En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un immeuble de bureau consommant moins de 50kWh/m2/an verra le jour en 2010 à Clamart

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Un immeuble de bureau de 31.000 m2 consommant moins de 50kWh/m2/an verra le jour en 2010 à Clamart (92). Baptisé Solaris et conçu par le cabinet Architecture et Environnement à la demande du promoteur SERCIB, le bâtiment concentre plusieurs technologies : bio climatisme avec réduction des surfaces d'échange, isolation par l'extérieur, utilisation de l'inertie thermique des planchers, surventilation nocturne, jardin central créant un micro-climat, éclairage régulé, ampoules basses consommation, récupération des eaux de pluie…
Au final, selon les simulations, le bâtiment ne devrait consommer que 43,7 kwh/m2/an d'énergie primaire soit une consommation inférieure au seuil du label Basse Consommation fixé par la réglementation thermique 2005 estimé à 70 kwh/m2/an dans le cas de ce bâtiment.

Pour répondre à ces besoins, le bâtiment sera alimenté en chaleur par 120 sondes géothermiques formant un réseau de 12 km. De l'eau en circuit fermé circulera dans ce réseau et se réchauffera à la température du sol en hiver et relâchera sa chaleur dans les bureaux à travers les planchers. En été, l'eau plus fraîche refroidira les locaux par le même principe. Quelques m2 de capteurs thermiques solaires fourniront l'eau chaude pour les sanitaires et surtout pour le restaurant d'entreprise. 4.223 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur le toit produiront de l'électricité qui sera revendue dans sa totalité à EDF.
Le bâtiment devrait produire au final 1,3 millions de kWh/m2/an alors que ses besoins en énergie sont estimés à 1,2 millions de kWh/m2/an.

Le bâtiment a été conçu selon la démarche Haute qualité Environnementale et devrait recevoir la certification correspondante. Il sera également certifié BBC à l'issue de sa construction par l'organisme CERTIVEA.

Le bâtiment sera construit à Clamart (92) sur un terrain desservi par le futur tramway de la ville. Le permis de construire a été accordé et les travaux commenceront en janvier prochain. Le bâtiment sera livré fin 2010. Le promoteur SERCIB prévoit de le vendre 166 millions d'euros HT. Pour l'investisseur intéressé, ce type de bâtiment représente un surcoût de 350 €HT/m2 par rapport au marché actuel. Mais le promoteur se veut rassurant et rappelle que l'investisseur pourra le louer à un prix proche du marché tout en bénéficiant des charges de gestion réduites par les économies d'énergie. Nous ne sommes pas dans l'utopie mais dans la réalité économique, assure Dominique LEBEL, PDG de SERCIB.

Reste désormais à trouver un investisseur conscient de la spécificité de ce bâtiment et de l'entretien particulier qu'il nécessitera afin que les utilisateurs finaux ne viennent pas dérégler par leur comportement la minutieuse gestion mise en place.

Réactions1 réaction à cet article

 
architecte expert

merci, d'exprimer aussi ce qui est fondamental outre les équipements performants, les options en terme de parti architectural...souvent oublié s'agissant de soit disant contraintes d'urbanisme...

stefakis | 29 janvier 2010 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager