En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Sortie du nucléaire en France : près de 2 millions d'emplois menacés à terme, selon l'Uniden

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Selon l'Union des industries utilisatrices d'énergie (Uniden), une sortie du nucléaire - en débat dans la précampagne électorale -menacerait 150.000 emplois à court terme en France, à cause d'une hausse du prix de l'électricité qui en découlerait pour les usines fortement consommatrices d'énergie (acier, aluminium, autre métallurgie, chlore…), a indiqué ce mercredi 23 novembre la fédération qui rassemble 37 membres dont les industriels de l'automobile (Renault, Peugeot Citroën), de la chimie (Air Liquide, Arkema, Total...), de la métallurgie (ArcelorMittal, Vallourec...), ou encore la SNCF et Areva représentant environ 70% de la consommation énergétique industrielle en France. "Les usines électro-intensives, pour lesquelles l'électricité est une véritable matière première (...), emploient directement 50.000 personnes en France et génèrent entre 100.000 et 120.000 emplois indirects et induits. 150.000 emplois au moins seraient donc très concrètement menacés à court terme par un dérapage des prix de l'électricité", souligne le communiqué.

Selon l'Uniden, ''près de 2 millions d'emplois seraient fragilisés" à terme, en prenant en compte les emplois directs, indirects et induits (industriels ou de services) des "principaux secteurs sensibles au prix de l'électricité", comme la métallurgie (397.000 emplois directs), la chimie (397.000 emplois directs), le verre (19.500 emplois directs),  ou le papier (15.270 emplois directs).

Réactions9 réactions à cet article

 

Mais comment font donc les industriels des pays ou il n'y a pas ou trés peu de nucléaires?
Pour les salariés du nucléaires, pas d'inquiétude vu le temps necessaire à d'abord évaluer la méthodologie, puis à exécuter le démantellement des centrales existantes. Car, malgré les "prolongations de fonctionnement" il faudra bien dans les prochaines décénies arrêter et démanteler le parc actuel, en espérant que d'ici la une méthodologie aura été validé et les sites de stockages pour les déchets hautement radioactifs trouvés.
Le nucléaire est basé depuis le début sur une arnaque intellectuelle et morale: le fait que toutes les problèmatiques sont "offertes" aux générations futures. A nos descendant, le problème du stockage (pendant des centaines d'années), du démantellement.... Il repose sur un proverbe: "Aprés moi le déluge".

Claude Duport | 24 novembre 2011 à 08h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et combien d'emploi vont être créé grâce au développement les ENR ensuite? Peut on avoir une comparaison?

Fx | 24 novembre 2011 à 09h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'abord comme le dit si bien Fx les pays émergents qui n'ont pas de nucléaire s'en sortent très bien ainsi que les pays qui ont décidé d'en sortir. D'autre part on oublie que la production d'électricité nucléaire en France est le deuxième consommateur d'eau derrière l'agriculture. Si l'électricité peut se produire à partir d'énergies primaires renouvelables, l'eau pure manque et est vraiment indispensable aux générations furures...

Ecocrate | 24 novembre 2011 à 10h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D'autant que le prix du kWh (nucléaire) est de toute façon déjà artificiellement bas et va augmenter pour des raisons structurelles indépendantes du développement des énergies renouvelables ou de la sortie du nucléaire (et oui il faudra bien payer le démantèlement un jour ou l'autre, le retraitement des déchets,...).

Et je ne comprend pas bien le titre de l'article : 2 millions d'emplois menacés à terme. L'article ne nous reparle même pas de ce chiffre, c'est pas du journalisme, c'est de la provocation non ?

Bref, on essaie de nous la faire à l'envers, c'est pas la première fois ni la dernière...

Bonne chance à tous ceux qui essaie de construire un monde meilleur !

moadefre | 24 novembre 2011 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La force des chiffres et des lobbies...
2.000.000 et pourquoi pas 10.000.000 ?
c'est évidemment n'importe quoi et basé sur aucun fondement. Peut être 50.000 personnes maximum serait touché? Lorsqu'on connait le gisement en Photovoltaique et Eolien, le nombre d'emplois qui pourrait être crée dépasse largement les 200.000 alors arrêtons de dire n'importe quoi pour essayer de sauver une filière non pérenne et qui représente un danger colossal pour l'être humain et un super "cadeau" pour nos enfants. On peut en être fier !!!!!

arthur duchemin | 24 novembre 2011 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En cas d'arrêt du nucléaire la france va perdre ses emplois! son indépendance énergétique, son exigence en matière d'émission de CO2, sa capacité à anticiper l'avenir, sa raison d'être et toutes ces belles usines à nuages.J'en ai les larmes aux yeux dit donc, ba oui mais c'est comme çà hin on y peut rien, faudra faire avec, c'est la faute à pas de chance et surtout inconséquence d'une industrie inhumaine qui prend les travailleurs pour de la chair à rayons et la population pour des moutons bien disciplinés.

technocrate137 | 25 novembre 2011 à 01h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne pas oublier aussi les démantellements des centrales, voraces en main d'oeuvre!

mon avis | 25 novembre 2011 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est avec ce genre de gros titres que les lobbys pro nucléaires en France font une intense campagne d'intox en vue des prochaines élections. La peur, toujours la peur pour faire gagner la campagne présidentielle à M. Sarkozy. Une vieille technique bien éprouvée: peur de l'autre (l'émigré), et maintenant peur de perdre son enploi... les gens qui ont peur sont plus dociles à gouverner car ils ne protestent pas contre les démantèlements de tous les acquis sociaux du 20 e siècle.

yahoobruce | 25 novembre 2011 à 16h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pouvons nous tenir compte d une etude sur la sortie du nucleaire menee par un groupement d entreprise ou figure l un des leader mondial du nucleaire?
cette etude n a aucun caractere objectif
un tel article ne devrait pas etre transmis par un media car il ne correspond pas a de l information mais a propagande.

Gus | 26 novembre 2011 à 17h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager