En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Electricité : hausse de 5% des tarifs EDF le 1er août

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Les ministères en charge de l'Energie et de l'Economie ont publié mercredi 31 juillet au Journal officiel l'arrêté confirmant une augmentation des tarifs bleus d'EDF de 5% en moyenne pour les ménages à compter du jeudi 1er août 2013, conformément à ce qu'a annoncé le gouvernement le 9 juillet.

"Nécessaires à la couverture des coûts d'EDF", selon le gouvernement, cette hausse moyenne s'élève à 5% pour les tarifs bleus "résidentiels" appliqués aux particuliers et pour les tarifs bleus "professionnels". Toutefois, comme promis par le ministère de l'Energie, le coût des abonnements tarifaires bleus résidentiels de faible puissance (3 kVA et 6 kVA ) sera lui revu à la baisse pour les ménages les plus modestes. "Cela permettra de rendre moins cher le kilowattheure pour plusieurs millions de petits consommateurs", avait indiqué le ministère. Cette disposition concernerait 17 millions de sites raccordés.

Pour les tarifs jaunes, réservés aux entreprises ou aux collectivités, la hausse au 1er août 2013 est de 2,7% en moyenne. Quant aux tarifs verts appliqués aux industriels, ils présentent une évolution moyenne nulle.

Annoncés par le gouvernement, les barèmes des tarifs bleus seront à nouveau "augmentés de 5% en moyenne à compter du 1er août 2014". Ce niveau "sera ajusté en fonction de l'évolution effective des coûts sur la période tarifaire concernée", précise l'arrêté.

Dans son avis, paru simultanément à l'arrêté, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) estime que les tarifs réglementés de vente d'électricité "ne couvrent les coûts prévisionnels 2013 tels que la CRE les évalue pour aucune des trois couleurs tarifaires". Elle indiquait, dans un rapport publié début juin, que l'écart atteignait 7,4% et estimait que pour l'année 2013, la hausse nécessaire des tarifs devait se situer entre 8,6% et 9,6%.

Ces évolutions tarifaires permettent toutefois, selon la CRE, "d'améliorer substantiellement" la possibilité pour un fournisseur alternatif de proposer à un client une offre de marché compétitive par rapport aux tarifs réglementés "sur tous les grands segments de clientèle". La CRE estime également que les perspectives d'une nouvelle hausse de 5% en 2014 "contribuent à donner une meilleure visibilité aux acteurs du marché de l'énergie et aux consommateurs" et  "témoignent de la volonté des pouvoirs publics d'aller vers une meilleure couverture des coûts" d'EDF.

A l'inverse de l'électricité, les tarifs réglementés du gaz de GDF Suez vont eux baisser de 0,45% en moyenne le 1er août.

Réactions2 réactions à cet article

 

La question des tarifs réglementés de l'électricité donne lieu à pas mal d'affirmations étonnantes.

Par exemple, on nous dit que pour les ménages les plus modestes, le tarif du kWh va augmenter de 5 % et l'abonnement revu à la baisse. Et le ministère d'ajouter : "Cela permettra de rendre moins cher le kilowattheure pour plusieurs millions de petits consommateurs". Comprend qui peut ! Le kWh a-t-il augmenté oui ou non ? ;-)

Autre fait étonnant rapporté par cet article : la hausse des tarifs est plus forte sur les petites puissances que sur les grosses puissances souscrites. Comment la CRE justifie-t-elle cela ? Est-ce que le tarif sur les grosses puissances est déjà suffisamment élevé pour qu'il faille égaliser ou bien s'agit-il d'une mesure inéquitable destinée à "préserver la compétitivité" des gros industriels au détriment des particuliers et des petits consommateurs ?

StephT | 31 juillet 2013 à 16h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On le voit encore, le but est financier et lié aux profits. On n'a pas voulu du tarif incitatif sous prétexte de générer plusieurs tarifications. Or, le but recherché sur la transition énergétique est de limiter la consommation. Pour le faire, seul la tarification incitative était un levier important impliquant tous les consommateurs (gros et petits). Il est très difficile de faire comprendre la transition énergétique et le rôle de chacun pour limiter la consommation afin d'éviter le gaspillage. Tout cela devant avoir un effet positif sur l'environnement.
Cette augmentation et ces discours montrent bien qu'il n'y a pas de volonté pour basculer durablement vers le changement. On met en place un débat sur la transition énergétique mais il ne faut surtout rien changer.
Tant qu'on ne change pas de pilote, on ira toujours dans le mur. Les profits iront aux profits et le consommateur paiera.
A toute action, le consommacteur réagit :
- encore plus d'effort sur la consommation d'électricité, il faut compenser les 5%
- arrêt de la mensualisation pour éviter à EDF de spéculer en bourse avec mon argent
- programmer le départ vers ENERCOOP

A bon entendeur, salut EDF, GDF et toute la clique...

fab08022 | 02 août 2013 à 06h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…