En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le grand Hamster n'est pas assez protégé en France

Biodiversité  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le comité permanent de la Convention de Berne s'est réuni ce mardi 27 novembre 2007 afin d'examiner les éventuelles infractions des pays signataires quant à la conservation de la vie sauvage et des milieux naturels en Europe.
La convention de Berne, signée le 19 septembre 1979 à Berne en Suisse et entrée en en vigueur le 1er juin 1982, a pour but d'assurer la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe par une coopération entre les États. Les pays signataires* et notamment la France se sont engagés à mettre en œuvre des politiques nationales de conservation de la flore et de la faune sauvages, et des habitats naturels, à intégrer la conservation de la faune et de la flore sauvages dans les politiques nationales d'aménagement, de développement et de l'environnement et à encourager l'éducation. Les espèces de la faune sauvage, figurant en annexe de la convention doivent également faire l'objet de dispositions législatives ou réglementaires appropriées, en vue d'assurer leur conservation.

Cette année, la France est concernée par trois dossiers : la Tortue d'Hermann dans le sud de la France, le Crapaud vert et le Grand Hamster en Alsace. Pour le Grand Hamster, un dossier pour manquement manifeste de résultats quant à la protection de l'espèce et de ses habitats a été ouvert. France Nature Environnement se félicite de cette prise de position de la part du Comité Permanent et espère que cette décision conduira l'Etat français à prendre rapidement l'attache des opérateurs locaux afin d'aboutir à des mesures efficientes.

Présent au niveau national uniquement en Alsace, le Grand Hamster (rongeur de la taille d'un cochon d'Inde) était connu pour les dégâts importants qu'il pouvait causer aux cultures lors des pics de population durant les années 60.
Très longtemps pourchassée et piégée cette espèce a perdu environ 90% de son aire de répartition depuis le début du 20ème siècle et ne subsiste plus que dans quelques communes aux portes de Strasbourg.


*La convention a été ratifiée par 44 pays. La France l'a ratifié en 1990.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager