En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Réintroduction du Gypaète Barbu dans le Parc national du Mercantour

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Dans le cadre de la journée internationale de la Biodiversité qui s'est tenue le 22 mai, SAS le Prince Albert II de Monaco a participé au lâcher d'un couple de Gypaètes Barbus dans le Parc National du Mercantour (Alpes Maritimes - France), en présence des co-fondateurs de la Fondation Prince Albert II de Monaco et des autorités du Parc. Le lâcher a été réalisé sur la commune de Roubion. Le Gypaète, le plus grand oiseau d'Europe pouvant atteindre 3 mètres d'envergure, est un charognard spécialisé dans la consommation des os des carcasses.
Le Prince Albert a tenu à porter lui-même l'une des deux caisses contenant un oisillon (le tout pesant 14 kg) sur 200 mètres de dénivelé, jusqu'à 1.900m d'altitude, a indiqué la Fondation Prince Albert II de Monaco dans un communiqué. Les deux poussins de 90 jours ont été déposés dans une grotte dans laquelle ils seront nourris et observés par les agents du Parc national du Mercantour jusqu'à ce qu'ils s'envolent définitivement. La convention signée à l'occasion de cette journée entre le Parc national du Mercantour et la Fondation Prince Albert II permettra de financer l'acquisition, le lâcher et le suivi de 2 gypaètes par an et ce durant 3 années (alternativement dans le Parc du Mercantour et le Parco Naturale Alpi Marittime, son voisin italien et jumeau depuis 20 ans), a annoncé la Fondation. Les deux gypaètes lâchés seront équipés d'ici quelques jours d'un émetteur satellite qui permettra d'assurer leur suivi télémétrique en direct sur le site du Parc national du Mercantour*.
Le Gypaète barbu fait l'objet d'un programme international de réintroduction, au niveau alpin, réalisé en alternance depuis 1993 entre le Parc national du Mercantour et le Parco Naturale Alpi Marittime en Italie. Depuis 20 ans, 144 jeunes gypaètes ont été relâchés sur 4 sites différents répartis sur toutes les Alpes, a précisé le Parc du Mercantour. La plupart de ces oiseaux lâchés ont pu s'adapter et recoloniser les Alpes. La première reproduction en nature date de 1997, aujourd'hui 9 couples reproducteurs et environ une quinzaine de couples territoriaux sont présents sur les Alpes. L'effectif de la population globale est estimé entre 100 et 150 individus.

* www.mercantour.eu

Sur le même sujet

Glossaire

Biodiversité

Réactions1 réaction à cet article

 

Pouvez-vous me donner des nouvelles actuelles de l'évolution de la population de Gypaète barbu dans le Mercantour, depuis sa réintroduction en 2004.
Merci. Cordialement.

Falco peregrinus | 10 octobre 2011 à 14h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager