Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Véhicules électriques : les ventes progressent, mais les craintes autour de la recharge persistent

L'année 2020 a plutôt bien réussi aux ventes de véhicules électriques (VE) ou hydrides rechargeables (VHR) qui gagnent des parts de marché et satisfont leurs propriétaires. Reste néanmoins la question des bornes de recharge à améliorer.

Infographie  |  Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Alors que les ventes de véhicules neufs ont chuté entre janvier et octobre 2020, les voitures électriques ou hydrides rechargeables ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Ainsi, 195 000 VE et VHR ont été immatriculées, soit 125 000 de plus qu'en 2019. Elles atteignent ainsi une part de marché de 19,8 % en 2020 contre 7,6 % en 2019. « Et ce n'est qu'un début, estime Pierre Paturel du cabinet Xerfi. Après le sérieux virage vers l'électrification pris en 2020, le marché des VE et VHR va poursuivre son échappée. Les grands constructeurs dépensent en effet des milliards d'euros dans la transition vers l'électrique, l'attrait des clients se renforce, les technologies s'améliorent et la réglementation pénalise de plus en plus les véhicules thermiques. Dans ces conditions, les ventes de VE et VHR devraient bondir de 30 % par an en moyenne pour représenter 675 000 immatriculations dans l'Hexagone en 2025, soit environ un quart du marché total (contre autour de 10 % aujourd'hui) », pronostique l'expert de Xerfi Innov.

Surtout que les utilisateurs semblent satisfaits de leur achat. Pour 8 trajets sur 10, le véhicule électrique ou le VHR est le moyen de transport principal du foyer. Trente-trois pour cent des propriétaires partent même en vacances avec. La question de la disponibilité des bornes de recharge reste toutefois un frein majeur : 75 % des utilisateurs estiment qu'il faudrait augmenter leur nombre et 68 % sont insatisfaits des bornes en voirie, car elles sont souvent en panne.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bonjour, dans la série "y'en a un qui suit" : quel modèle de Tesla ? ;-)
Ce serait intéressant de le savoir vu les différences de prix, merci !

Philippe | 30 mars 2021 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je trouve tout de même que les constructeurs de véhicules électriques ne jouent pas le jeu à la recherche d'un poids extremement mesuré qui impacte la consommation, même si le prix (pour l'instant) est abordable, l'usure des pneus (pollution aux poussières noires), la taille et le poids des batteries.
Donc construction en aluminium ou fibre de carbone, 700 kg pour une citadine, 1000 pour une compacte.
(le caoutchouc est formé d'environ 40% de noir de fumée, '40% de talc, le reste de latex et d'additifs secrets)
Donc une partie poussières noires supposées cancerogênes.

pemmore | 30 mars 2021 à 13h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat