En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Grenelle de l'Environnement : mode d'emploi

L'organisation des six groupes de travail chargés de préparer la feuille de route de la France en faveur de l'environnement se précise. Modalités de fonctionnement avant le grand débat national de fin septembre.

Gouvernance  |    |  Françoise AscherActu-Environnement.com
''Les six groupes thématiques* se mettront au travail mi-juillet et rendront leurs propositions d'ici à la fin septembre, afin d'aboutir cet automne à un plan d'action de 15 à 20 mesures concrètes,'' a déclaré vendredi 6 juillet dernier, le Ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables. De fait, Jean Louis Borloo – qui porte l'organisation du Grenelle Environnement avec Dominique Bussereau et Nathalie Kosciusko-Morizet, a annoncé ''les personnalités indépendantes d'esprit et aux compétences reconnues de tous'', qui présideront les différents groupes. Objectif : créer les conditions favorables à l'émergence de ce plan qu'examineront les parties prenantes au mois d'octobre.

À la tête du groupe ''climat'', sont ainsi nommés l'économiste britannique Nicolas Stern et le climatologue Jean Jouzel. Ils seront appuyés dans leur démarche, par le climatologue Edouard Bard et l'architecte-urbaniste Yves Lion, tous deux vice-présidents. Le groupe ''santé'' est quant à lui, présidé par le professeur Dominique Maraninchi, actuel président de l'Institut National du Cancer, et le pédiatre allergologue de l'hôpital Trousseau, Alain Grimfeld, en tant que vice-président. Pour sa part, le groupe ''modes de production et consommation'' est co-présidé par Jean-Robert Pitte, agrégé de géographie et président de l'Université de Paris-Sorbonne, et l'écrivain Denis Tillinac. Vice-présidé par Laurence Tubiana, notamment Inspectrice générale de l'agriculture, ce thème bénéficie aussi de la participation du philosophe Michel Serres. À la présidence du groupe ''gouvernance'', on retrouve Nicole Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, et Michel Prieur, scientifique et spécialiste du droit de l'environnement, en qualité de vice-président. C'est l'économiste Roger Guesnerie qui préside le groupe de travail ''compétitivité et emploi'', en compagnie des vice-présidents Dominique Bourg et Bernard Ramanantsoa, respectivement philosophe et directeur général du groupe HEC. En fait, seul le groupe traitant de la ''biodiversité'' fait appel à deux élus politiques, à savoir le sénateur UMP de la Manche Jean-François Legrand, vétérinaire de métier, et la sénatrice des Verts du Nord Marie-Christine Blandin.

''Chaque proposition d'action devra s'accompagner d'une fiche précisant les éventuels points de blocage (juridiques, sociaux, budgétaires ou techniques) à leur exécution et les
moyens de les lever, ainsi que le calendrier, le financement et le plan de suivi
,'' a précisé Jean-Louis Borloo qui insiste ne croire qu'aux programmes opérationnels et chiffrés pour changer la donne !

Rappelons que les groupes de travail sont composés de 40 membres répartis en 5 collèges - l'Etat, les collectivités locales, les associations, les entrepreneurs et les syndicats – et qu'une consultation du grand public et des acteurs locaux autour de ces propositions et mesures, aura lieu à partir de la fin septembre, via Internet et des réunions interrégionales en métropole et en Outre-mer.

Une synthèse enrichie de l'ensemble de ces contributions externes sera élaborée à l'issue de cette seconde phase, et soumise pour consultation aux partis politiques, Conseil économique et social, ONG, etc. C'est au mois d'octobre que seront tirées les conclusions de ce grand débat national. Un point global d'avancement est d'ores et déjà prévu en 2009 et 2011. En fait, seule la troisième étape du Grenelle Environnement qui consiste à arrêter le plan d'action - autrement dit le cadre des négociations finales et l'arbitrage entre ces propositions - n'a pas été clairement définie par Jean Louis Borloo ! Elle doit normalement être mieux précisée lors du prochain conseil des ministres.


*Les six axes de travail retenus
1/ ''Lutter contre les changements climatiques et maîtriser l'énergie''. La réflexion portera sur les transports, l'aménagement, la construction, l'habitat et l'énergie ;
2/ ''Préserver la biodiversité et les ressources naturelles''. Ce groupe traitera de l'eau, des espaces protégés, et inclura la pêche et les ressources halieutiques ;
3/ ''Instaurer un environnement respectueux de la santé''. L'analyse couvrira les enjeux liés à la santé : qualité de l'alimentation, pollutions, déchets, qualité de l'air, etc ;
4/ ''Adopter des modes de production et de consommation durables''. Sont concernés l'agriculture, l'agroalimentaire, la pêche, la forêt, la distribution et le développement
durable des territoires ;
5/ ''Construire une démocratie écologique''. Ce groupe s'attachera à débattre d'une réforme des institutions pour prendre en compte le pilier environnemental du développement durable, comment améliorer l'accès à l'information, etc ;
6/ ''Promouvoir des modes de développement écologiques favorables à à la compétitivité et à l'emploi''. Ce thème abordera les questions de recherche, innovation, emploi, fiscalité écologique, publicité responsable, etc ;

Réactions75 réactions à cet article

 
Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

Comme dit le Canard, à Grenelle on discute de tout :
- sauf le nucléaire : pas question d’un moratoire sur l’EPR.
- sauf les OGM : pas question d’arrêter les essais en plein champ.
- sauf les autoroutes : pas question de cesser d’en mettre partout.

Ce Grenelle risque fort d'être un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets et le réchauffement du climat pourrait bien servir de prétexte pour faire plus de nucléaire.

Pourtant, cette industrie néfaste sera vite dans le besoin.

Mieux vaut donc arrêter les dégâts et renoncer à l'EPR et à tout nouveau réacteur.

Donc, comme l'indiquent déjà quelques informations sérieuses, deux fois moins de pétrole dans vingt ans, deux fois moins de gaz et d'uranium dans quarante ans, deux fois moins de charbon dans cinquante ans et pas d'hydrogène ( et oui, avec quoi le produire ? ).

D'autres solutions existent, il est temps de mettre le paquet en moyens financiers et de recherche sur ceux-ci.

Dogger | 08 juillet 2007 à 23h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

Pourquoi tant de négations et l'absence d'une seule solution positive écrite :le vent, le soleil, le sourire.

garrosses | 11 juillet 2007 à 17h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
L'eauest absente de Grenelle .....Domage...

Oui il existe d'autres solutions pour faire de l'energie ou faire pousser des légumes....
Il suffit de répartir la ressource en eau plutôt que de s'en servir pour dilluer les nitrates en le envoyant dans le rivières en inondant les zones industielles et pavillonaires construites sur les lits majeurs des cours d'eau.

Répartir la ressource en eau cela consiste à réduire les ruissellements en les infiltrant dans le sol sur la totalité du territoire .

Au lieu de cela les marchands d'eau et d'énergie font de l'argent en empêchant l'eau de recharger les réserves souterraines d'eau et en pompant de plus en plus profonds ... Cela fait vendre de l'énergie....pour vendre de l'eau qu'il faut d'abord traiter.

La nature n'a besoin que de l'eau pour faire pousser la biomasse .

jeandb | 12 juillet 2007 à 01h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re: L'eauest absente de Grenelle .....Domage...

Oui, c'est bien dommage que les enjeux liés à l'eau ne soient pas plus clairement pris en compte!!

Pour ce qui est de l'énergie, certes, on peut utiliser l'eau (et les cours d'eau) pour l'hydroélectricité, mais tout n'est pas si smple...
En effet, la construction des barrages hydroélectriques sur les cours d'eau a des conséquences majeures sur leur fonctionnement, en modifiant le transport des sédiments de l'amont vers l'aval, on créant de vastes surfaces d'eau stagnantes en amont (ce qui entraîne un réchauffement et une désoxygénation de l'eau, et une inondation des milieux naturels présents en amont, qui sont parfois remarquables), en limitant très sérieusement la circulation des poissons...
Bref, tout un panel de problèmes qui sont souvent passés à la trappe quand il s'agit de parler des énergies renouvelables!!!! D'autant plus qu'une Directive Européenne nous impose l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau pour 2015, ce qui est, pour la majorité des cours d'eau, en totale contradiction avec le développement de l'hydroélectricité...

Le Grenelle de l'Environnement aurait pu être l'occasion de débattre de ce sujet!

marie | 12 juillet 2007 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

si tu t'inquiètes de la source de l'hydrogène : elle est moins limitée que les fossiles : H20 tu connais ? et depuis deux siècles on en fabrique en "déchet" (10 %) avec l'électrolyse de l'eau salée pour faire la soude de nos lessives (entre autre)..

Gene Hydro | 12 juillet 2007 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Trois sujets en un

Les sujets 2, 3 et 4 n'en font qu'un : la qualité environnementale !

J'ai entendu dire qu'il ne "fallait" pas parler OGM à ce Grenelle, ni nucléaire (ce qui est un comble !) or, ces deux sujet font partie intégrante de ce grand thème...

Sylvie P (Drôme) | 12 juillet 2007 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
agriclture absente de la réflexion sur l'énergie

le premier point''Lutter contre les changements climatiques et maîtriser l'énergie''. La réflexion portera sur les transports, l'aménagement, la construction, l'habitat et l'énergie :
l'agriculture est consommatrice d'énergie directe(gaz, pétrole, électricité etc...) et d'énergie cachée: plastiques agricoles, engrais et pesticides de synthèse (liste non exhaustive)
la spécialisation régionale des productions est elle aussi une cause de surconsommaton d'énergie.
des alternatives existent, d'autres sont à découvrir .
et la rélocalistion des productions est une urgence: il ne s'agit pas seulemnt d'améliorer le transport des produits agricoles mais de le diminuer par une diversification des productions dans chaque territoire
Marie

marie | 12 juillet 2007 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re: L'eauest absente de Grenelle .....Domage...

L'association des biefs du Pilat qui fait la promotion de la gestion globale de la ressource en eau propose des solutions alternatives "sans effet pervers".
Dans le domaine de l'eau ce concept de répartition de l'eau qui offre des solutions multiples à de nombreux problème permet , pour ce qui concerne l'énergie hydraulique ,d'élargir le champ d'application de la micro dydraulique à l'ensemble du territoire sans construction de barrages sur les cours d'eau ( donc écologique ) et toute l'année .

La ressource en eau en France est largement excédentaire et pour la stocker sans faire de barrages sur les cours d'eau il suffit de la stocker dans le sous sol à condition d'investir un réseau généralisé de répartition/ infiltration en complément des cours d'eau naturels.

Sur ce réseau de relativement petits canaux ( 2m de large )qui suivent les courbes de niveau on peut y ajouter des petits bassins tampon pour mieux gérer les volumes d'eau des précipitations. Mais le soul-sol est la véritable réserve d'eau .

jeandb | 12 juillet 2007 à 13h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Trois sujets en un

Et l'eau?

On en parle peut-être mais à condition de ne pas remettre en question le monopole " partagé" d'une gestion de l'eau qui demande des investissements techniques ( béton , pompes , chimie ) et de l'énergie pour permettre de se servir des factures d'eau pour payer le nucléaire en surexploitant les nappes phréatiques.

jeandb | 12 juillet 2007 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Questions

Etrange de nommer des étrangers non pas comme experts intéressants, mais comme président de commissions.

A noter (voir commission 6) que JLB qui ne s’entend déjà plus avec NKM – comme c’était à prévoir !!! - fut éphémèrement à la tête d’un groupe spécifique de conseillers régionaux « du centre droit » , alors que Marie-Christine Blandin, authentique écolo, était présidente verte du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. Avant de devenir sénatrice sur le contingent des socialistes du Nord.

Où trouver la liste de tous les membres des commissions ?

Sprikritik | 12 juillet 2007 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Très intéressant à savoir dans ce contexte

Le groupe des 9 (WWF, Greenpeace, Amis de la Terre, Ecologie sans frontière, Réseau Action Climat, France-Nature-Environnement, ROC, LPO, Fondation Hulot) qui représente le milieu associatif pour la préparation du Grenelle de l'Environnement, a failli claquer la porte au nez de Jean-Louis Borloo hier soir. Tout simplement parce que le ministre avait décidé que le Grenelle ne serait plus une négociation, mais une sorte de Forum. Les associations ont rappelé au ministre de plus en plus dépassé et inquiet que dans le texte de l'entrevue avec Nicolas Sarkozy, il était bel et bien écrit « négociations ».

(...)

Le ministre a cédé mais il a de plus en plus de mal, faute de maîtriser les dossiers, à résister au MEDEF, à la FNSEA et aux représentants des PME. Sans oublier la CGT et les syndicats de cadres. L e nombre des « participants » enfle tous les jours, le Grenelle tourne progressivement à la foire d'empoigne. Comme si les écologistes et les naturalistes allaient se mêler des négociations sur les salaires ou les retraites.

De plus, les représentants de France-Nature- Environnement, dont la représentativité ne peut pourtant guère se mesurer à la LPO, au WWF, au RAC ou à Greenpeace est en train d'essayer de tirer la couverture à elle, en exigeant d'avoir la moitié des postes dans la représentation pour le Grenelle. Alors que de nombreuses associations trouvent qu'un tiers, c'est déjà généreux. En fait, FNE, anticipe des résultats du Grenelle et voudrait avoir la certitude de rafler la majeure partie des subventions qui pourraient en découler.

Les prochains jours risquent d'être tendus et la rupture des pré-négociations reste tout à fait possible. Les réunions d'urgence succèdent aux réunions d'urgence alors que le torchon brûle toujours entre le ministre d'Etat et Nathalie Kosciusko-Morizet qui se voit peu à peu dépossédée de ses responsabilités.

Par Claude-Marie Vadrot

Fouineur | 12 juillet 2007 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re: L'eauest absente de Grenelle .....Domag.

Je n'ai pas eu d'info sur cette technique alternative..
Où peut-on se procurer de plus amples renseignements?

marie | 13 juillet 2007 à 14h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:agriclture absente de la réflexion sur l'énerg.

Tour ç fait d'accord, dans le même ordre d'idée, c'est plutôt dommage que le minitère de l'agriculture n'ait pas été intégré au super-ministère de l'écologie, de dév et de l'aménagement durable...
Ca aurait peut-être permis de régler certains conflits notoires entre le monde agricole et le monde "écologiste", (ou plus simplement "citoyen"???).

A ce sujet, l'utilisation de la biomasse pour la fourniture d'énergie rique aussi d'avoir des effets pervers très importants, à la fois sur la biodiversité et la ressource en eau, puisqu'il est fort probable que le fait de développer cette source d'énergie entraînera notamment la transformation des jachères (qui pour la majorité d'entre elles ne sont pas utilisées, pour le moment à des fins de productions) en terres cultivées, avec des modes d'exploitation intensifs...

marie l | 13 juillet 2007 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mais où est l'éducation à l'environnement ?

la réflexion est simple et très courte :
l'avenir c'est les généartions futures, là rien de nouveau, mais si on ne donne pas les billes à nos chérubins pour pouvoir préserver notre environnement à quoi sert ce grenelle ?

sunkahaska | 18 juillet 2007 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:mais où est l'éducation à l'environnement ?

Effectivement, si l'on veut changer les comportements il faut sensibiliser la population et surtout les générations futures, il faut donc inscrire dans le grenelle une volonté politique très forte à ce sujet. Et ce n'est pas le cas actuellement car les associations et les professionnels qui assurent cette sensibilisation ne sont pas du tout aidés.
Il faut que la profession se mobilise...

patrick | 25 juillet 2007 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Juriste environnementaliste

Merci de bien vouloir considérer les aspects de politique et stratégie environnementale avant tout plan d'action.
Par ailleurs, la législation dont les conventions internationales et le volet institutionnel environnemental sont à considérer.
Bon travail. Salutations.
Manda S. Rakotonarivo

Manda | 31 juillet 2007 à 07h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:agriclture absente de la réflexion sur l'énerg.

Rendre l'agriculture énergiquement indépendante

Il serait bon d'encourager fortement l'agriculture à devenir énergiquement autonome, comme elle l'a été dans le passé. L'homme peut se passer de presque tout mais pas de manger, l'agriculture est donc la seule activité humaine indispensable. En cas de conflit, genre 39-45 malheureusement toujours possible, l'approvisionnement en nourriture doit être assuré sans rupture.
Parmi les moyens il serait bon d'autoriser l'usage sans restriction ni taxes des biocarburants (huiles végétales et méthane essentiellement) produits par les agriculteurs eux-mêmes et pour tous leurs propres usages. Bien sûr toute commercialisation directe ou indirecte de cette production doit tomber dans le droit commun.
Cette production d'énergie est tout à fait possible sans créer de grosses structures toujours très énergétivores en transport, il existe à des prix raisonnables des moulins et pressoirs à huile et des digesteurs de toutes tailles. L'agriculture doit aussi être encouragée à produire du méthane bio à partir de ses propres déchets pour remplacer en partie le méthane fossile acheté à prix d'or aux russes.
Produire des ersatz d'essence pour les automobiles est une aberration, le rendement est grotesque, les céréales sont utilisées aux dépens de la nourriture qui est bien plus nécessaire que quelques Km en voiture (des voitures fonctionnant au gaz de Lacq existaient déjà dans les années 1950).

goldo | 03 août 2007 à 23h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:mais où est l'éducation à l'environnement ..

