Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Immobilier : la valeur verte compte de plus en plus

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche
"La performance énergétique et environnementale des biens est de plus en plus prise en considération par le marché immobilier, aussi bien à l'étranger qu'en France, pour le secteur résidentiel comme pour le secteur tertiaire", note dans un dossier, le Plan bâtiment durable, après une analyse de différentes études.
Ainsi, une étude réalisée par l'association Dinamic (Développement de l'information notariale et de l'analyse du marché immobilier et de la conjoncture) en septembre 2013 montre que le prix de vente d'une maison résidentielle affichant l'étiquette énergie A ou B serait de 14 à 27% supérieur au prix de vente d'une maison équivalente comportant l'étiquette énergie D. Dans une analyse, la Commission européenne, quant à elle, a observé que les diagnostics de performance énergétique (DPE) ont également un impact sur les prix de vente et de location des bâtiments résidentiels. Ainsi, le passage à une performance énergétique supérieure augmente le prix de vente d'un bien de 4,3% à Marseille et 3,2% à Lille. Cette augmentation serait plus marquée dans les ventes de maisons individuelles que d'appartements.
"La valeur verte moyenne constatée représente 5% à 30% de la valeur vénale des logements", a estimé l'Ademe.
Concernant le secteur tertiaire en revanche, les résultats s'avèrent moins tranchés selon l'indicateur pris, selon une étude du CSTB. En effet, le coût par m² SHON pour l'occupant (loyer + charges) seraitsupérieur pour les bureaux verts que pour les bureaux non verts. Cette situation s'inverse lorsque l'on calcule le coût par occupant. "Les surfaces par occupant sont plus faibles pour les bureaux verts que pour les bureaux non verts , explique Sylvain Laurenceau du CSTB, les bureaux verts deviennent moins coûteux que les bureaux non verts pour les utilisateurs".
L'indicateur annuel de l'immobilier vert de la société IDP montre en revanche que la performance financière de ce type d'immeubles est supérieure à celle des immeubles non verts.

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonne chose, étonnant par contre que cela soit plus important a Marseille qu'a Lille

lio | 06 décembre 2013 à 12h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Décret BACS : bénéficiez d'un accompagnement sur mesure Hellio
Décret tertiaire : bénéficiez d'un accompagnement complet Hellio