En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La collecte des déchets par aspiration expérimentée en Seine-Saint-Denis

Déchets  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Conseil régional d'Ile-de-France a voté le 17 novembre le projet de collecte des déchets par aspiration pneumatique en Seine-Saint-Denis, a annoncé la Région dans un communiqué. Il s'agit de la première réalisation francilienne de ce dispositif, déjà en fonctionnement à Grenoble et Monaco.

Les villes de Romainville et des Lilas vont ainsi ''disposer d'une collecte automatisée des déchets sur les quartiers situés de part et d'autre de la « frontière » entre les deux villes''. Des bornes associées à un système d'aspiration conduiront les ordures ménagères et les matériaux à recycler au centre de tri par voie souterraine. Les déchets concernés par ce dispositif sont les ordures ménagères et la collecte sélective emballages et journaux-magazines, a précisé la Région.

Au total, ce sont 2.500 tonnes de déchets par an produits par les habitants de 2.797 logements de Romainville qui sont concernés. Ce système de collecte sera effectif dès la fin 2010 à Romainville tandis que la ville des Lilas sera raccordée en 2013.

Avec la mise en place de la collecte pneumatique, la Région prévoit la suppression de 4 passages de camion bennes par semaine sur tout le périmètre, soit une réduction d'émissions de dioxyde de carbone passant de 62 t eq CO2 à 16,4 t eq CO2.''Ce système permet également de supprimer les risques et la penibilité du travail liés à la collecte'', ajoute le Conseil régional.

D'un coût global de 2,3 M€ pour la centrale d'aspiration, la Région Ile-de-France apporte un soutien financier de 450.000 € au titre de la mise en œuvre du projet.

Réactions5 réactions à cet article

 
genial

je vous encourage beaucoup car cest vrema un tres bon moyen de lutter contre les changements climatiques.

rouk | 19 novembre 2009 à 14h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:genial

A 46 tonnes eq CO2 d'économisées, cela représente moins de 700€ au prix actuel du carbone.

Autant les avantages en matière de pénibilité du travail et de nuisances (sonores, circulation)sont tout à fait louables, autant vanter les mérites du projet en terme de carbone paraît
peu judicieux. Si la municipalité est intéréssée par une réduction (directe ou indirecte) de son empreinte carbone avec 2,3M€, elle peut financer des projets à hauteur de 150 000 t CO2 eq via des projets dont les crédits sont disponibles sur les marchés volontaires ou réglementés.

C'est exactement ce pour quoi ces projets existent : il est beaucoup moins cher de réduire les émissions d'une tonne dans ces pays que de le faire chez nous via un tel système.

150 000 vs 46 tonnes, là il y aurait de quoi communiquer !

Thomas V | 20 novembre 2009 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Aspiration pneumatique

1_ Les 2,3 Millions d'euros sont-ils hors taxe ou toute taxe ?

2_ Ils concernent la centrale d'aspiration. J'en conclus que les conduits ne sont pas compris dans l'évaluation. Et a priori, le réseau de conduite n'est pas la partie la moins coûteuse (prévoir un accès facile pour le changement des éléments) car au bout de 30 ans, un tube de 20mm se transforme en passoire).

3_ J'espère que la population est informée et, mieux, participe au projet. Sinon, on risque de retrouver n'importe quoi dans les bornes et autour des bornes de collecte.

voyonsvoir | 20 novembre 2009 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
imposture

Si pour économiser 1872 km par an (les 4 tournées évoquées) on dépense 100 000 km rien que pour acheminer les tuyaux et le reste du matériel ou est le gain en CO2. Les chiffres donnés sont les émissions de l'installation une fois terminée. Si, par exemple, on remplace les camions au fuel par des camions électriques qu'advient-il de ce calcul. N'oublions pas que l'investissement pour ce type de collecte est énorme et bloque ainsi toute changement pendant 40ans environ

delbosc | 30 avril 2010 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La durée de vie des tuyaux d'après l'expérience de Barcelone est de 15 ans !
Donc, dans 15 ans il faudra faire une évaluation du réseau et au besoin changer des portions de canalisation ! Belle économie d'énergie et de carbone !!
La ville de Narbonne n'a toujours pas accepté ce type de ramassage, il est faux de l'impliquer dans ce machin, d'ailleurs elle n'est plus citée sur le site d'Envac.

Maurice | 16 octobre 2010 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…