Le Président de la République a écrit en juillet au Comité Français pour l'Education à l'Environnement vers un Développement Durable -CFEDD( qui regroupe l'essentiel des acteurs de l'éducation à l'environnement) pour confirmer ce qu'il avait écrit quand il était candidat: pour lui l'EEDD est importante, il a indiqué que le CFEDD serait associé à la préparation du Grenelle de l'environnement. Nous attendons une véritable concrétisation de cette promesse, car si vous regardez la liste des groupes de travail et de leurs participants, cette éducation à l'environnement n'est toujours pas prise en compte.
Et pourtant elle existe et se développe sérieusement et avec une dynamique de réseau et de nombreux partenaires depuis plus de 20 ans.
Nous espèrons que Monsieur le Ministre d'Etat Borloo s'informera auprès de ses services qui lui confirmeront l'utilité sociale de cette EEDD.
Il ne s'agit pas de concours de dessins d'enfants ou de la distribution de millions de dépliants sur les éco-gestes, qui peuvent être utiles mais ne constituent que de la sensibilisation.
Gardons espoir, ce Grenelle de l'environnement peut contribuer à faire avancer la résolution de certains problèmes. Des mesures concrètes et efficaces seront sans doute prises dans au moins deux domaines qui sont consensuels: la lutte contre le réchauffement climatique et l'éducation à l'environnement.

Maurice Peyrolles Bouches-du-R | 04 août 2007 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Education à l'environnement

Il faudrait prévoir de mettre en place une stratégie interministérielle incluant les ministères de l'écologie, agriculture, santé, équipement, intérieur mais également le ministère de l'éducation nationale et de la recherche avec des programmes opérationnels gérant des fonds passant davantage par le budget de l'état et des collectivités locales en prévoyant des pénalités financières de façon à ce que dans un premier temps nous nous mettions en conformité aux normes européennes et internationales dans les domaines concernant l'environnement tels que l'eau, les transports....Pour cela il faudrait faire un état des lieux concernant ces normes, puis cibler des priorités et relayer l'ensemble à tous les niveaux, en s'appuyant sur l'éducation nationale par l'éducation au " débat", qui doit se faire en principe dès la maternelle, et qui est la base de la démocratie, ainsi que sur l'information.Il faut mettre en place une veille écologique tenant compte des innovations et des rapports tant nationaux qu'internationaux rendus dans les domaines de l'environnement et du développement durable.

Anonyme | 07 août 2007 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:mais où est l'éducation à l'environneme..

Je suis entièrement d'accord. C'est la raison pour laquelle je vous suggère, pour vos enfants, le magazine "Sept autour du monde", consacré à l'écologie et la découverte du monde. Enfin une revue jeunesse (10-15 ans) avec de vrais sujets, de vrais questions sur la nature et l'environnement ! Mes enfants adorent. Pas de numéro d'été. Le prochain (n°4) est en kiosque le 1er octobre. Sinon il faut les appeler, ils sont vraiment très sympas.

enthaz | 18 août 2007 à 17h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Absence des chasseurs dans les ONG

Stupéfiant! Dans le groupe 2, ne figurent dans les ONG aucune association de chasseurs pas plus que la Fédération nationale des chasseurs. IComme l'indique le Président de la République, ils sont pourtant réputés pour être les meilleurs connaisseurs et protecteurs de la nature qu'ils parcourent toute l'année et l'entretiennent en permanence de même qu'ils étudient et préservent les espèces et s'intéressent beaucoup à la biodiversité. Il y a par contre des ONG anti-chasses dont l'incompètence en matière de la faune est notoire. Que vient faire par exemple le ROC ( rassemblement des opposants à la chasse) dans tout cela, pour étudier l'avenir de la planète???

Anonyme | 05 septembre 2007 à 10h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Absence des chasseurs dans les ONG

Dans ce forum de l'environnement, les chasseurs mais aussi les pécheurs n'ont pas été invités. Alors que les chasseurs sont 1 300000 et qu'il y a autant de pécheurs. Les pécheurs se sont impliqués dans la lutte contre les pollutions depuis environ un siecle et les chasseurs militent pour la protection des haies depuis cinquante ans et qu'ils en replantent depuis 25 ans. Les chasseurs et les pécheurs sont les seuls à payer pour la protection du milieu. (22 millions d'euros pour les seuls dégats de gibier).
Encore plus stupéfiant, les associations de contribuables n'ont pas été invitées, alors qu'un rapport parlementaire sur les grands prédateurs et un rapport de la cour des comptes pointent le doigt sur des dérives inceptables du ministere de l'écologie.
Dans ce débat, les associations de jardiniers et d'aviculteurs amateurs n'ont pas été invitées alors que les variétés anciennes de fruits légumes et les espèces domestiques sont aussi un des patrimoines de la biodiversité. ( Dans certains lotissements et certaines communes, il est interdit d'avoir un jardin potager et d'élever des volailles, alors que cela devrait étre encouragé, ces clauses devraient etre interdites et ainsi que les poursuites pour les bruits de basse-cour).
De plus , dans ce forum, personne ne parle des impacts des especes invasives en particulier des 'ecrevisses de louisiane , de californie, et de la jussie.
On ne parle pas non plus de l'impact trés négatif de l'hydroelectricité sur le milieu et de l'eau en général.
On ne parlera pas non plus de la vitesse excessive ainsi que de la largeur des barres de coupe des machines agricoles, ainsi que des récoltes nocturnes aux phares, toute la petite faune, chevreuils compris "passent" dans la lame. (les récoltes noctunes devraient etre interdites et les machines obligatoirement dotées de dispositifs pour effrayer la faune).
Dans ce forum, personne parle du role des haies dans l'ecosystème, et de la nécéssité de les replanter, ainsi que des mares. (EDF devrait autoriser la pose de paniers de ponte sur tout les barrages, paniers qui devraient aussi être obligatoire sur tout les bassins de décantation des autoroutes).
De plus personne ne parle de l'impact trés négatif des chats errants sur la petite faune protégé (des dizaines de millions d'individus prélevés tout les ans).

xavier | 11 septembre 2007 à 15h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
si ils sont là ainsi que les pêcheurs

sur le site du gouvernement dédié au grenelle ont peut voir la liste des personnes invitées dans les groupes de travail. Groupe n°2, dans les personnes morales associées on peut lire :

- DUTRUC-ROSSET Georges - Président de la Fédération départementale des chasseurs de Paris
- BRETON Bernard - Fédération nationale de la pêche en France

Bonne journée

zazou | 12 septembre 2007 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Du bon et du moins bon.

Merveilleuse écologie pleine d'avenir et de promesses !
Mais déjà, les "Lobbies" financiers s'en emparent au profit de leurs intérêts. D'où cet engouement généralisé et démesuré pour le "Grenelle"; lequel risque d'être un nouveau "Grenelle du profit"...

esteban | 15 septembre 2007 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Absence des chasseurs dans les ONG

On de demande pas aux pyromanes comment eteindre le feu.:-

Anonyme | 18 septembre 2007 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

C’est sur personne n’a la solution miracle pour remplacer les énergies fossiles.
C’est pourquoi il faudrait arrêter de gaspiller en attendant de trouver autre chose.
Arrêter les loisirs motorisés ,4X4, quad, moto, jet ski, moto neige, ULM etc.
Arrêter l’utilisation insensée de la voiture c’est un moyen de transport, pas un jouet ou un symbole de réussite.
Bien sur ce n’est pas cela qui consomme le plus mais cela changerai les mentalités.
Ce serai un grand pas pour l'environement

Anonyme | 18 septembre 2007 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

La solution est pourtant très simple, arrêter tout financement et recherche sur le nucléaire et orienter tout ce budget vers la recherche sur les énergies renouvelables.
C’est édifiant le budget consacré au nucléaire par l’état français face au budget consacré à ces nouvelles énergies.
Le constat est pourtant là, il faut arrêter de faire faire distribuer l’énergie. Cela coûte trop cher à la planète. Le monde de demain devra s’orienter à ce que chaque citoyen ait la possibilité technique de pouvoir produire ses propres énergies de consommation en les combinant (solaire, éolienne et hydrogène). C’est dans cette voie que la recherche doit être lancée et soutenue.
Autre piste, des pénalités devraient être instaurés par les différents états membre de l’Europe (là on a besoin d’elle) pour les entreprises qui ne changeraient pas la donne avec la possibilité de limoger les chefs d’entreprises sans conditions (pas de prime parachute) si leur management ne s’oriente pas vers l’environnement
Autre solution pour doper les initiatives des constructeurs automobiles l’état devrait imposé immédiatement pour que chaque véhicule nouvellement produit ne dépasse pas une consommation de 5 litres/100km, c’est possible. La fédération automobile fixe bien des règles pour les F1. Ce serait une première base pour appliquer des pénalités sur des résultats concrets de production. Selon lui l’état se veut d’être efficace, mais malheureusement pas dans ce domaine.
Pourquoi l’état ne s’attaque-t-il pas à trouver davantage de solutions pour changer la donne environnementale car c’est notre très chère planète TERRE qui est en DANGER de mort ? Il préfère s’attaquer aux réformes fiscales, à nos retraites, à notre assurance maladie, c’est plus facile.

cire@92 | 26 septembre 2007 à 23h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:si ils sont là ainsi que les pêcheurs

les chasseurs de Paris !!!!!! y a de quoi se marrer !

a part les pigeons ! y chassent quoi ? .....A chacun de se faire une idee !!!!!!!!

breiz atao | 27 septembre 2007 à 20h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les premiers concernés ne sont pas la

Je suis agriculteur , je viens de voir les groupes d'étude du grenelle et leur raport, et comme on en a l'habitude de le voir depuis quelque année sur tout les sujet de l'environement et assimilé, les premiers consernés ne sont pas représenté comme il le devrait, on leur préfere des personnes qui n'ont rien à voir avec le dommaine concerné, comme les salariers, les banques et autre, à chaque foi il n'y qu'une représentation agricole par l'intermédiaire de la FDSEA. Pourquoi les autres syndiicat agricole ou l'INRA, l'ONC, la SAF les grande fédération de production agricole n'ont pas leur mot à dire.
Comment nous agriculteur devons nous faire, alors que les réglesdu jeu change tout les 6 mois et que on nous impose des investissement sur 15 ans pour continuer notre métier, desprix à la baisse ou maintenu bas, avec des pertes de revenu d'environ 5% par an....( PAC et inflation )

a mon avis devrait être représenté à ces grenelles les industries l'agriculture et les association de protection de la nature, les élues locaux et nationaux à par égal. On aurait quelque chose de plus juste et réaliste qu'aujourd'hui. Parce que on commence à en avoir marre de devoir subir les lubies de certains qui vivent à des kilométres de la notre et de notre réalité

1055xl | 28 septembre 2007 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

.
Entre imposture et gabgie les industriels : siderurgie , agro industries , pharmacie , Chimie ... sont ils partis ? , contre parti, ou parti prenant ?

delgres | 28 septembre 2007 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
point 4 : agriculture, terre en jachère

puisqu'il est pratiquement certain que les jachères vont être annulées ne serait il pas necessaire d'IMPOSER aux agriculteurs d'exploiter ces terres en culture bio (cela représente 10% des terres cultivables; et les parcelles répondent , de par la durée de repos et d'absence de produits chimique, à la condition de base de cette pratique ).La France augmentera ainsi de manière significative sa part en culture bio

Anonyme | 30 septembre 2007 à 21h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:mais où est l'éducation à l'environnement ..

A t'on vraiment le temps d'attendre une prise de conscience ? Concierges d'un immeuble de 320 logements soiet 1000 personnes environ, je peux vous certifier que la majorité des gens sont conscients du problème. Mais il y a une marge enorme entre connaître un problème et accepter de faire l'effort de le régler.
Je le verifie chaque jour ne serait ce qu'au niveau du tri.
La seule chose qui motive les français c'est leur porte monnaie.
Alors une sensibilisation, OUI mais accompagner de pénalités reélles.
Une poubelle non triée devrait être égale à une amende par exemple.
Je suis persuadé que rien ne se fera sans un minimum de repression

sylvie | 04 octobre 2007 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:mais où est l'éducation à l'environneme..

Dans ce cas, mettons en place le paiement des déchets au poids comme cela se fait dans quelques villes, mais encore trop rare et là les gens prennent conscience du "poids" des déchets car leur porte monnaie leur "parle" et les déchets diminuent. Cela va tout à fait dans le sens de la réduction des déchets à la source.

Anonyme | 04 octobre 2007 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

Que va bien appoter la réduction de vitesse sur autoroute au moment ou en même temps des transports de marchandises par train vont être supprimés ce qui va augmenter le nombre de camion sur les routes. Ne faudrait-il pas commencer à réduire le nombre de camions.

Anonyme | 05 octobre 2007 à 08h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le diesel est-il nocif pour la santé?

Voici le type d’articles largement diffusés sur internet :
« Le diesel aussi nocif que l’amiante », « Pollution : les enfants en danger, …Au banc des accusés, le monoxyde de carbone et le 1,3 - butadiène issus des gaz d'échappement, en particulier des moteurs diesel»
« Le parc automobile français est constitué à 70% de véhicules diesel, alors que ce taux est marginal aux USA, pourtant grand pollueur. Au Japon, le diesel est interdit. Au Danemark, il est taxé et donc quasi-inexistant... Pourquoi de telles différences d'un pays à l'autre ? Uniquement en raison de la sous-taxation du diesel en France, alors que la pollution engendrée est responsable de plus de morts que tous les accidents de la route ».

Pourtant tout est fait pour inciter à rouler au diesel : incitation au moment de l’achat, écart de prix sur les carburants, revente difficile des voitures à essence.
Soucieux de ce problème de santé j’ai quand même remplacé ma voiture diesel par le même modèle à essence mais je vois la différence en surcoût de carburant.
Tout se passe comme si ce sujet ne devait pas être abordé par les médias. Y a-t-il des intérêts économiques cachés ? Pourquoi cette question n’est-elle jamais abordée ?

Je pense que c’est de la responsabilité du Groupe de travail N°3 du « Grenelle de l’environnement », de nous éclairer sur cette question.

niceju | 05 octobre 2007 à 17h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
proposition de bon sens

Ma proposition sur l'abhération de l'étiquetage "bio" :
SEULS les produits QUI NE SONT PAS "BIO" devraient porter une étiquette pour le mentionner.
Tout produit à la vente se DOIT d'être naturel et "bio", ce sont les "non bio" qui devraient subir une mention spéciale.(et à eux d'en payer le coût bien sur !).
J'ai déja fait cette proposition autour de nous sur les marches et aupres de consommateurs qui tous ont plébiscité cette remise aux normes du bon sens.

the bee | 07 octobre 2007 à 17h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

reglementation qui vise une fois de plus le porte monaie des automobilistes (augmentation des radars)et pour gagner quoi,
a 80km 1900 tours minute pour faire 100km: 1,25 heure soit 142500tr: é 90km 1960 tours minute pour faire 100km: 1,11heure soit 132000tr ou set le gain???Le nombre de rond poind sur nos routes (comme des champignons) de combien font-il diminuer l'emission de CO2 sachant qu'en reprise les voitures regette le plus de co2 IL FAUT PRENDRE DE VRAIS RESOLUTIONS ayant un véritable impact et non pas se servire de la pollution pour faire PAYER ( une taxe pour les poids lourd VA CERTAINNEMENT DIMINUER LEUR POLLUTION; etc etc...

Anonyme | 07 octobre 2007 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

bonjour,
toujours des mesures simplistes et inefficaces taxer les automobilistes.
Qu'attend - t - on pour développer rapidement des moteurs qui fonctionnennt sans pétrole ! on a donc si peur des pétroliers dans 15 ans il n' y en aura plus alors pourquoi attendre et encore attendre .
La voirture électrique , la voiture à air comprimé, la pile à combustible propre autant de solutions pour supprimer totalement le CO2 rejeté par les véhicules automobiles aujoued'hui.
Que l'on passe à de vrais solutions et arrétons les mesurettes stériles.

Anonyme | 08 octobre 2007 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

En effet, on a très nettement le sentiment que le sujet est tabou. En ce qui concerne la soi-disant plus faible pollution du diesel, on est clairement face à une supercherie : on ne parle que du CO2, mais quid des particules solides ? Quid des irresponsables qui laissent tourner leur diesel de longues minutes au lieu de le couper, prétendant que"ça pollue moins comme ça..." Et en outre, au nom de quel idée fumeuse (sans jeu de mots) fait-on payer 20 centimes de plus en taxes à l'acheteur d'un litre de sans plomb ??? On pourrait aussi demander aux migraineux (j'en suis un) et aux asthmatiques ce qu'ils en pensent. Enfin, pourquoi mon chien, qui se fiche complètement de l'écologie, passe-t-il sans sourciller à coté des voitures à essence, et éternue-t-il en passant près d'un diesel ? Non ! il faut en finir avec cette pollution olfactive et sonore de plus en plus insupportable, et vite. Sinon, en 2020, on aura un dossier du style de l'amiante aujourd'hui et on dira, avec une mauvaise foi en béton armé : "mais comment aurait-on imaginé ? "

barmanou | 08 octobre 2007 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Urbanisme/Démographie et Environnement

Développement et durable sont antinomiques.Il faudrait faire de l'Aménagement durable.
L'Aménagement du Territoire est un responsable important de la Conservation ou de la Destruction de l'Environnement.
Urbanisme/démographie et Environnement constitue le couple terrible pour lequel il faut des lois pour protéger le second du premier, et préserver un équilibre stable entre les deux.
Habitant des Alpes Maritimes,je constate tous les jours les méfaits du "trop d'urbanisation" sur l'Environnement.
L'attractivité du département est telle,que sans des décisions politiques fortes tout le territoire sera recouvert de béton et de bitume.
Le littoral à été entièrement bétonné,la thrombose des routes est quotidiènne, il n'y à pas d'espace de respiration,et les maux urbains qui en découlent sont présents pour longtemps.
Maintenant l'invasion bétonnière envahie le Moyen-Pays,qui devient la banlieue dortoir du Littoral;l'ensemble "Littoral+ Moyen-Pays" deviendra sous peu une mégalopole, sans âme ni identité, et si peu d'Environnement.
Il est temps de stabiliser sérieusement la démographie des AM à ~ 1,1 million d'habitants.D'autres départements peu peupléset moins dotés devraient être aidés,pour que le Territoire Français ne soit composé de mégalopoles invivables et de régions semi-désertiques sous équipées.
Il faut préserver là où c'est encore possible, et le Moyen-Pays est un exemple type,un équilibre entre les diverses fonctions urbaines, l'Agriculture péri-urbaine,et les espaces Naturels.
Quelques pistes de réflexion pour éviter que la situation ne s'aggrave:
- Evaluer l'empreinte écologique de chaque PLU,POs,SCOT,...etc,dans un délais d'UN an.Modifier ces documents d'urbanisme lorsque l'empreint écologique est > 0,8.Interdire pendant l'évaluation toute construction importante ( ex SHON > 3000 m2), toute destruction d'espaces naturels ou agricoles.
-Préserver un minimum de ~ 8 à 10 % de terres agricoles
péri-urbaines,de bonne qualité agronomique,plates et aisément labourables, par commune, ce qui revient à préserver l'existant ou presque, dans le Moyen-Pays.
- Préserver dans le Moyen-Pays ~ 50% du territoire en espaces naturels,par commune, ce qui revient là aussi à
préserver l'existant.
-Interdire toute UTN ( unité touristique nouvelle) qui souvent sous couvert de tourisme n'est en fait qu'un programme immobilier haut de gamme, destructeur d'espaces naturels remaquables, pour des résidences secondaires pour étrangers fortunés.
-identifier les capacités d'accueil de chaque commune,en tenant compte de son histoire,de ses ressources naturelles non inépuisables,de sa topographie,des besoins de la population en espaces verts,de la nécessaire préservation de l'identité et des paysages communaux.
Cette capacité d'accueil concerne la population,les activités,les Grandes Surfaces...etc ( par ex la moyenne en m2 de Grande Surface/habitant des AM, est 10 fois supérieure à la moyenne française)
-Reconstruire la Ville sur la Ville....mais intelligement en intégrant dans chaque ensemble collectif l'obligation d'espace vert. Construire des ensembles collectifs à taille humaine.Préserver les maisons de ville et leur s jardins pour "aérer" la ville.
-Reconstruire l'industrie sur l'industrie...c'est à dire utiliser les vacants avant de consommer du territoire non urbanisé, trop rare.
-Que chaque commune loge ses actifs sur son territoire
( s'ils le veulent,sinon les actifs s'adressent au privé),cela réduira le trafic domicile-travail qui engorge les routes et
pollue.
Il y a 40% de résidences secondaires sur le Littoral,occupées peu de mois par an; Où peut se loger la population pérenne ?
Une taxation des résidences secondaires en territoire touristique devrait être étudiée;la taxe serait reversée aux HLM.
-l'Etat ( le Préfet) devrait mieux contrôler et ne pas accorder de dérogations aux communes pour consommer les espaces Naturels ou EBC ( espaces boisés classés) ou Agricoles péri-urbains.

Au sujet de l'Agriculture dans les AM, il faut agir vite; car de POS en PLU, et malgré les annonces de protection,les bonnes surfaces agricoles disparaissent comme peau de chagrin, toujours pour de bonnes raisons de développement économique......comme si l'Agriculture n'était pas une économie!
Il est plus rentable de vendre sa terre pour de l'urbain que de cultiver des fleurs ou des légumes.
Les Jeunes Agriculteurs ne peuvent s'installer, et les vieux veulent vendre pour de l'urbain.
Pourquoi ne pas constituer un CONSERVATOIRE des terres agricole péri-urbaines, sur le modèle du Conservatoire de Littoral ? et acheter à un prix correct la terre,sans spolier les anciens agriculteurs.
Un système de baux trentenaire, à voir avec la Chambre d'Agriculture et les Organisations Paysannes, pourrait être mis en place.L'avis des Jeunes Agriculteurs qui veulent s'installer dans le Moyen-Pays serait intéressant.
Cette idée de COnservatoire n'a pas de sens dans les départements ou les terres agricoles sont majoritaires,mais dans les AM, où la pression urbanistique est énorme,cette idée devrait être rapidement étudiée........---> production de proximité,circuit de vente court, économie de trafic routier.....etc

En conclusion,j'espère que nos mentalités de citoyens et d'élus évolueront vite sinon nous continuerons " à nous affliger des effets et nous accomoder des causes"

le chemin du santon | 09 octobre 2007 à 18h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Est-on sûr de suivre la bonne route ?

Cadre de mes questions:

Ingénieur de formation et dns l'industrie depuis près de 40 ans, j'ai eu notamment pour mission au début de ma carrière de réduire les concommations d'énergie d'une importante usine d'automobiles spécialisée dans les forges et fonderies, lors des premiers chocs pétroliers dans les années 70, je suis donc très sensibilisé aux économies d'énergie, et très orienté vers les technologies du futur dans ce cadre, tout en étant un partisan passionné de l'automobile comme mode de transport collectif, (je dis bien collectif).

Depuis, j'ai participé à de nombreux projets liés à l'automobile, notamment trois projets de voitures électriques qui ont tous avorté pour raisons essentielle d'absence de volonté de la part des constructeurs concernés, mais ils ne sont pas les seuls à avoir jeté l'éponge, hélas...

1 Hybride: est ce vraiment une bonne solution ? quel est le vrai bilan énergétique global ? de la production au recyclage ...

A ce jour, on met en avant l'hybride, et TOYOTA s'est magnifiquement positionné comme leader de ce type de véhicule...Mais a-t-on fait le bilan ? Sait-on que les propriétaires de TOYOTA PRIUS ne retrouvent pas vraiment les économies annoncées, même s'ils restent séduits par la qualité acoustique du véhicule...rappelons nous simplement qu'au bout d'un certain temps d'utilisation et surtout à vitesse constante, toute l'énergie de ce type de véhicule est bel et bien fournie par le moteur thermique, et non par un effet miraculeux qui permettrait de créer de l'énergie électrique...Et auquel on laisse, c'est du moins mon opinion, croire les utilisateurs néophytes...Bien entendu, il y a un peu de récupération a freinage, et cela est non négligeable pour son effet d'atténuation de la pollution en ville, mais on démontre que l'hybride a ses limites...Si la TOYOTA PRIUS n'était pas un véhicule anémique, avec peu de place utile en regard de ses concurrents, et si on avait voulu le rendre un tant soit peu performant, le bilan du système hybride qui le motorise serait sans doute tout simplement négatif...le poids supplémentaire embarqué annulerait tous les gains procurés par le système...Et TOYOTA ne s'y est pas tompé, puisqu'il semble porter ses efforts sur les voitures puissantes, dans lesquelles il est beaucoup plus facile de trouver le bon compromis puisque les pertes par frottement et mauvais rendement des gors moteurs sont proportionnellement mieux compensées dans cette gamme de puisance élevée que dans les petites, entre autres...

On oublie à mon sens de dire ce genre de vérité au grand public, c'est un peu dommage, mais je souligne malgré tout les efforts de Monsieur BORLOT pour sensibiliser les industriels à trouver des remèdes...

