Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Treize industriels s'associent pour promouvoir l'hydrogène

Energie  |    |  S. Fabrégat
Environnement & Technique N°367
Cet article a été publié dans Environnement & Technique N°367
[ Acheter ce numéro - S'abonner à la revue - Mon espace abonné ]

Lancé par treize industriels de l'énergie et des transports (1) dont Total, Air liquide, Engie et Toyota, l' "Hydrogen council" vise à promouvoir la place de l'hydrogène dans la transition énergétique. "Vecteur énergétique versatile à fort potentiel, l'hydrogène possède de nombreux avantages, dont celui de ne pas émettre de CO2 à son point d'utilisation quand il est employé en tant que source de carburant ou d'énergie propre. De ce fait, il peut jouer un rôle important dans la transition vers un système énergétique propre et bas carbone", déclarent-ils, en marge du Forum économique mondial à Davos, lors de la première réunion du conseil. Leur objectif est de montrer les atouts de ce vecteur énergétique dans les transports mais aussi dans l'industrie et le résidentiel. "Nous avons besoin du soutien des gouvernements, qui devront entreprendre des actions de leur côté pour soutenir l'hydrogène, notamment par des programmes d'investissement dans des infrastructures de grande échelle", souligne Benoît Potier, président-directeur général d'Air Liquide. L'ensemble des actions à mettre en œuvre est détaillé dans un rapport (2) .

"La production d'hydrogène “vert” par électrolyse et le stockage en vue d'un usage ultérieur constituent une option intéressante qui pourrait permettre de stocker de grandes quantités d'énergie provenant de sources renouvelables, afin de pallier leur intermittence", rappelle Isabelle Kocher, directeur général d'Engie. Plusieurs projets sont actuellement développés en France pour expérimenter le stockage de la production renouvelable via l'hydrogène.

1. Air liquide, Alstom, AngloAmerican, BMW group, Daimler, Engie, Honda, Hyundaï, Kawasaki, Shell, The Linde group, Total et Toyota.2. Télécharger le rapport publié par Hydrogen council
http://hydrogeneurope.eu/wp-content/uploads/2017/01/20170109-HYDROGEN-COUNCIL-Vision-document-FINAL-HR.pdf

Réactions1 réaction à cet article

Bonjour,
A mon avis ce cartel pourrait, s'il le voulait, faire de l'hydrogène à moindre coûts! J'ai travaillé pour Total et Shell, branche solaire (oui, ça existe!)...Ces entreprises que tout le monde connaît ont des masses d'argent colossales par rapport aux petites boîtes avec des petit projets, certes très intéressants mais que "in fine" ne percent pas, alors que pas mal des ces technologies, pour la plupart, sont connues depuis longtemps. Le problème ne résidant pas dans la technologie il faut y aller le chercher ailleurs et je dirais plutôt dans les affaires de taxes des carburants car nos chers décideurs n'ont pas appris à vivre sans cela... pour le moment. Donc, l'affaire du chercheur que roulait avec une 404 à hydrogène et tué "accidentellement" pose toujours des questions...

Maes | 19 janvier 2017 à 10h14 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Afrique : une équipe complémentaire pour vos projets énergétiques LPA-CGR avocats
Multitec® 540 : analyseur multigaz mobile CH4, CO2, O, H2S, CO SEWERIN