En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Quels impacts des énergies marines renouvelables sur les milieux naturels ?

Energie  |    |  Déborah PaquetActu-Environnement.com

Après la brochure sur l'impact des énergies renouvelables sur les milieux montagneux, le comité français de l'UICN publie le compte-rendu de son étude consacrée aux énergies marines renouvelables (EMR) et leur impact sur le milieu naturel. En effet, avec 10% des écosystèmes récifaux-lagonaires, 20% des atolls du monde et 50% de la biodiversité mondiale de mammifères marins, les écosystèmes marins et côtiers rattachés au territoire français doivent faire l'objet de mesures de protection spécifiques. C'est pourquoi le comité français de l'UICN souhaite sensibiliser les acteurs de l'énergie ainsi que les décideurs sur les interactions entre les EMR et ces écosystèmes.

Cinq technologies d'exploitation des EMR ciblées

L'UICN a choisi de se concentrer sur les technologies les plus développées actuellement, à savoir l'éolien offshore (fixé et flottant), l'hydrolien, l'énergie houlomotrice, l'énergie thermique des mers ainsi que l'énergie marémotrice pour un développement en métropole et en outre-mer. Pour cela, les auteurs se basent sur une étude réalisée par le ministère de l'Ecologie, une étude de l'UICN ainsi que des échanges avec des chercheurs français. Cet état des lieux est toutefois à nuancer car se justifie l'UICN : "les connaissances dans ce domaine sont encore lacunaires ; elles sont basées sur les retours d'expérience de l'étranger confrontés à des écosystèmes particuliers et parfois très différents de ceux des eaux françaises, ce qui limite la transposition directe de tous les résultats".

Parmi les menaces potentielles de ces technologies lors de la phase de construction et d'exploitation, il y a : le bruit et les vibrations, la modification de l'habitat, l'effet barrière et le risque de collision et l'effet récif (via le colonisation des structures des EMR). Selon l'UICN, l'éolien flottant et l'énergie houlomotrice au large seraient les technologies les moins impactantes "pour une stratégie de développement des EMR respectueuse de la biodiversité".

Le document, très complet, propose des fiches thématiques sur les protocoles biodiversité (état des lieux et suivi), les impacts cumulatifs, conflits et synergies, les aires marines protégées et les EMR et enfin des pistes de réflexion pour le raccordement et pour le démantèlement. L'UICN recommande de mettre en place des études préalables à l'installation mais également un suivi de la réaction du milieu une fois les technologies implantées.

Réactions1 réaction à cet article

 

Selon l'UICN, l'éolien flottant et l'énergie houlomotrice au large seraient les technologies les moins impactantes "pour une stratégie de développement des EMR respectueuse de la biodiversité".
L'UICN considère donc que l'éolien posé en mer ne serait pas respectueux de l'environnement. 6 projets impactants ont été décidés sans aucune retenue de la part d'un ministère qui porte le nom de ministère de l'écologie... En plus du gaspillage d'argent public pour des projets pharaoniques sans lendemain.

ITC78 | 31 juillet 2014 à 21h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Déborah Paquet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…