moins cher qu'un pavillon en banlieue ou même qu'un simple appartement.
Les Lepage et tous ceux qui s'indignent, protestent, dénoncent... Ils ont un point commun : se nourrir, se chauffer, etc. à condition de le faire faire aux autres. Alors on dénonce tout et n'importe quoi avec un impératif (conscient ou non ?) faire travailler les autres...
C'est vrai je suis un plouc, j'ai les mains sales, j'ai mal au dos, sûrement pas le bonheur, pas la déprime non plus.
Tous ces écolos urbains sont des minables qui se récupèrent à partir des mots.
Cinq stères de bois chez moi ça coûte, livrés et coupés 200 €. Pour quel durée de travail, quelle fatigue, quelles dépenses... Une heure d'avocat chez Mme Lepage c'est 200 €... Et elle ose donner des leçons d'écologie ?
Et si on se réveillait !

micocharly | 25 mai 2010 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:désolé de vous contredire

Mon pauvre monsieur, s'il n'y avait que les éoliennes que des opposants de tout poils décrient, tout irait bien mais quand c'est pas les éoliennes, c'est les panneaux solaires, c'est l'installation de biogaz. Bref, au lieu de dire non à l'éolien même devant chez soi et avec vos faux-arguments, réfléchissez un peu. Il faut dire oui à toutes les EnR, oui à toutes les possibilités d'économies d'énergie, oui au changement de comportement et oui à la taxe carbone un de ces 4 ou à une TIPP surévaluée!! Bref, on peut pousser la recherche comme vous voulez le faire, mais si en attendant on ne fait rien, on ne va pas dans le bon sens. Appliquons d'ores et déjà ce qu'on sait faire et continuons la recherche!

Kent | 25 mai 2010 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
l'environnement, ça commence à bien faire!

Merci Mr le Président de nous avoir si bien mené en bateau! Il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer de rage devant un tel gachis

henri de biocomtout | 08 juin 2010 à 19h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Passez votre chemin

à mon sens vous n'êtes pas un hérétique, vous dites les aberrations que l'on veut nous faire croire! comment peux ton croire que la technologie est la solution écologique par execellence!!!! la nature a existé avant nous! la mégalomanie humaine nous mène droit dans le mur-et les gens les plus sensés (non à la technologie) sont raillés (jusqu'à ce qu'un jour on s'aperçoive qu'ils avaient raison!) l'histoire humaine a toujours été comme cela; les pionniers se font railler, ... puis voler leurs idées!! vive la décroissance!

anne | 20 juillet 2010 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Passez votre chemin

Je doute, avec de tels propos que vous soyez vous même chercheur car vos propos dénotent l'absence totale de la moindre notion d'épistémologie d'une science quelle qu'elle soit. C'est tellement plus rassurant et facile de penser que la technologie va nous sauver plutôt que de s'avouer qu'on a tort et qu'il va falloir changer...

promethee gaulois | 05 août 2010 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…