2 pourquoi pas un grand programme national centré sur l'allègement des véhicules ?

Restons dans l'automobile et relions les deux problèmes que sont la sécurité et les économies d'énergie, un programme d'allègement des véhicules aurait des effets bénéfiques sur les deux aspects, on pourait mettre la matière au bon endroit, et réduire du même coup les démenses en énergie de production des véhicules dont on doit pouvoir affirmer qu'elles ont proportinelles aux poids des dits véhicules...Mais plus o alourdit sous prétexte d'améliorer la sécurité, plus on augmente l'effet boule de neige: freins plus gros, électronique plus puissante, énergie plus difficile à absorber en cas en cas de chocs, etc.

Il est encore peut-être temps d'arrêter cette prise de poids, alors que les moteurs sont devenus de plus en plus performants...Et s'ils étaient placés dans des automobiles 30 % moins lourdes ????

Revenons à l'hybride, qui ferait figure d'une "usine à gaz " comparé à un véhicule allègé de 30 % motorisé avec un moteur d'autant plus petit...qu'en sera-t-il par ailleurs lorsque'il faudra recycler les batteries de ces véhicules ? les clients ont -ils pris conscience du coût pour la collectivité ? saura-t-on leur répercuter ? a-t-on fait le bilan énergétique GLOBAL de ce genre de dispositif ???

Sûrement oui quelque part, mais ce genre de bilan pourait-il être rendu public ?


3 Réchauffement liés aux centrales thermiques, nucléaires ou non:

Je poursuis par le nucléaire, dont nous sommes tous convaincus des intérêts énergétiques pour produire sous la meilleure forme qui soit de l'énergie électrique, mais je ne vois quasiment jamais l'analyse des conséquences pour l'environnement des systèmes de condenseurs dont l'effet est d'augmenter les températures de l'eau ou de l'air suivant la source de refroidissement qu'ils utilisent, refroidissement auquel il faut ajouter celui du coeur du réacteur nucléaire...

Quelle est la proportion de ces calories dans le bilan énergétique de la planète ? quelqu'un a-t--il fait une étude ? Y a-t-il d'autes moyens de trouver des sources froides ? Pourquoi pas aller chercher cette source dans l'espace ? Une sorte de grand tuyau ?

Bien entendu, le nucléaire n'est pas en cause, puisqu'il faudrait la même énergie pour les condenseurs des centrales à fuel ou à charbon, à partir du moment où on utilise des turbines à vapeur (dont on connait le rendement désastreux) pour produire l'électricité.


4 Electricité et transports routiers des solutions efficaces et faciles à mettre en oeuvre:

En supposant donc que l'électricité soit la solution comme énergie la plus "propre" je ne comprends pas qu'on ne se soit pas posé la question des transports routiers auxquels il est il est extrêmement facile d'apporter des solutions (les camions électriques) sous condition qu'on puisse faire l'investissement des infrastructures, nécesaires à ce type de système...mais on garantirait en premier lieu que les poids lourds ne pollueraient tout simplement plus du tout, alors qu'ils ne satisfont même pas à l'heure actuelle le niveau des normes imposées aux automobiles...! (Le système proposé agirait en outre fortement sur la mortalité des accidents impliquant les poids lourds)

5 Pourquoi diaboliser autant l'automobile ?

Enfin, histoire de défendre un peu l'automobile, ou au moins de faire en sorte que cette industrie, qui fut prospère dans notre pays, retrouve ses lettres de noblesse, une croissance décente et soit considérée comme un moyen économiquement viable de développer des emplois et de la richesse, ne pourrait-on pas rappeler de teps en temps à ceux qui en veulent la mort, qu' elle n'est responsable que d'une part mineure de la production des gaz à effet de serre ? Il me semble que c'est moins de 15 %, le reste provenant de l'industrie, du chauffage domestique, des aéronefs, etc.

Bien sûr, cette part doit être réduite si on le peut, et il faut tout faire pour éviter la concentration au coeur des villes, mais pour convaincre les utilisateurs d'automobiles d'utiliser des vélos ou des transports en commun, ilo faudrait d'abord trouver une solution au problème quotidien
de milliers d'automobilistes francilliens:
Comment faire pour asurer 4 rendez vous par jour en région parisienne autrement qu'en utilisant une automobile ?


Voilàn j'espère que mes questions ne sont pas trop "décalées" et qu'elles ont politiquement correctes,

Merci d'y prêter attention.

Didier COFFY

Anonyme | 09 octobre 2007 à 21h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
OGM

En temps que responsable d'une AMAP, je voudrais que soit abandonné la culture d'OGM en plein champ. ou au moins que l'on ouvre un moratoire depuis le temps que nous le demandons.
salutations .

claude deschastres | 10 octobre 2007 à 12h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

Comme vous je pense qu'il faux que la France sorte enfin de ce mensonge au sujet du diesel et j'attends du grenelle une réponse claire et une inflexion forte à ce sujet.

scal7404 | 11 octobre 2007 à 11h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
éoliennes - marché mondial

absence du sujet des énergies renouvelables. faciliter de les installer pour tous les acteurs. arrêt du refus systématique de permis de construire pour les parcs éolien. faciliter l'installation des PV.
Collecter séparement des déchèts alimentaires pour les transformer en biogaz.

eliventus | 11 octobre 2007 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lumières de noël

On nous parle d'appareils de dernière génération pour économiser l'énergie, au même titre que les ampoules pourquoi personne ne crie au gaspillages volontaires autorisé concernant les éclairages de noël.
Trop c'est trop et en un mois nous gaspillons des millions de KWH pour rien.
On approche des fêtes essayons de faire passer le message.
Pendant cette période on n'entend plus les autorités. Pourquoi ?
El l'éclairage dans les villes il serait facile de le diviser par deux sans insécurité
L'éclairage oui mais à dose raisonnable

Anonyme | 12 octobre 2007 à 20h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

tout à fait d'accord pour développer le covoiturage, le ferroutage, les transports par rail.
Tout à fait d'accord pour taxer les avions et détaxer le train, 10 fois moins polluant.
Et avoir le courage de limiter la vitesse des camions, qui sont les plus gros consommateurs de carburant et le plus gros pollueurs
Par contre, pas d'accord pour réduire la vitesse sur routes sécurisées et sur autoroute, juste pour remflouer les caisses de l'état !

Anonyme | 14 octobre 2007 à 21h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Du bon et du moins bon.

un exemple, le transport du fret par camions à travers toute la France. Le lobbi du tout routier va une fois de plus imposer ses vues. D'un côté, on parle de deux lignes par voie ferrée pour le transport des camions et de l'autre on veut supprimer un grand nombre de sites de triages SNCF sans ne rien proposer d'autre en remplacement.
On nous dit ce n'est pas rentable : penser alors à améliorer ce qui ne marche pas avant de tout casser!!
un ex vécu en transport de voyageurs sur une ligne SNCF secondaire : on a installé des horaires tels que plus personne n'avait intérêts à prendre ces trains . Quelques mois après on a dit on supprime cette desserte car elle n'est pas rentable.

GP347 | 15 octobre 2007 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM

tout à fait d'accord pour ces propos. Je suis seulement un particulier. Je constate nettement que l'apport des OGM dans nos cultures en plein champs est incompatibles avec le respect d'une agriculture bio (pollutions par les vents des pollen).Les OGM n'apportent rien de plus au consommateurs. A l'échelle mondiale , elle amènera les deux ou trois fournisseurs de semences à détenir les clefs de la nourriture des individus? les pays pauvres peuvent le devenir davantage si le prix des semences augmente avec une perte totale d'indépendance.Les grands scientifiques qui disent beaucoup de bien des OGM ont toujours un avantage à le faire car ce sont les grands goupes "d'OGM" qui subventionnent leur recherches!! où est l'indépendance?

GP347 | 15 octobre 2007 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux suje

C'est une fausse bonne solution. En effet l'électrolyse dont vous parlez tant nécessite de beaucoup d'électricité.....que vous allez chercher où???
l'hydrogène fabriqué en grande quantité demande de beaucoup d'énergie en amont. Ce n'est pas une énergie à elle seule!!
Ceux qui y parviendront seront les pays comme l'Islande qui dispose d'énormes gisements en géothermie.

GP347 | 15 octobre 2007 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux sujets

Tout à fait d'accord. Nous sommes nombreux à penser que tous ces sujets importants mais qui nous feraient nous "frotter" aux grosses intitutions toutes puissants et qui ont tous les moyens financiers pour faire pression ne seront pas abordés.
pour le nucléaire les fabricants de centrales nucléaires,

pour les transports par route, le lobi des routiers,

pour les OGM les puissants groupes Américains qui produisent les semences génétiquement modifiées st qui entendent bien dominer le monde quitte à l'affamer un jour par le prix exorbitant de leur produits de base, qu'ils seront seuls à déténir.

