Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'initiative technologique commune Européenne sur les piles à combustible et l'hydrogène prend forme

L'initiative technologique commune sur les piles à combustible et sur l'hydrogène annoncée en juin dernier par la commission européenne a été officiellement lancée. Ces membres investiront près d'1 milliard d'euros sur six ans.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
L'initiative technologique commune Européenne sur les piles à combustible et l'hydrogène prend forme
   
Adopté en juin dernier par le Conseil, le règlement relatif à la création de l'entreprise commune pour les piles à combustible et l'hydrogène a pris forme ces derniers jours avec le lancement officiel de l'Initiative Technologique Commune (ITC). La première assemblée générale des parties prenantes a eu lieu à Bruxelles les 14 et 15 octobre. Au final, 60 entreprises privées, allant des multinationales aux PME, la Commission européenne et un nombre équivalent d'universités et de centres de recherches constituent les membres de cette ITC qui a pour vocation d'accélérer le développement de piles à combustibles en Europe et permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020.

Les piles à combustibles (PAC) génèrent de l'électricité en transformant l'énergie chimique d'un combustible (l'hydrogène dans la majorité des cas) en énergie électrique par le biais d'une réaction électrochimique entre ce combustible et l'oxygène de l'air avec production simultanée d'eau et de chaleur. Elles peuvent trouver des applications dans toute une grande diversité de produits tels que les téléphones mobiles et les ordinateurs portables, les voitures, les bus, les bateaux et les avions ainsi que les installations fixes de production de chaleur et d'électricité dans les secteurs domestique et industriel. Mais leur prix, leur longévité de même que la production, la distribution et le stockage sûr et efficace de l'hydrogène posent encore problème.
L'ITC cherchera par conséquent à lever ces obstacles afin que ces technologies puissent devenir largement disponibles dans le commerce. Il est nécessaire que les secteurs industriels concernés développent la chaîne d'approvisionnement, mais aussi que les chercheurs, les entreprises et les pouvoirs publics puissent coopérer au niveau régional, national et européen, complète Gijs van Breda Vriesman Président du comité directeur de l'entreprise commune.

Ce partenariat se traduira par un programme de recherche fondamentale et appliquée, de développement technologique ainsi que d'activités de démonstration. Côté financement, les partenaires investiront au total près d'un milliard d'euros sur une période de six ans. La commission européenne doit apporter une enveloppe budgétaire de 470 millions d'euros, au titre du septième programme-cadre. Le premier appel à propositions, doté d'un budget de 28,1 millions d'euros, a été publié le 8 octobre 2008. Il couvre des domaines tels que les infrastructures de transport et de ravitaillement, ainsi que la production, le stockage et la distribution d'hydrogène. Au final, les activités de l'ITC devraient permettre de réduire de 2 à 5 ans le temps nécessaire à la commercialisation des technologies de l'hydrogène et des piles à combustible.
Le Commissariat à l'énergie Atomique (CEA) est un des membres français de l'ITC. Selon Paul Lucchese, directeur du programme « Nouvelles Technologies de l'Énergie » au centre de recherche, on pourra commencer à acheter des voitures à hydrogène pour le grand public entre 2015 et 2020.
Les industriels du secteur ont toutefois fait part à Euractiv de leur frustration en rappelant qu'en 2004, une plateforme technologique sur l'hydrogène et les piles à combustible avait déjà été lancée pour accélérer la recherche et le développement des technologies et avait conclu que 7,4 milliards d'euros seraient nécessaires entre 2007 et 2015 pour développer sérieusement les technologies de l'hydrogène. Marcus Nurdin, le Directeur exécutif de l'association professionnelle Fuel Cell Europe, déplore que l'investissement de 470 millions d'euros de la Commission prévu dans le cadre de son 7e programme d'action, ne soit au final pas énormément plus élevé que ce qu'elle a investi dans son 6e programme (315 millions d'euros). Nous pensions que çà allait être une véritable tentative d'aider l'industrie européenne à rattraper les Etats-Unis, regrette-t-il.

Réactions4 réactions à cet article

 
et le rendement de la filiere hydrogene ?

La propreté de l'hydrogène fait oublier deux points essentiels

1) L'hydrogene n'est pas une source d'énergie mais un vecteur d'énergie

2) A tous les étages production, stockage, utilisation dans les PAC ou dans les moteurs thermique le rendement est beaucoup plus faible que celui d'autres solutions

La filière hydrogène conduira a un gaspillage d'énergie incompatible avec un futur ou l'énergie propre sera rare et couteuse

PS un exemple interessant est de comparer le rendement d'une voitue tout electrique a celui d'une voiture a hydrogène. La solution tout electrique a un rendement presque 3 fois plus elevé qu'une solution hydrogène (sans emeission de GES)

Jean-Marie | 16 octobre 2008 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et le rendement de la filiere hydrogene ?

Bonjour Jean-Marie,

je serais intéresser de connaître les données sur lesquelles vous vous appuyer pour cette comparaison.

Votre avis est très pertinent, mais n'oubliez pas que l'électricité est aussi un vecteur énergétique... De plus, la solution tout électrique est loin d'être sans émission de GES : plus de 66 % de l'électricité produite en 2005 était d'origine fossile (voir fichiers .xls sur le site http://www.eia.doe.gov/emeu/international/electricitygeneration.html), dont la majorité était du charbon ... ce qui fait de l'électricité une source pas si propre que cela... Ceci ne va pas en s'arrangeant si l'on en croit des sources plus récentes : une centrale à charbon s'ouvre tous les 7 à 10 jours en Chine en 2007 .

Bien sûr, la France fait figure de pays propre, en tout cas vis a vis des GES, grâce à une production nucléaire importante (70%)... mais cette situation fait figure d'exception au niveau mondial, sans compter les autres soucis écologiques et d'approvisionnment (l'uranium est fossile !) que cela représente.

Je ne dis pas non plus que la solution hydrogène ne possède aucun inconvénient, mais elle reste "valable" du point de vue de certains critères (stockage de renouvelable, densité d'énergie plus importante que beaucoup de batteries)... et je ne pense pas non plus que le paysage énergétique de demain sera "mono-canal"... toutes les solutions sont bonnes à tester, et si on n'a pas beaucoup de choix, on étudie la moins pire ...

Bonne journée,

Guillaume

Guil | 16 octobre 2008 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et le rendement de la filiere hydrogene ?

Bonjour Jean-Marie,

Si ce que vous dites est vrai (j'en doute ... les raccourcis sont souvent partisans...), expliquez nous pourquoi ce projet fédère autant d'acteurs, de tous horizons (chercheurs indépendants, universitaires, entreprises...), persuadés du bien-fondé de cette technologie ? Quel lobby, aussi fédérateur, peut-être derrière tout cela ?
Je m'interroge...

arrêtondevoirlemalpartou | 16 octobre 2008 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:et le rendement de la filiere hydrogene ?

Voici les elements de rendement des deux solutions sans emission de GES. L'électricite d'origine renouvelable ou nucléaire est l'energie de base commune
Filiere Hydrogene Electrolyse 80% - Compression 700 bar 65% - PAC 50% Convertisseur-moteur 92% TOTAL 24%
Filiere electrique Chargeur 96% - Charge batterie LI 95% - Decharge batteri Li 90% - Convertisseur-moteur - 92% TOTAL 75,5
Soit 3 fois plus eleve. Il faut encor tenir compte dans un parcours varie de la recuperation possible uniquement avec la filière electrique.

Jean-Marie | 17 octobre 2008 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager