Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'indice Global 100 confirme les performances des entreprises durables

Gouvernance  |    |  Nadia Gorbatko

La durabilité se niche parfois là où on l'attend le moins. Publié par Corporate Knights, média et centre de recherche spécialisé en RSE, l'indice Global 100 place cette année l'entreprise nord-américaine de fabrication d'acier et de recyclage de ferrailles Schnitzer Steel Industries en tête des sociétés les plus durables du monde. Juste devant le fabricant danois d'éoliennes Vestas Wind et le logisticien australien Brambles. Le leader français des solutions numériques d'énergie et des automatisations Schneider Electric se classe, quant à lui, en septième position et l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes au dixième rang.

Depuis 2005, Global 100 évalue toutes les sociétés cotées en Bourse dépassant un milliard de dollars américains de chiffre d'affaires, soient 6 720 cette année, à l'aide de 25 indicateurs de performance clés. Ces derniers couvrent la gestion des ressources, la gestion des employés, la gestion financière, les revenus durables et les investissements durables, ainsi que la performance des fournisseurs. Pour Corporate Knights, la corrélation entre les activités durables de ces entreprises et leurs rendements élevés ne fait plus aucun doute. Selon ses calculs, un dollar investi dans un indice composé de sociétés du Global 100, au 1er février 2005, aurait généré un rendement presque 1,2 fois supérieur au même investissement dans le classique indice MSCI ACWI (All Country World Index), soit un rendement total de 270,7 %, contre 222,1 %.

Même Neste, le leader finlandais des carburants d'aviation durables, réussit à « surperformer » le MSCI ACWI, dans ce contexte de guerre en Ukraine et de hausse des prix du pétrole, souligne Corporate Knights. Si ces entreprises consacrent près de sept fois plus de capitaux à des investissements durables en pourcentage de leurs investissements globaux (47 % contre 7 %), elles génèrent aussi dix fois plus de revenus durables en pourcentage de leur revenu total, par rapport à celles du MSCI ACWI (50 % contre 5 %). Elles seraient aussi 33 fois plus efficaces en gestion du carbone que les autres.

Le média observe par ailleurs que, cette année, les entreprises du Global 100 « explorent collectivement des thèmes qui se chevauchent », comme l'innovation dans les réseaux, la circularité ou le renouvellement des terres. C'est le cas de la première d'entre elles, Schnitzer Steel, qui recycle la ferraille, comme de Brambles, qui s'appuie sur un modèle de partage et de réutilisation pour gérer ses palettes, caisses et conteneurs.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats
Votre conseil en droit des Affaires publiques / privées Huglo Lepage Avocats