Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Île-de-France Énergies se recentre sur la rénovation des bâtiments tertiaires

Bâtiment  |    |  R. Boughriet

La société d'économie mixte (SEM) locale Île-de-France Énergies, spécialisée dans l'accompagnement des copropriétés en rénovation énergétique, est en difficultés économiques et se réoriente vers la rénovation des bâtiments tertiaires. Île-de-France Énergies est la société francilienne de tiers-financement qui propose un accompagnement technique et financier des copropriétés dans la réalisation de rénovation énergétique globale et performante.

Le 15 décembre, la société a annoncé se rapprocher désormais de la société Île-de-France Investissements et Territoires, une foncière spécialisée dans l'immobilier d'activité. « Face aux difficultés financières récurrentes rencontrées par la SEM Énergie, l'objectif de cette opération, qui sera menée en 2023, est de favoriser les synergies entre ces deux sociétés d'économie mixte détenues majoritairement par la Région Île-de-France », explique Île-de-France Énergies, dans un communiqué. La société élargira ainsi son champ d'intervention à la rénovation du tertiaire public et privé dans le cadre de la mise en œuvre du décret Tertiaire. « Les besoins de rénovation en la matière sont en effet considérables : 30 % des consommations d'énergie en Île-de-France proviennent du tertiaire (bâtiments publics, bureaux et locaux d'entreprises…) », souligne-t-elle.

Olivier Pagezy est le nouveau président du directoire d'Île-de-France Énergies, et succède à Christophe Dujardin. M. Pagezy est également le directeur général d'Île-de-France Investissements et Territoires. Raphaël Claustre quitte aussi son poste de directeur général d'Île-de-France Énergies.

Sur Twitter, les associations Cler-Réseau pour la transition énergétique et le Réseau Action Climat (RAC) ont notamment réagi au communiqué de la société, et dénoncent un désengagement de la Région francilienne qui laisserait de côté la rénovation énergétique des copropriétés. « La Région Île-de-France décide d'arrêter un des outils les plus pertinents pour la rénovation énergétique des copropriétés alors que les besoins n'ont jamais été aussi urgents et qu'Île-de-France Énergies a accumulé un savoir-faire tellement précieux. Une faute », critique Jean-Baptiste Lebrun, directeur du Cler. Un avis que partage Anne Bringault, coordinatrice des opérations au RAC : « En pleine crise énergétique, la Région coupe les moyens alloués à la rénovation énergétique des logements ! Stopper un outil qui avait fait ses preuves pour la rénovation performante des copropriétés est tellement à contresens de l'intérêt général. »

Réactions1 réaction à cet article

RAC contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre.
Aucun raisonnement économique ne tient pour ces forcenés.

Albatros | 21 décembre 2022 à 14h04 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Isolez vos bâtiments publics à usage tertiaire ou résidentiel Hellio
Rénovation énergétique : devenir professionnel partenaire Hellio Hellio