En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Incinérateur de Gilly-sur-Isère : un procès décevant pour l'ensemble des parties

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Mardi, à l'issue des deux jours d'audiance du procès de l'incinérateur de Gilly-sur-Isère, le prononcé du jugement a été mis en délibéré. La décision est attendue pour le lundi 23 mai 2011.

Dans son réquisitoire, le procureur de la République a évoqué une usine d'incinération "en surproduction, ancienne, mal conçue, montée à la va-vite, dont les deux éléments essentiels, le four et la cheminée, sont défectueux", rapporte Le Dauphiné.

Il a donc requis une amende de 200.000 euros à l'encontre de Novergie Centre-Est, la filiale de Suez-Environnement qui gérait l'incinérateur fermé en 2001 suite à des émissions de dioxines supérieures au maximum autorisé. Cette amende est réclamée pour défaut d'autorisation d'exploitation d'un site soumis à la législation des Installations classées protection de l'environnement (ICPE).

Le Simigeda, grand absent du procès

Aussi bien les prévenus que les parties civiles ont déploré l'absence de certains responsables de l'époque devant le tribunal. Il s'agit tout particulièrement du Syndicat intercommunal mixte de gestion des déchets du secteur d'Albertville (Simigeda) et d'Albert Gibello, ancien maire d'Albertville et ancien président du Simigeda. En effet, le Syndicat a été dissout fin 2009, pour être remplacé en janvier 2010 par une structure plus large, Savoie déchets.

Le procureur a dit "comprendre [l'] amertume" des riverains qui constatent l'absence du Syndicat. Pour l'Association citoyenne de lutte active contre les pollutions (Acalp), qui est à l'origine du procès et regroupe des riverains du site, le procès est une "mascarade". Enfin, l'avocat de Novergie Centre-Est, a annoncé avoir porté plainte, à l'encontre du Simigeda, pour entrave à la justice et organisation frauduleuse d'insolvabilité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager