En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

De l'hydrogène renouvelable grâce à la biomasse

Pour développer l'usage de l'hydrogène dans l'énergie et la mobilité, en particulier de l'hydrogène décarboné produit de manière décentralisée, la question de la réduction des coûts reste cruciale. Une réponse à ce défi pourrait bien venir de la biomasse.

Energie  |    |  Cécile Clicquot de Mentque Actu-Environnement.com
De l'hydrogène renouvelable grâce à la biomasse

Produire de l'hydrogène à partir de biomasse, par thermolyse ou gazéification, n'est pas une nouveauté. Et pourtant, avec son procédé Hynoca, Haffner Energy est en mesure de bousculer le marché. La société a mis au point un procédé de production d'hydrogène décarboné grâce à des petites quantités de biomasse. Ce procédé est économiquement compétitif par rapport aux filières classiques de reformage de méthane.

Le procédé met en œuvre une étape classique de thermolyse qui produit, à partir de la biomasse, un combustible solide, le biochar, et une fraction gazeuse dont on va extraire l'hydrogène. C'est sur cette deuxième phase qu'Haffner Energy se différencie technologiquement car le procédé de vapocraquage mis en œuvre permet de casser dans un premier temps les molécules d'hydrocarbures (en CO et atomes d'hydrogène) mais aussi, grâce à la présence d'eau et la gestion des températures, d'amorcer et maximiser la recombinaison de ces atomes et molécules en CO2 et en dihydrogène (H2).

C'est donc cette gestion globale et optimisée des phénomènes de craquage et recombinaison qui font l'originalité du procédé Hynoca et sa performance économique, en maximisant la production d'hydrogène et en minimisant de fait le monoxyde de carbone résiduel dans le gaz de synthèse obtenu. Les composés (le CO résiduel et le CO2) pourront ensuite être séparés par des outils conventionnels pour obtenir de l'hydrogène utilisable comme carburant.

Un appui au développement de la filière au niveau local

Fort d'un haut rendement de la conversion en hydrogène, mais aussi d'une stratégie de récupération de chaleur sur l'ensemble du procédé, Hynoca permet d'afficher une performance équivalente aux filières de reformage de méthane. Tout en proposant des installations plus petites, donc déployables sur le territoire, au plus près des intrants et des usages.

Sur le plan économique, Haffner Energy cible dans un premier temps un kilogramme d'hydrogène à environ 5 € (contre 8 à 10 €/kg par les voies conventionnelles de reformage incluant le transport ou par électrolyse décentralisée). A terme, la société vise un prix à 3 €/kg, avec l'usage d'intrants meilleur marché que les plaquettes forestières utilisées pour valider l'approche industrielle.

Point intéressant à noter, l'approche d'Haffner permet d'accompagner progressivement la transition d'un territoire vers l'hydrogène. Le gaz de synthèse obtenu avant la séparation du CO2, appelé Hypergaz, est en effet parfaitement adapté à une combustion en chaudière en substitution au gaz naturel. L'unité Hynoca peut donc alimenter conjointement en hydrogène, en fonction des besoins, et en gaz combustible alternatif, pour amortir les investissements sans attendre que la demande en hydrogène carburant couvre toute la capacité de l'unité. Cette technologie est aujourd'hui prête pour son passage au plan industriel, avec un démonstrateur en cours de construction à Vitry-le-François (Marne).

Réactions1 réaction à cet article

 

c'est sans doute ce que l'on appelle une usine à gaz; il serait si simple de produire de l’hydrogène par électrolyse depuis l'hydrolien ou l’éolien marin!

paco55 | 25 avril 2019 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Cécile Clicquot de Mentque

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager