En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Infrastructures de transport : l'aviation et le routier seront mis à contribution en 2020

Transport  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

A l'occasion du Conseil de défense écologique du 9 juillet, le Gouvernement a présenté deux mesures pour financer les infrastructures de transport. Le ministre de la Transition écologique François de Rugy et la secrétaire d'Etat aux Transports Elisabeth Borne ont annoncé la mise en place à partir de 2020 d'une éco-contribution sur tous les vols au départ de la France. Cette contribution représentera 1,5 euro par billet en classe économique sur un vol intérieur ou intra-européen (9 euros en classe affaire) et 3 euros en classe éco hors Europe (18 euros en classe affaire). Toutes les compagnies aériennes sont concernées. Les vols en direction de l'Outre-mer, la Corse, les correspondances et les lignes de désenclavement des territoires ne seront pas concernés.

Le Gouvernement estime que cette taxe représentera une enveloppe de 180 millions d'euros pour 2020 qui reviendra au financement du plan de programmation d'investissement prévu dans la loi de mobilité.

La seconde mesure viendra elle aussi abonder les moyens de l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). A partir de 2020, le remboursement partiel dont bénéficie le transport routier de marchandises sur le gasoil sera réduit de 2 centimes par litre. Cela représentera 140 millions d'euros par an supplémentaires pour l'Afift.

Ces mesures avaient déjà été mises sur la table lors de l'élaboration de la loi mobilité. Mais elles n'avaient pas eu le soutien du Gouvernement : "On a voulu prendre le temps d'examiner les conséquences des mesures", se justifie Elisabeth Borne.

Les deux mesures seront intégrées dans la prochaine loi de finances en cours d'élaboration.

Réactions2 réactions à cet article

 

Je serais surpris que les transporteurs routiers acceptent cela avec le sourire ! A suivre...

glaudius92 | 12 juillet 2019 à 22h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est vrai que le transport aérien se sentait un peu délaissé en termes de taxes: il n'était soumis qu'à la taxe de l'aviation civile, la taxe Chirac, la taxe d'aéroport, la taxe additionnelle à cette dernière, la taxe sur les nuisances sonores aériennes (sans parler des taxes locales en Corse et dans les DOM)!
Plus sérieusement (quoique...), quelqu'un pourrait-il expliquer comment fonctionne le remboursement de taxe sur le carburant dont bénéficie le transport routier: une fois ces 2 centimes/litre supprimés, il en reste combien?

adjtUAF | 06 août 2019 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager