En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Diffuser les principes du Grenelle dans les territoires

Hubert Falco, secrétaire d'Etat chargé de l'aménagement du territoire, a lancé le 1er avril les Ateliers territoriaux du Grenelle de l'environnement, pour impulser la mise en œuvre concrète des principes du Grenelle dans les territoires.

Aménagement  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
C'est dans les territoires, à partir de leurs réalités, leurs volontés, leurs prétentions, que pourra être mis en œuvre le Grenelle de l'environnement. Nous souhaitons nous appuyer sur ces territoires, urbains ou ruraux, et sur l'imagination et l'audace de futurs professionnels pour faire émerger des expériences concrètes et innovantes, déclarait Hubert Falco, secrétaire d'Etat en charge de l'aménagement du territoire, lors du lancement, ce 1er avril, des ateliers territoriaux du Grenelle de l'environnement.
Le principe ? Conjuguer la volonté des territoires et l'esprit d'innovation d'équipes d'étudiants pluridisciplinaires (urbanisme, architecture et paysage) en fin de scolarité pour réaliser la mise en œuvre concrète du Grenelle de l'environnement. Nous sommes convaincus, avec Jean-Louis Borloo, que c'est dans et avec les territoires que se joue le succès du Grenelle, a affirmé Hubert Falco.
Dix territoires, tous volontaires, ont été sélectionnés pour le lancement des ateliers. Chaque projet a vocation à servir d'exemple pour d'autres territoires sur l'une des thématiques définies par le ministère : maîtrise de l'étalement urbain, rénovation urbaine et secteurs anciens, paysages de l'énergie, paysages de la proximité, trame verte et bleue. Chacun des dix ateliers a fait l'objet d'une contractualisation entre un territoire et des écoles d'architecture, d'urbanisme et de paysage. Les réalisations finales des élèves seront présentées à l'automne prochain lors d'une exposition à la Cité du patrimoine et de l'architecture. L'opération est parrainée par le photographe Yann Arthus-Bertrand et l'architecte-urbaniste David Mangin, Grand Prix de l'urbanisme 2008.

Maîtrise de l'étalement urbain

Quatre projets ont été sélectionnés dans la thématique maîtrise de l'étalement urbain. Une thématique forte : chaque année, 60.000 hectares de surfaces agricoles disparaissent en France, au profit de routes, lotissements et autres zones industrielles ou supermarchés en construction. Un bétonnage 3 fois plus important en France qu'en Allemagne...
Le projet de la région urbaine grenobloise vise un modèle de développement original, fondé sur la recherche d'un fonctionnement plus équilibré, favorisant le rapprochement domicile-emploi, les services et commerces de proximité, le maintien d'une agriculture de production sur des espaces agricoles et naturels préservés. L'atelier travaillera particulièrement sur la conception d'un nouvel objet autoroutier en milieu urbain, répondant aux objectifs d'aménagement du territoire dans ses multiples dimensions et sur le traitement des espaces contigus et des liens au territoire traversé.
Le projet Marne, Brosse et Gondoire aborde la question des villes nouvelles. Afin de favoriser la limitation de la consommation d'espaces naturels et agricoles, tout en continuant à développer du logement et en allant vers de nouvelles pratiques de déplacement, il est envisagé de réfléchir sur la densification des espaces déjà urbanisés sur le territoire. Deux sites ont été choisis : la commune de Dampmart et celle de Thorigny-sur-Marne. L'objectif : identifier les secteurs intéressants à densifier, proposer de nouveaux modes et formes d'urbanisation, sensibiliser les élus des territoires à ces questions et donner des orientations pouvant être reprises dans les documents d'urbanisme des communes.
Le parc naturel régional Scarpe-Escaut est plus densément peuplé que l'ensemble de la région Nord-Pas-de-Calais (384 hab/km²). L'atelier vise à travailler sur la notion d'étalement urbain (idéal pavillonnaire, développement urbain, transports), sur les documents d'urbanisme ainsi que sur une expérimentation de projet de paysage sur la commune de Vred.
Le pays de la Provence verte connaît une forte urbanisation du fait de l'attractivité de la région PACA. A partir d'un travail sur 4 communes, l'atelier devra donner des solutions d'alternatives à l'étalement urbain en intégrant les composantes urbanistiques, réglementaires, architecturales et patrimoniales, de mixité et d'accession des logements, environnementales, de déplacement…

Rénovation urbaine et secteurs anciens

Deux territoires font l'objet d'un travail sur la rénovation urbaine : le Pays des Cévennes et le parc naturel régional de la Brenne.
Le premier, qui englobe la ville d'Alès et son agglomération, le territoire rural des Cévennes, travaillera sur les questions d'habitat, particulièrement sur les phénomènes de péri-urbanisation, d'altération de l'habitat traditionnel cévenol et d'extension urbaine hors des centres anciens. L'enjeu de l'atelier est de développer de nouvelles unités de vie durables. Trois sous projets expérimentaux devraient être réalisés : un éco quartier, un éco-hameau nouveau et une éco-réhabilitation et éco-extension de centre de village médiéval.
Le deuxième projet abordera les questions de nouvelle urbanisation diffuse. Ce projet d'atelier pose autant les questions d'étalement urbain que de rénovation urbaine. Deux communes, Saint-Gemme et Chazelet, ont été sélectionnées. L'atelier leur prêtera une assistance à la maîtrise d'ouvrage pour le montage de projets innovants.

Paysages de l'énergie

Les parcs naturels régionaux du Luberon et du Haut Languedoc ont été sélectionnés pour la thématique Paysages de l'énergie. Le premier tend à promouvoir les énergies renouvelables tout en maîtrisant leurs impacts paysagers, afin de préparer l'acceptation sociale de ce type de dispositifs. Le deuxième atelier travaillera principalement sur les projets de centrales photovoltaïques, leur intégration paysagère, la définition de zones d'implantation…

Paysages de la proximité

Le parc naturel régional des Volcans d'Auvergne se penchera sur les questions de développement équilibré du territoire afin de lutter contre une pression foncière croissante. La réflexion portera sur l'aménagement du territoire et son urbanisation et sur l'urbanisme plus local.

Trame verte et bleue

Le parc naturel régional Normandie-Maine travaillera quant à lui sur les questions des réseaux écologiques. L'atelier consistera à l'établissement d'un diagnostic en termes de fonctionnement écologique et de fonctionnement urbain, à des propositions pour la prise en compte de la trame verte et bleue dans les projets de planification urbaine et des propositions de mesures de gestion des espaces naturels et urbains liés à la trame verte et bleue.

Réactions2 réactions à cet article

 
Grenulle

""L'atelier travaillera particulièrement sur la conception d'un nouvel objet autoroutier en milieu urbain, répondant aux objectifs d'aménagement du territoire dans ses multiples dimensions et sur le traitement des espaces contigus et des liens au territoire traversé.""

Oh le beau green washing ! Une autoroute "verte" surement. Qu'est ce qu'ils sont forts nos décideurs avec leur novlangue...

Colibri | 06 avril 2009 à 08h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
l'éco c'est la mode !

l'éco quartier, c'est de bon ton, un nouveau prétexte pour construire...chaque village va avoir son éco-quartier. Une tour dans chaque village ? Où est le paysage ?

pierre | 09 avril 2009 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager