Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Carrières-sur-Seine inaugure son incinérateur rénové

Déchets  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Après quatre ans de travaux, la nouvelle version de l'incinérateur de Carrières-sur-Seine a été inauguré le 7 février dernier. Cette rénovation intervient dans le cadre de l'arrêté ministériel du 20 septembre 2002 qui imposait de nouvelles normes d'émissions à compter de décembre 2005. Le Syndicat Intercommunal pour le Traitement des Résidus Urbains de la Boucle de la Seine (SITRU) a donc mené de gros travaux. L'usine était constituée de deux lignes d'incinération mises en service en 1977 et en 1988. Le projet de rénovation a donc privilégié le remplacement de la ligne de 1977 arrivant en fin de vie et la modernisation de la ligne de 1988.
Le SITRU a également opté pour un traitement catalytique des oxydes d'azote à basse température (180°C) sur les deux lignes d'incinération. Cette installation constitue un site pilote au titre des opérations de démonstration. L'ADEME a donc apporté son concours technique et financier à ce nouveau mode de traitement qui doit contribuer à la limitation des oxydes d'azote à 80 mg/Nm3.
À ces travaux s'est ajouté un nouveau système de contrôle commande informatisé et un renforcement de l'automatisation des procédés permettant de conduire les installations de façon encore plus précise depuis la salle de contrôle. La rénovation des équipements du centre de traitement s'est également accompagnée d'une refonte architecturale globale de l'usine.
Chaque année, en accueillant 123.000 tonnes de déchets, le centre produira 18.000 MWh d'électricité dont 10.000 MWh revendus sur le réseau, 48.000 MWh de chaleur, 23.500 tonnes de mâchefers valorisées en technique routière et 1.100 tonnes de ferrailles qui seront refondues en aciérie.
Au total, la rénovation du centre aura coûté 50,7 millions d'euros, subventionnés à hauteur de 5.5 millions d'euros par le Département, la Région et l'ADEME. Le centre est exploité par Novergie/Suez.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager