En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grenelle: associations et syndicats dénoncent les premières décisions sur les transports

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Dans un communiqué commun publié le 11 décembre, plusieurs associations environnementales dont Greenpeace, WWF, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot et quatre confédérations syndicales dénoncent ''les premières et principales décisions'' du gouvernement en matière de transports qui selon elles ''vont à contresens'' et réduisent le Grenelle ''à des déclarations de bonnes intentions''.

Le budget 2008 du secteur, en cours de discussion au Sénat, ne dégage pas les financements en conséquence. Pire, il n'infléchit pas les choix mêmes à finances constantes. Il ne dynamise pas le service public y compris pour le transport collectif, déplorent les associations et les syndicats CGT, CFDT, CFTC et CGC.

Le Premier ministre François Fillon et le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau viennent d'annoncer le lancement de plusieurs chantiers d'autoroutes en projet (...) Le secrétaire d'Etat annonce de nouvelles compensations financières et fiscales pour le transport routier de marchandises ainsi que des réductions supplémentaires de péages autoroutiers, soulignent-elles. Les organisations dénoncent l'annonce favorisant les compagnies aériennes low-cost pour desservir la Corse qui selon elles a de forte chance d'exacerber leur développement ailleurs et la concurrence.

Avec l'appui du secrétariat d'Etat aux Transports, la SNCF, outil public national de transport, met en oeuvre depuis novembre son plan d'abandon du wagon isolé dans 262 gares, accusent les associations et les syndicats. La SNCF jette ainsi des dizaines de milliers de camions sur les routes et met en difficulté l'activité de nombreuses PME, parfois contraintes à délocaliser, poursuivent-elles.

Pour ces organisations, dans tous les cas, comme sur l'éco-pastille (pour laquelle les modalités insuffisantes retenues ne sont pas fidèles à celles du Grenelle), les méthodes de décision ne respectent pas les engagements de nouvelle gouvernance.

Les associations et les syndicats estiment que les décisions réduisent le Grenelle à des déclarations de bonnes intentions et risquent de discréditer le processus. Les organisations, sans remettre en cause le rôle de maître d'oeuvre propre au gouvernement, demandent à l'Etat de se ressaisir.

Elles souhaitent notamment le retrait des annonces autoroutières (…), la suspension de la fermeture des gares à l'activité wagon isolé de la SNCF (…), la mise en place rapide d'une éco-redevance poids lourds sur l'ensemble du réseau routier non concédé (…), une position officielle du gouvernement sur la norme européenne d'émission moyenne de CO2/km pour le parc de véhicules particuliers neufs : 120 g d'ici 2012 et 80 d'ici 2020. Les organisations préviennent qu'elles ne manqueront pas de prendre des initiatives et agiront pour que les citoyens, les salariés et les organisations de la société civile s'en mêlent.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager