En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Comprendre le débat national sur la transition énergétique

Trois groupes de travail du comité national du débat national sur la transition énergétique viennent de rendre leurs premières conclusions alors que s'organise la journée citoyenne le 25 mai prochain. Retour sur le fonctionnement du débat national.

Infographie  |  Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Comprendre le débat national sur la transition énergétique

Lancé en novembre dernier par la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, le débat national sur l'énergie présente une organisation relativement complexe. Comité, conseil, groupe de travail, groupe de contact, plusieurs instances sont amenées à organiser, participer, réfléchir dans le cadre de ce débat.

Réactions2 réactions à cet article

 

Sincèrement, pensez-vous que ce genre de débat soit de nature à apporter un éclairage, des recommandations ou des décisions ? Avez-vous vu qui le compose ? Où sont les citoyyens, les premiers intéressés ?
Encore une fois, des "techniciens" vont décider pour le bon peuple.... Encore une fois, une moitié sera pour, une moitiè sera contre sans qu'à aucun moment on ne demande aux contribuables ce qu'ils en pensent. Encore une fois, les technocrates l'emporteront avec les résulatat que l'on connait, en économie, en écologie et en solidarité... Bref, comme on dit souvent : pour entérrer un dossier, montons un groupe de travail, il aura vite fait de jouer les fossoyeurs...

RICE | 30 avril 2013 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En même temps, il faut un tout petit peu connaître les sujets et tous les experts ne le sont eux-mêmes pas tellement que cela (experts) à voir certaines affirmations péremptoirement affirmées dans ce cénacle...
RICE, ne soyez donc pas a priori si pessimiste sinon c'est à désespérer.
Il y a, d'un côté un effort notable à faire pour présenter les sujets et étayer les discours et, évidemment du côté du populo (dont je suis) un effort considérable de mobilisation neuronale et un tout petit peu de discernement (ne pas gober a priori les messages venant de toutes parts).
Courage, donc, car le sujet le mérite.

Albatros | 30 avril 2013 à 18h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…