Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Hydrogène : les acteurs de la filière et l'Afpa lancent des programmes de formation territoriaux

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Hydrogène : les acteurs de la filière et l'Afpa lancent des programmes de formation territoriaux

Selon l'association France Hydrogène, 100 000 emplois seront nécessaires à l'atteinte des objectifs de la Stratégie nationale de développement de l'hydrogène décarboné (SNDHD) en 2030. La filière n'en compte seulement que 3 500. « Des tensions se font déjà sentir sur certains métiers nécessaires aux industriels de la filière, remarque Philippe Boucly, président de France Hydrogène. Il faut donc répondre immédiatement et sur le long terme à ces besoins en compétences et en qualification. » La réponse a été donnée à l'occasion du salon Hyvolution 2022, ces 11 et 12 mai à Paris. L'association s'engage avec l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) à développer, dès cette année, des « incubateurs », capables de transmettre des compétences spécialisées en hydrogène aux professionnels du secteur de l'industrie, dans toute la France.

   
Répartition des premiers « incubateurs » de l'Afpa dans le domaine de l'hydrogène. © Afpa / France Hydrogène
 
   
Chaque « incubateur » comprend un programme de compétences à acquérir, coconstruit avec les industriels, et un ou plusieurs plateaux techniques de mise en situation sur les sites d'entreprises locales. « Les incubateurs sont construits et ajustés in vivo avec les futurs employeurs sur plusieurs territoires en fonction de leurs besoins, permettant de confronter les idées à la réalité du terrain », explique Pascale d'Artois, directrice générale de l'Afpa. Quatre programmes ont déjà été élaborés et seront déployés en deux phases, afin d'accompagner le développement progressif de la filière.

La première étape vise la montée en compétences d'une série de métiers prioritaires : d'une part, les tuyauteurs, soudeurs et techniciens en chaudronnerie pour intégrer les propriétés de l'hydrogène dans la métallurgie ; d'autre part, les électromécaniciens et les techniciens de maintenance industrielle afin de leur donner les clés pour maîtriser les exigences, notamment en matière de sécurité et de risques d'explosion, d'équipements comme les électrolyseurs. La seconde phase s'attèlera ensuite à former à la maintenance des stations de production et de distribution de petite taille ainsi qu'à l'adaptation de la mobilité lourde aux particularités de l'hydrogène.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager