En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Hausse du COS : une mesure "déraisonnable" et "contradictoire" selon FNE

Aménagement  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

A l'occasion de son intervention télévisée du dimanche 29 janvier, le Président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé une hausse de 30% du Coefficient d'Occupation des Sols (COS) pour favoriser les constructions et relancer la croissance économique : "Nous avons décidé que pour les trois ans qui viennent, et l'application se fera dès que le Parlement aura voté ce texte, tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30%".

Pour la fédération d'associations de protection de l'environnement FNE, cette mesure est déraisonnable et contradictoire avec la politique de lutte contre l'étalement urbain. Selon son porte-parole, Benoît Hartmann cité par l'AFP, cette mesure va accroître l'imperméabilisation des sols et la pression sur la biodiversité.

FNE remarque également que cette annonce revient à étendre à tous les logements un bonus existant déjà pour les bâtiments performants en matière énergétique mis en place par la loi Grenelle 2.

Réactions3 réactions à cet article

 

Et la législation européenne ?
Est on désormais dans le non-droit ?

Pierres | 31 janvier 2012 à 07h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore un effet d'annonce et une sarkonnerie de plus…
Y'a ka augmenter de 30% la constructibilité sur tout l'hexagone et on a résolu la crise du logement. Mais comment on n'y a pas pensé plus tôt! En fait si, "on" y a déjà pensé, souvenez-vous, il n'y a pas si longtemps, Mme Boutin, ministre du logement, avait lancé la géniale idée d'autoriser de surbâtir tous les immeubles d'un étage! Hilarité générale de tous les professionnels du bâtiment, et escamotage précipité de la mesure.
L'effort de densification du bâti, absolument nécessaire pour lutter contre l'étalement urbain et le gaspillage du foncier, ne peut pas se régler de façon magique par une mesure simpliste, indistincte et improvisée.
Le travail ingrat et méritoire des urbanistes et des collectivités locales est ignoré et bafoué. Car tout l'art et la difficulté de la planification urbaine, c'est justement d'établir des distinctions et des hiérarchies (d'usage, de densité, de règles particulières, etc.). Toutes ces subtilités balayées d'un revers de coude, avec un chiffre sortie de la manche : 30%! (pourquoi pas 45%, 120%, etc…). Partout ? oui partout : en centre historique, sur le littoral, dans les cités de banlieues ou les champs de betteraves…
Y en a qui se frottent les mains, ce sont les gros propriétaires fonciers, et les promoteurs qui voient d'un coup leur portefeuille de terrains prendre 30% de plus-value…
Merci M. Sarkozy pour ce coup de pied de l'âne…

moudiblouz | 31 janvier 2012 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis très contente de pouvoir rajouter une chambre à mon habitation, sans avoir à déménager. Est-ce qu'il vous arrivera une seule fois d'être satisfait? jamais content. ce n'est que pour trois ans....nous verrons si le prochain Président (François Hollande en l'occurence) fera supprimer cette loi. Ce n'est pas une loi que pour les riches.

pervenchebio | 05 mars 2012 à 12h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…