GP347 | 15 octobre 2007 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ENERGIE PROPRE

Bonjour , je suis chercheur indépendant , et je rencontre beaucoup de difficultés pour faire avancer mon projet. J'ai réussi à réaliser une grande découverte . Avec cette innovation nous pourrons nous passer des éoliennes et des panneaux solaires. Malheureusement ;la simplicité du mécanisme n'intéressent pas les investisseurs ! .
Leur choix se porte sur une technologie qui assure le monopole .

Salutations

ZEROK56@YAHOO.FR | 16 octobre 2007 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pub papier dans les boites aux lettres: Pourquoi ?

Pourquoi le Grenelle de l'environnement ne s'élève-t-il
pas contre la démesure des pubs papier en tout genre
dans nos boites aux lettres : Encore ce matin, 1/2 kg
de prospectus ... permettez-moi de les citer (j'espère
que ce message ne sera pas censuré!) : Le VAL, Paru/vendu, jardiland,ALDI, Auchan, Speedy, Carrefour.
Nous sommes incités à trier consciencieusement nos déchets, récupérer tout ce qui est récupérable, mais c'est un tonneau sans fond, où les publicitaires déversent sans que personne ne dise rien.
Le ministère de l'environnement n'aurait pourtant qu'un mot à dire, une loi à proposer pour interdire la pub papier, en terminer avec tant de forêts décimées. Je sais, il y a les lobbies, il faut bien de la pub pour la croissance. Mais tous nos publicitaires ont désormais l'internet ; il y a donc une alternative quasi 0% carbone !

Quand le bon sens s'impose,
ne trouverions-nous pas le courage ?

Jean Ti

jean ti | 16 octobre 2007 à 15h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

bien d'accord. La SNCF ne parle que de fermer les gares tant fret que voyageurs, alors qu'il faudrait promouvoir à fond ce transport. La réduction de la vitesse est une grande escroquerie pour faire rentrer encore plus d'argent dans les caisses de l'Etat. Il faut taxer plus les camions étrangers qui ne font que traverser notre pays.

Anonyme | 16 octobre 2007 à 18h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

peu-être plus plluant mais ne consommant moins au bout du cpte ce n'est pas plus mauvais

Anonyme | 17 octobre 2007 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:point 4 : agriculture, terre en jachère

tout à fait d'accord, de plus les jachères produisent beaucoup de graines de mauvaises herbes si bien que les agriculteurs qui continuent la culture conventionnelle emploient plus de pesticide du fait de la proliferation de ces mauvaises herbes, comme les communes qui n'entretiennent plus les bernes.
Egalement des gens meurent de faim dans ce monde !

Anonyme | 17 octobre 2007 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

Vous oubliez simplement le nombre scandaleux d'irresponsables qui laissent tourner leur moteur de longues minutes pour aller chercher le pain ou les cigarettes, et en profiter pour tailler la bavette avec le copain de rencontre... Enfin, si la puanteur et le bruit ne vous gènent pas.

barmanou | 17 octobre 2007 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la pollution des rivières et des fleuves

A l'instar du Rhône dont on dénonce la pollution au pyralène depuis une vingtaine d'années, que fait -on pour améliorer la qualité de l'eau de notre réseau fluvial? C'est tout de même un problème qui pourrait être aisément réglé au niveau national et qui demande avant une détermination politique.

jfav | 17 octobre 2007 à 14h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Développement et environnement

Il est bien de débattre sur l'environnement, mais avant tout
ne faudrait-il pas concilier notre système d'économie libérale avec une application résonnée mais globale des
principes de respect de notre environnement? Aujourd'hui
tous nos actes économiques sont interdépendants, vouloir
règlementer sur l'un des aspects revient à remettre en question les autres points, c'est pourquoi il faudrait mettre pas la charrue avant les boeufs et règlons d'abord le fonds de ce vaste problème.
.

L'homme des bois | 17 octobre 2007 à 20h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
économie d'énergie

Pourquoi accorder le permis de construire aux bâtiments (magasins, locaux industriels, locaux de stockage...) qui utilise la lumière artificelle alors que brille le soleil à l'extérieur ?
Je préconise de n' accorder le permis de construire que si l'énergie utilisée pour l'éclairage diurne des locaux est auto-produite sur le site avec des moyens respectant l'environnement (capteurs photovoltaïque, héolienne...)

Anonyme | 19 octobre 2007 à 22h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

Bonjour à tous.

Je suis sidéré par les propos associés à ce message qui sont techniquement aberrant.
Réduire la vitesse de 10 km/h réduira la consommation de 15 % environ pour les voitures (130 -> 120) quelque soit le temps pour parcourir 100 km.
La seule contrainte à respecter pour effectivement économiser, est que la diminution de vitesse n'incite pas à rétrograder.
Je ne sais donc pas si cette mesure peut être efficace sur les poids lourd (limités à 90) sans renouveler le parc de camions.
Par contre, la même mesure en ville serait inefficace voire contreproductive, ce que les écolos à Paris n'arrivent pas à comprendre.
Travaillant dans la mise au point moteur, je sais de quoi je parle.
Donc, pourquoi pas limiter la vitesse sur autoroute. Cette mesure restera de toute façon symbolique et doit être complétée par d'autres dont la principale reste la diminution du trafic par un moyen ou un autre (covoiturage, ferroutage, favoriser les déménagements pour diminuer les besoins de déplacements, etc.).

Plus généralement, je peux dire qu'on ne sait plus diminuer la consommation/pollution des véhicules en effectuant des gains de productivités suffisant pour ne pas augmenter le prix des voitures. Ces gains de productivités seront maintenant réalisés par des délocalisations qui demains (2015) seront de toute façon insuffisantes car rattrapés par le surcout des solutions économes en carburant (hybrides(env 6000 euro), véhicules electriques., pile à combustible,etc.).
Mauvaise nouvelle : dans 10 ans, vous aurez des voitures un peu trop chères pour vous (juste à la limite de solvabilité quand même), conçues et fabriquées en Inde ou ailleurs mais écologique, probablement moins agréable (plus petite) et préservant les bénéfices pour les actionnaires que vous serez peut être.
C'est la vie, je pense que je pourrais me recycler (sic!) dans un autre secteur en préservant mon pouvoir d'achat.
La raison de ce gâchis ?
On s'y prend 20 ans trop tard pour pouvoir être plus progressif.
Il ne faut plus attendre !

ouisititi | 20 octobre 2007 à 15h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

Bonjour à tous,

Pour moi :
OUI le diesel, beaucoup plus que l'essence, pollue et est dangereux pour la santé, surtout avec les diesel haute pression largement diffusé depuis 2000. OUI, le sujet dérange.
En interne chez les constructeurs tout le monde s'en doute même s'il n'y a pas de papiers qui trainent sur la dangerosité des polluants émis, surtout pour ceux non traités par les normes (mirco particule, benzène,etc...
Quand la pollution émise par les diesels ne sera-t-elle plus dangereuse ? 2015 avec l'application des normes antipollution euro6 : surcout env. 1000 euro. N'espérez pas revenir alors à l'essence qui va aussi augmenter pour intégrer des systèmes plus économes en carburant.

Le seul moyen de pas polluer : ne pas rouler !

ouisititi | 20 octobre 2007 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les uns font des économies de C0², pas les autres.

Voici un article paru dans un quotidien.
Je trouve qu'il est utopique de vouloir réduire le CO² si d'autres ne sont pas concernés.......

""Parasol chauffant.
Dans un autre registre, le parasol chauffant connaît lui aussi un succès grandissant. Son objectif est de prolonger l'été (ou d'avancer le printemps) sur la terrasse ou le balcon. Sorti il y a dix ans et distribué alors exclusivement dans le secteur de l'hôtellerie, il est proposé aux particuliers depuis quatre ans. « Mais les ventes étaient marginales, note Laurent D.........., responsable de la politique produits chez Butagaz. Aujourd'hui, nous en vendons 10 000 par an. En cinq ans, nos ventes ont été multipliées par trois. » Chez Butagaz, la démarche est claire. « Nous vendons avant tout du gaz, explique Laurent D........... Notre centre de recherche de Marseille a trouvé un nouveau produit consommateur de gaz. » Car l'achat du parasol n'est pas tout. Il faut se procurer, au rythme d'une à deux fois par saison, des recharges vendues aux alentours de 12 euros pour celles de 6 kg et de 20 euros pour celles de 13 kg. Toujours pour élargir le marché du gaz, un nouveau produit a récemment vu le jour, le désherbeur thermique.

