Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Haïti : faire rimer reconstruction et développement durable

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et un consortium de partenaires, dont le gouvernement haïtien, le gouvernement norvégien, le Catholic Relief Services, l'Institut de la Terre de l'université de Columbia, ont lancé le 5 janvier un programme de reconstruction durable pour Haïti, sur vingt ans. Le PNUE travaille au développement de ce programme depuis 2009, soit un an avant le tremblement de terre qui a fait plus de 200.000 victimes, mais l'urgence de la reconstruction après cette catastrophe aura sans doute accéléré les choses.

L'initiative pour la Côte Sud (CSI) a pour but de ''restaurer de manière durable une zone de terres de 780 km² fortement dégradées par les catastrophes naturelles successives, ainsi qu'une zone marine d'environ 500 km²''. Reboisement, réhabilitation des mangroves, lutte contre l'érosion, gestion durable de la pêche font partie des priorités de ce plan, tout comme l'accès à l'eau potable, aux soins de santé et à l'éducation. ''La restauration des services environnementaux de cette région est une étape primordiale pour un rétablissement à long terme d'un modèle de développement humain durable, et pour une transition vers une économie verte'', a souligné Achim Steiner, le directeur exécutif du PNUE. Le plan prévoit également le développement du secteur touristique et une aide à la création de petites entreprises locales.

Selon le PNUE, dix communes, qui représentent près de 205.000 personnes, devraient bénéficier, dans un premier temps, directement du programme. Le projet est doté d'un budget total de 200 millions de dollars échelonné sur une période de vingt ans. Il comprendra entre 50 et 100 projets, dont au moins 10 devraient durer cinq ans ou plus.

''En 2011, l'accent sera mis sur la collecte de données scientifiques fiables concernant l'état des paysages terrestres et marins locaux. La collaboration entre les communautés locales et les différents partenaires de l'Initiatives sera également mises en avant dans le but d'agir de manière concrète et efficace'', précise le PNUE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraSON, logiciel de simulation d’ambiances sonores urbaines CSTB