Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Lubrizol : près de 5 000 personnes ont répondu à Santé publique France

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Lubrizol : près de 5 000 personnes ont répondu à Santé publique France

Le 15 janvier, Santé publique France a dévoilé les premiers chiffres de participation de son enquête sanitaire, démarrée en septembre 2020, qui cible 5 000 personnes exposées au panache des incendies des usines Lubrizol et Normandie Logistique survenus le 26 septembre 2019 à Rouen (Seine-Maritime). L'établissement public a mis en place une étude auprès des habitants de 122 communes de Seine-Maritime concernées par l'accident. Intitulée « une étude à l'écoute de votre santé », cette enquête porte sur les symptômes et les problèmes de santé qui ont été ressentis au cours de l'événement, sur l'information et la connaissance des recommandations, ainsi que sur la santé et la qualité de vie des personnes interrogées au moment de l'étude. La collecte des données de l'enquête a été réalisée de septembre à décembre 2020.

Sur les 10 777 personnes qui ont été tirées au sort, 4 777 adultes ont ainsi répondu au questionnaire principal et 1 306 d'entre eux ont répondu aux questions sur la santé de l'un de leurs enfants. « Les objectifs de l'étude, qui étaient de recueillir des informations sur 5 000 adultes et 1 400 enfants, ont donc été quasiment atteints », souligne Santé publique France. Dans la zone d'étude, représentée par Rouen et ses environs, le taux global de participation a atteint 50 %. Des habitants du Havre et de ses environs, pris comme population témoin, ont aussi été questionnés. Leur taux de participation a été de 40 %.

Les informations recueillies par les questionnaires vont être enregistrées et organisées dans une base de données afin de réaliser les analyses statistiques. Celles-ci consisteront à décrire les perceptions de l'exposition à l'incendie (panache de fumées noires, odeurs, dépôts de suie et débris de toit, etc.) et à compter le nombre de personnes ayant vécu ces nuisances. « Les symptômes et problèmes de santé ayant été ressentis pendant l'accident et ses suites seront recensés à cette étape, avec les soins médicaux qu'ils ont motivés, ainsi que la proportion de la population qui a été concernée par ces troubles », précise Santé publique France. Les résultats de ces analyses descriptives seront disponibles au milieu du premier semestre 2021.

Des analyses « plus complexes » seront ensuite réalisées pour quantifier l'impact éventuel de l'accident industriel sur la santé de la population. « Un lien statistique sera recherché, d'une part, entre les expositions à l'incendie et les symptômes ressentis pendant et après l'événement, d'autre part, entre les expositions à l'incendie et les indicateurs de santé mesurés un an après », explique l'agence sanitaire. Les résultats et interprétations de ces analyses, qui concluront l'étude, « seront associés si nécessaire à des recommandations de santé publique et diffusés à la fin du premier semestre 2021 ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraREM, logiciel d'analyse de propagation des ondes électromagnétiques CSTB