Désherbeur thermique
La technique employée est la même que celle utilisée dans les milieux agricoles pour désherber les vignes où les produits chimiques sont proscrits : la chaleur engendrée par le brûleur de gaz permet d'élever la température de la plante au-delà de 80 °C pendant une seconde. Aujourd'hui, 6 000 pièces ont été vendues. L'objectif de Butagaz est d'atteindre les 10 000 exemplaires l'an prochain."

remi.450 | 21 octobre 2007 à 08h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:point 4 : agriculture, terre en jachère

avant d'imposer quoique se soit aux agriculteurs, je vous invite à vivre ce métier qui est beaucoup plus difficile et complexe qu'il n'y en parait. Imposer le BIO est possible que si on double les prix payés aux agriculteurs. Mais le comsommateur moyen ne peut pas se le permettre...

Anonyme | 21 octobre 2007 à 20h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
auto à hydrogène

un constructeur automobile de taille internationale vient d'adapter sur 100 de ses véhicules de série l'alimentation en hydrogène .Le véhicule passe de l'H2 au SP automatiquement sans manipuler un bouton ou autre...
Ces véhicules de série peuvent fonctionner 200 km avec 8 kg d'H2 et ne rejettent que de la vapeur d'eau !
L'H2 est obtenu par électrolyse de l'H2O : coût ?
Alors que fait-on ?

Anonyme | 22 octobre 2007 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:auto à hydrogène

Il y a mieux, c'est le moteur à eau !qui marche avec une quantité d'essence dérisoire, et qui rejette aussi de la vapeur d'eau ! et qui serait moins couteux que l'hydrogène !
Merci.

Anonyme | 23 octobre 2007 à 04h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:point 4 : agriculture, terre en jachère

pourquoi dire que les jacheres vont etre annulees alors que nous ne sommes plus en systeme de pourcentage(10%) mais en systeme de dpu nous obligeant a les activer surtout si elles sont issues de la reserve.IMPOSER c'est facile quand on n'est pas du metier ; mettez-vous a notre place quelque temps histoire de gouter aux tracasseries de la ddaf ; controles en tout genre.Concernant le BIO on va rire un moment a savoir qu'a partir de l'annee prochaine certains produits utilises en bio (et oui en bio aussi on utilise des produits)seront interdits (bouillie bordelaise) donc arretons de jouer aux gendarmes et aux voleurs et renseignez-vous sur les pratiques ,apres on verra!;

fxd59 | 23 octobre 2007 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pub papier dans les boites aux lettres: Pourquo

D'accord, il en faut, d'accord on peut mettre un autocollant sur la boite à lettre pour refuser d'en recevoir, mais les publiscistes ne pourraient-ils pas condenser leurs articles. Cest la quantité qui fait peur et qui fait mal aux forêts, et à l'environnement. Je dis aussi : Halte!!!!

mamietété | 23 octobre 2007 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:reduction de vitesse sur autoroute, et CO²

C'est vrai que la limitation de vitesse peut réduire la pollution, mais le plus efficace serait de réduire l'usage des véhicules les plus polluants : poids lourds (un 40T c'est 30 à 45 litres de gasole au 100), 4x4 et grosses cylindrées qui connaissent une augmentation sans fin et inutile de la puisance.
Par exemple, en supposant que la réduction de 10 km /h diminue de 10% les rejets de CO2, cela donnerait :
Pour une Citroen C5 HDI 110 125 g/km ( au lieu de 139), et pour un VOLVO XC90 215 g/km ( au lieu de 239), soit un écart encore conséquent.
Ce qu'il faut c'est donc fixer une norme maximale applicable à TOUS les véhicules comme le veut la Commission Européenne et brider les vehicules utilitaires et les poids lourds, apportant en même temps une énorme avancée en matière de sécurité routière.

zen | 23 octobre 2007 à 22h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Le diesel est-il nocif pour la santé?

Si le diesel est nocif pour la santé, j’espère que le gouvernement ne donnera pas le « Bonus-voiture propre » aux voitures diesel. Ce serait scandaleux et irresponsable !

niceju | 24 octobre 2007 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:auto à hydrogène

Tant que l'humanité n'aura pas compris que son quotidien est régi par les intérêts financiers des entreprises, aucun progrès ne sera réalisé...

H2 ou H2O ne sont pas des solutions "intéressantes" pour les industriels car ils ne génèrent pas d'argent, à la différence du pétrole (transport, raffinage, distribution et...taxes).

Il y a conflit d'intérêts majeur entre la finance et l'avenir de la planète.

Anonyme | 24 octobre 2007 à 15h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Un miroir aux alouettes sur de nombreux suje

Tiens, à propos de loisirs motorisés...
cf wiki: conso d'une F1 lors d'un grand-prix : + de 220 litres pour environ 300 KM.

Et il y en a 20 ou plus sur le circuit, et sans parler des séances d'essai, ni du déménagement des équipes d'un pays à l'autre entre 2 GP.

Anonyme | 24 octobre 2007 à 15h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
polution

airbus bel appareil , très beau travail , dotait d'une technologie incroyable , mais combien consomme et pollue ce géant ainsi que tout les autres qui nous passent au dessus de la tête toutes les minutes 24h sur 24 ?qui prend ces avions ? pas l'ouvrier avec le smic pas évident ,juste une voiture pour allez au travail qui soit disant pollue (pas de notre faute nous voulons bien faire autrement mais çà dérange des "gens" la haut )de plus si vous roulez top vite par exemple : 100au lieu de 90 le soir en allant chercher votre enfant en garde ou bricoler ou faire du jardinage pour améliorer le quotidien vous avait une amende ! pourquoi ne pas faire des voitures qui roulent moins vite ce serait mieux et i l y aurait moins de polution et d'accidents , vous savez très bien que si vous avez de la puissance un jour ou l'autre vous allez vous faire pieger (sauf ces "messieurs qui ont des chauffeurs et de l'argent ou prennent l'avion ) un exemple : vous mettez des sucettes sur votre table en interdisant à vos petits enfants d'en prendre tôt ou tard ils vont ce servir c'est normal pour la peine ils sont punis?il aurait mieux fallu ne pas mettre le paquet sur la table , pareil pour les voitures et bien d'autres choses .

observateur1 | 25 octobre 2007 à 10h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le bio, c'est quoi?

C’est très « branché » de vivre bio.
Mais le bio c’est quoi ? C’est bon pour qui : pour la santé ? pour l’environnement ? ou pour la chaîne de distribution ?
Il ne faudrait pas que ce soit une opération marketing et une vaste supercherie dont la finalité serait de justifier une augmentation du prix des produits.
Dans le doute, je me refuse d’acheter des produits marqués bio et je me porte très bien. Et puis, il faut avoir les moyens aujourd’hui, pour être dans l’« environnement attitude » !
La moindre des choses, c’est de n’avoir dans les rayons que des produis propres à la consommation, accessibles à tous et dont la chaîne de production respecte les normes de l’environnement .

niceju | 26 octobre 2007 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
et la prime pour l'achat d'1 voiture - polluante..

Bonjour a tous , je pense qu'il y a des bonnes mesures a prendre , mais ce que je trouve un peu dommage , c'est que l'on veut donner de l'argent a une personne qui achete une voiture qui pollue peu, c'est tres bien , mais que donne t on a une personne qui a decidé de ne plus avoir de voiture et d'utiliser les transports en commun ? aucune aide , et la sncf fait payer de plus en plus cher , malgrés les greves ! il serait temps d'aider un peu ceux qui font les vrais bons choix !!

arno_de_paris | 30 octobre 2007 à 22h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pub papier dans les boites aux lettres: Pourquo

Bonjour,

Les publicités papier sont issus en très grande majorité d'imprimerie française, Le papier quand à lui provient spécialement de zone boisée planté dans le but de faire du papier (question de qualité).

Interdire ou limiter la publicité mettrait à mal plusieurs centaines de milliers d'emplois qui vont du sylviculteur jusqu'au petit distributeur en passant par la partie recyclage ou imprimerie.

La meilleur solution pour a la fois respecter l'écologie et les emplois dépendant des pubs papier est l'obligation de recyclage du papier.

passons à un autre point : le papier hygiénique (essuie tout, wc). Il provient souvent de déchet dans l'abatage des forêt indonésienne ou équatoriales......et là personne ne s'indigne ?????.
De plus, pourquoi ne pas interdire la vente de bois noble provenant du poumon de notre planète, comme le teck par exemple.

Marcus

Marcus | 19 décembre 2007 à 10h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…