En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un plan d'action pour mettre en place des transports viables et sains

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le ministère de l'Ecologie a mis en ligne le 14 mai un guide pour aider à élaborer un plan national d'action pour les transports, la santé et l'environnement. Ce plan permet de planifier et de mettre en œuvre, de manière "globale et intersectorielle", des mesures pour mettre en place des transports "viables et sains".

La France, l'Autriche et la Suisse ont contribué à l'élaboration de ce guide. Il vise notamment à répondre aux objectifs fixés dans le Programme paneuropéen sur les transports, la santé et l'environnement (PPE-TSE) qui inclut l'élaboration de ces plans. A l'occasion de la quatrième réunion de haut niveau sur les transports, la santé et l'environnement tenue à Paris, une cinquantaine d'Etats ont réaffirmé le 15 avril dernier leur volonté de poursuivre les "actions prioritaires" fixées dans le PPE-TSE : investir dans des transports écologiques, favoriser un système de transport "plus efficient", réduire les émissions de gaz à effet de serre, la pollution atmosphérique et le bruit liés aux transports. Ils se sont également engagés à "articuler les politiques d'urbanisme et d'aménagement du territoire".

Ce ne sont pas seulement des plans : "ils peuvent être convertis en activités permanentes". En définitive, un plan national d'action consiste à élaborer, adopter, mettre en oeuvre et évaluer des mesures "intégrées". Bien qu'ils puissent exister de manière autonome, il faut également que les plans d'action "s'intègrent dans un cadre de politiques et de stratégies (transports publics et utilisation des terres, par exemple)", préconise le guide.

En France, le deuxième plan national d'action pour l'environnement et la santé (2009-2013) prenait en compte la façon dont les différents modes de transport influent sur la santé, promouvait les déplacements actifs et les moyens de transport alternatifs, la réduction du bruit lié à la circulation et l'amélioration de la santé et du confort des usagers et des travailleurs des transports. Le troisième plan "donnera lieu à trois groupes de travail transversaux et à un groupe de travail spécifique consacré aux transports, à la santé et à l'environnement", rappelle le guide.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…