En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Dernière ligne droite pour le projet de loi Grenelle 1

Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Le Sénat débute aujourd'hui l'examen en seconde lecture du projet de loi Grenelle 1. À l'occasion de l'ouverture des débats cet après-midi, le ministre du développement durable Jean-Louis Borloo a rappelé les résultats de l'étude, réalisée par le cabinet Boston Consulting Group (BCG) : les décisions déjà prises en France garantissent une réduction des besoins énergétiques de 25% d'ici 2020, une réduction de 24% des émissions de GES par rapport à 1986 et la création de 600.000 emplois nouveaux dont 80% dans les 32 premiers mois après la publication de ce texte. Ce texte est en harmonie avec la société française (…) ce texte n'a pas d'équivalent dans le monde, a-t-il ajouté devant les sénateurs.

Le rapporteur du texte Bruno Sido a quant à lui présenté les dernières modifications que le Sénat souhaitait apporter. Car si la commission des affaires économiques a accepté la plupart des modifications de l'Assemblée nationale, elle propose de nouvelles modifications qui consistent pour beaucoup à réintégrer des dispositions supprimées par les députés.

Le Sénat rejette par exemple la suppression de l'avis conforme de l'architecte des Bâtiments de France dans les zones de protection du patrimoine pour l'implantation d'EnR et rétablit la rédaction de première lecture concernant la trame bleue, qui exclut la mise à l'étude de « l'effacement » des obstacles les plus problématiques à la migration des poissons.
Il rétablit également la rédaction de première lecture concernant les centrales à charbon, qui prévoit que tout projet devra être conçu pour équiper la centrale, dans les meilleurs délais, d'un dispositif de captage et de stockage du dioxyde de carbone (CCS) alors que l'Assemblée nationale souhaitait que les systèmes de CCS soit en place avant l'entrée en service des centrales.
Par ailleurs, le Sénat souhaite supprimer l'exonération de taxe foncière pour les immeubles professionnels raccordés à une unité de traitement des déchets pour couvrir leurs besoins en énergie thermique.

L'examen de ces modifications doit durer au plus tard trois jours.

Le projet de loi Grenelle 2 en cours d'examen par la commission du Sénat ne subira pas le même sort que le texte Grenelle 1 puisqu'il a été « déclaré d'urgence » par le gouvernement. Une seule lecture est donc prévue par chacune des assemblées. Elle débutera au Sénat en septembre prochain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…