Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le hêtre fait son entrée sur le marché de la construction

Bâtiment  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Le hêtre fait son entrée sur le marché de la construction

Alors que les bois feuillus constituent 70 % de la forêt française, leur utilisation dans la construction bois n'est pas encore très développée. Mais ça pourrait changer avec l'arrivée de la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) sur la construction neuve. À compter du 1er janvier 2022, le stockage de carbone par les produits biosourcés dans la construction sera fortement encouragé. Ce qui favorise les synergies entre les acteurs du bâtiment pour proposer de nouveaux modes constructifs. C'est le cas par exemple de Bouygues Bâtiment France Europe et Manubois qui vont tester le lamellé-collé structurel en hêtre. « Cette essence plébiscitée dans le domaine de l'ameublement et des menuiseries intérieures, se distingue par une densité et une résistance mécanique remarquables qui laissent entrevoir de belles perspectives pour la construction bois », explique Manubois.

Cette entreprise normande, filiale du groupe Lefevre, produit du bois lamellé-collé abouté destiné à l'aménagement intérieur, principalement en hêtre, depuis 30 ans. Elle se lance dans la production de hêtre lamellé collé pour un usage en structure et a dû adapter ses process et outils industriels pour la réalisation de poteaux et poutres. Manubois s'approvisionne essentiellement dans les forêts de Seine-Maritime, dans un rayon de 50 km environ. « Avec cette solution dédiée à la construction, nous utilisons des bois aujourd'hui peu ou mal valorisés, parce qu'ils comportent des noeuds par exemple », souligne Maxime Castel, prescripteur hêtre structurel chez Manubois.

Les deux entreprises vont expérimenter cette innovation technique dès l'été 2021 sur un projet tertiaire construit à Rouen (Seine-Maritime) par Bouygues Bâtiment Grand Ouest et développé par le promoteur Linkcity. Un premier bâtiment tertiaire R+7, d'une superficie de planchers de 9 000 m2 devrait sortir de terre entre mars 2021 et mars 2023 dans ce quartier situé en bordure de Seine. Environ 70 poteaux, soit 36 m3 de hêtre lamellé collé, seront mis en oeuvre sur ce bâtiment, en support des planchers en béton.

Réactions1 réaction à cet article

 

Si même le groupe Bouygues, grand bétonneur devant l’Éternel, se met à en pincer pour le bois, qui plus une essence noble comme le Hêtre...
J'ai souvent entendu des forestiers de l'ONF dire que le Hêtre est peu abattu en France car peu de demande, ce qui m'a toujours étonné vu les quantités de chaises, meubles, manches d'outils et autres bâtonnets de crème glacée qui en sont fait. C'est une très beau bois, dense, au grain superbe et à la grande résistance mécanique, dont l'accroissement de l'exploitation pourrait peut-être permettre aux essences de chênes de souffler un peu.
Mais c'est aussi une essence qui a toute sa place écologique sur pied et en forêt, surtout lorsqu'il prend de l'âge.

Pégase | 09 mars 2021 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Filet de protection horizontal pour sécuriser les chantiers Carl Stahl