Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lithium : deux projets soutenus par l'État pour alimenter les gigafactories de batteries françaises

Transport  |    |  Nadia Gorbatko
Lithium : deux projets soutenus par l'État pour alimenter les gigafactories de batteries françaises

Équiper quelque 700 000 véhicules de batteries électriques par an, à partir de 2028, grâce à la production de 34 000 tonnes d'hydroxyde de lithium : c'est l'objectif de la société Imerys, lauréate de l'appel à projets « Métaux critiques » lancé en janvier dernier par le gouvernement, dans le cadre de France 2030. Spécialisée dans la production et la transformation de minéraux industriels, celle-ci compte extraire ce lithium de son site de Beauvoir, dans l'Allier, actuellement source de kaolin, utilisé pour la céramique. Le gisement, qui s'avère particulièrement prometteur en termes de concentrations et de quantités de lithium pourrait ainsi contribuer au développement de la filière industrielle de construction de véhicules électriques appelée de ses vœux par le gouvernement.

Cette dernière mise sur une production française de 2 millions de véhicules électriques d'ici à 2030. L'Europe, quant à elle, compte décupler la production de batteries en 2025, par rapport à 2020. Baptisé Emili (Exploitation de mica lithinifère par Imerys), ce projet soutenu par l'État devrait respecter les normes d'exploitation minière responsable Irma et afficher un bilan carbone plus favorable que ceux des opérations d'extraction lithinifères actuelles.

Autre lauréate, la société Viridian se consacrera, pour sa part, au raffinage du lithium, à Lauterbourg, dans le Bas-Rhin. Elle vise une production initiale de 25 000 tonnes d'hydroxyde de lithium par an dès 2025, à faible empreinte carbone, en espérant répondre ainsi aux attentes des industriels pour produire 2 millions de véhicules électriques par an en 2030.

Trois autres projets sont consacrés au recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques. Ensemble, ces cinq premiers programmes seront soutenus pour près de 100 millions d'euros par France 2030.

Réactions4 réactions à cet article

 

La production de lithium, à ce que j'ai compris, suppose des tonnes d'eau pour le traitement compliqué d'extraction.
D'ici peu les écologistes vont arriver pour bloquer tout ça. La pollution est mieux dans les pays pauvres.
Cela dit, on a besoin du lithium et pourquoi pas le produire en France, si cela est fait correctement.

28plouki | 25 octobre 2022 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout le problème est bien là : quelles seront les conditions d'exploitation? La mobilité électrique sur batteries n'est qu'un passage sans doute obligé vers d'autres solutions moins, ou pas du tout, gourmandes en terres rares. Car à long terme ce n'est pas une solution mais un passage. Donc ni opposition systématique, ni acceptation béate au non d'une "religion du progrès".

petite bête | 25 octobre 2022 à 10h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Après le tout Diesel jusqu'il y a peu, l'alpha et l'oméga passe désormais par l'électrification des véhicules. Elon Musk aurait-il le bras si long ? Probable en tout état de cause qu'il sache capter l'intérêt de fans de technologie comme notre président de la République, qui mise gros sur l'électronucléaire.
Pourtant, nous disposons déjà d'une technologie mature et raisonnable (ni catastrophique ni parfaite) en matière d'émissions polluantes : le GPL. Certes, c'est du fossile mais ses émissions sont nettement moins polluantes que le gas-oil et l'essence. Or, la France l'a très largement laissé tombé depuis une vingtaine d'années. Effet du lobbying du Diesel oblige et, désormais, de l'électronucléaire ?

Pégase | 31 octobre 2022 à 17h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le GPL est ce qu'on utilise pour le chauffage, ils veulent aussi le supprimer. Il y a je crois 900.000 utilisateurs avec citerne en France.
Gaz de pétrole liquéfié. Le prix semble assez stable désormais, il a doublé en peu d'années. C'et un très bon système de chauffage, pas d'odeur, etc...

28plouki | 31 octobre 2022 à 18h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager