En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France a importé de l'électricité en octobre

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
En octobre, la France a importé 458 gigawattheures d'électricité, selon le Réseau de transport d'électricité (RTE). Une situation inédite depuis l'hiver 1982-1983. La France est en effet traditionnellement exportatrice d'électricité : si régulièrement elle importe de l'électricité pour répondre aux périodes de pointe, la France exporte beaucoup plus le reste du temps.

EDF avait annoncé la semaine dernière que la production nucléaire française allait chuter en 2009 à son plus bas niveau depuis dix ans. Une situation due en partie à l'arrêt de 18 réacteurs sur les 58 que compte le parc français, pour cause de maintenance. La production hydraulique a également chuté de 19,7 % en raison d'une plus faible pluviométrie.
Malgré une consommation électrique en baisse (-1,2 % depuis janvier), RTE a annoncé qu'en cas de froid intense et durable, la France devrait importer 4000 MW d'électricité.

Pour Agir pour l'environnement, c'est ''la preuve définitive de l'incapacité du système nucléaire français à répondre à la demande hexagonale. (…) En privilégiant, contre vents et marées le nucléaire, la France s'astreint à exporter une électricité nucléaire de base lorsque personne n'en veut et s'oblige à en acheter en période de froid, période où l'électricité est la plus coûteuse sur les marchés internationaux''.

Réactions7 réactions à cet article

 
Environnement ou économies ?

"Agir pour l'environnement" ferait mieux de se préoccuper des conséquences sur l'environnement de la production d'électricité plutôt que de son coût.
Le choix du nucléaire est environnementalement bon. Plus çà chauffe, plus çà se confirme. Ouvrez les yeux !

MoiChain | 18 novembre 2009 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Environnement ou économies ?

"environnementalement bon"

et même vertueux, non ? Il n'y a qu'à voir toutes ces jolies centrales, ces centres d'enrichissement, de manipulation et de stockage de déchets qui agrémentent notre triste planète... Heureusement que le nucléaire est là pour égayer les paysages, donner des couleurs aux poissons de la Manche et ressourcer le sol appauvri de la Meuse !

Non vraiment, le nucléaire c'est sympa ! Et durable avec ça : plusieurs milliers (millions ?) d'années !

Blague à part, ça sent le coût monté pour une belle déclaration du genre : "il faut renforcer la capacité nucléaire de la France pour subvenir à nos besoins, alimenter la croissance : construire un nouvel EPR, fleuron de notre industrie nationale, et exporter notre savoir-faire à l'étranger pour sauver la planète du réchauffement climatique"

Et dans 40 ans, quand il n'y aura plus d'uranium ? Et oui, c'est aussi une ressource qui s'épuise ! Et qu'on ne vienne pas me parler de "cycle" du combustible : le taux de recyclage n'est que de 6% !

Ils feraient mieux d'essayer de maintenir en état de marche les quelques réacteurs qui produisent du matériel médical et qui sont à bout de souffle, et d'investir leurs milliards dans la sobriété et l'efficacité énergétique avant tout.

Jerem | 19 novembre 2009 à 10h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
"Nucléaire incapable" Quoi à la place ?

On demande à Sophie Fabrégat d'indiquer comment fabriquer de l'électricité à la place des centrales nucléaires "incapables de répondre à la demande hexagonale". Bien entendu en donnant les chiffres précis des demandes en kwh et les moyens de productions qu'elle met en remplacement du nucléaire. A noter qu'une information telle que "la France devrait importer 4000 MW d'électricité" n'a pas de sens. Une production et une puissance installée, ce n'est pas tout à fait la même chose et 4000 "MW" (sic) par jour, semaine, ...? Donc merci d'indiquer comment produire (de façon fiable et assurée, bien entendu), ces 4000 MW(h)? Hydraulique (quand il ne pleut pas assez comme constaté) ? Des panneaux photovoltaïques (nuit et jour, l'hiver et surtout 4000 MWh assurés même en heures de pointe nuit et jour, 24h sur 24 ? Le vent (pas de problème, on est sûr de la production des kwh nécessaires? surtout pour 4000 MWh...) ? Il reste le thermique bien sûr. Vive le pétrole, le gaz et le charbon. On va alors vers des lendemains radieux au niveau des ressources énergétiques, de leur coût à la baisse garanti . Quant au CO2...On circule, rien à voir.
Avant de fusiller le nucléaire, à coup sûr et à bien des égards très préoccupant à plusieurs titres, il convient de bien annoncer le remplacement sans en éluder toutes les conséquences économiques, environnementales, sociétales surtout.
Un détail. Tous les pays du monde on des échanges au niveau de l'électricité, comme pour les autres produits. C'est pour ça que les réseaux sont interconnectés. Un jour on achète, un jour on vend. Et dans le bilan final, la France est de loin assez bien placée. Sûr que ce serait bien mieux si on fermait les centrales nucléaires qui viennent de faire "la preuve définitive de l'incapacité du système nucléaire français à répondre à la demande hexagonale". Chiche ! Au fait, combien de m2 de panneaux ou d'éoliennes ou de tonnes de pétrole à la place de nos centrales nucléaires ? On attend avec le plus grand intérêt une réponse des experts tels que madame Sophie Fabrégat.
Mais attention ! Si la France disjoncte au moment de la diffusion d'un match de la coupe de foot, la France explose, les villes brûlent, nos politiciens seront lynchés. 2012 à côté, c'est une promenade de santé...
Merci à Sophie donc et en attente d'infos.

ANRAC | 19 novembre 2009 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:

Encore un qui n'a rien compris. Renseignez-vous : la meilleure énergie est celle que l'on ne consomme pas.

Loin d'être un slogan, de nombreuses études montrent que les solutions ne sont pas dans le remplacement de la production par une autre, mais dans la diminution des besoins, qu'1 € investi dans les économies d'énergie est plus rentable qu'1€ investi dans la production, surtout nucléaire, que l'efficacité énergétique et les renouvelables créent plus d'emplois - mieux qualifiés et mieux répartis sur le territoire - que la filière nucléaire...

En remplacement du nucléaire, nous proposons SURTOUT des économies d'énergie et une révision de notre rapport à l'énergie, une (r)évolution humaine et sociétale et pas une réponse exclusivement technique (croissance verte ?). Un exemple parmi tant d'autres : une construction bien pensée c'est peu de chauffage, pas de clim et peu d'éclairage artificiel... Avec ça, c'est la moitié des centrales dont on peut se passer ! Ca fait combien de milliards d'euros que l'on peut utiliser pour cette "réforme" de notre politique ?

Ah, mais j'oubliais, on n'ira sûrement pas vers cette solution raisonnable : que peut-on espérer vendre, quand les besoins sont réduits au strict minimum ? Comment alimenter la merveilleuse croissance qui nous permet de vivre heureux dans ce supermarché planétaire paradisiaque ?

Moi si la France disjoncte au milieu d'un match de foot, j'exploserai.... de RIRE !!!

Jerem | 19 novembre 2009 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Electricité

Saine réaction d'ANRAC (Que signifie "ANRAC", c'est une association?). J'adhère à 100% à ces propos quoique n'ayant pas de compétence professionnelle en matière d'électricité (mon boulot, c'est l'eau, en France ou ailleurs).
Salut l'ami.

Charenton | 19 novembre 2009 à 13h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un débile de plus !

Traiter les gens d'imbéciles est une observation de Jerem qui interroge sur sa personne. Sa conclusion confirme le niveau.
Dommage car effectivement l'objectif premier en matière d'énergie est bien le changement de société notamment au niveau de la notion du toujours plus de dépense, de gaspillages, de consommations inutiles dont l'exemple le plus significatif est "la prime à la casse" qui consiste,sans susciter de remous, à faire casser des voitures qui marchent parfaitement pour en vendre d'autres. Une société d'aplomb devrait au contraire donner une prime à la durée de vie des produits. Evidemment impensable pour notre système économique qui exige le contraire.
Ce n'est pas pour ça qu'il est possible de mettre à la poubelle le nucléaire, hélas !Même avec des économies de consommation énormes, le nucléaire, par nécessité, n'est pas à la veille de rejoindre le musée des réalisations inutiles. Hélas !

micocharly | 19 novembre 2009 à 18h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Tempête dans un verre d'eau ?

La consommation annuelle d'électricité en France, c'est 494 539 GWh (en 2008, pour une production nette de 515 529 GWh en 2008, voir le document "statistiques de l'énergie électrique en France 2008" téléchargeable gratuitement sur le site web de RTE).


On est donc en train de mettre le zoom sur un détail de 0,1 %.


Pour être plus précis, la consommation mensuelle en octobre 2008 avait été de 40 703 GWh. J'ignore le chiffre de 2009, mais grosso-modo, cela signifie que nous avons importé 1% de la consommation du mois.

Moi, j'appelle ça une tempête dans un verre d'eau, non ?

Christian | 20 novembre 2009 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…