En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Deux initiatives européennes sur l'urgence climatique et sur les abeilles enregistrées par Bruxelles

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°395 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°395
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La Commission européenne annonce ce mercredi 4 septembre l'enregistrement de deux initiatives citoyennes portant respectivement sur le climat et sur les abeilles.

La première, lancée par Fridays for Future, vise à renforcer l'action de la Commission pour "répondre à l'urgence climatique de manière à respecter la limite de réchauffement fixée à 1,5°C". Intitulée "Actions pour faire face à l'urgence climatique", elle demande la révision des objectifs de l'UE fixés dans le cadre de l'Accord de Paris en vue de "réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 pour parvenir à la neutralité carbone d'ici à 2035". L'initiative fait également référence à la mise en œuvre d'un mécanisme d'ajustement des émissions de carbone aux frontières de l'UE et à des accords de libre-échange avec les pays partenaires fondés sur le Climate Action Tracker, une analyse scientifique réalisée par trois organismes de recherche.

La seconde, lancée par une alliance d'organisations citoyennes, d'associations d'apiculteurs et de citoyens, est intitulée "Sauvons les abeilles et les agriculteurs ! Vers une agriculture respectueuse des abeilles pour un environnement sain". Ses organisateurs demandent à Bruxelles de proposer des actes juridiques visant à "supprimer progressivement les pesticides de synthèse d'ici à 2035, rétablir la biodiversité et aider les agriculteurs pendant cette phase de transition".

L'enregistrement de ces deux initiative aura lieu formellement les 23 et 30 septembre, précisent les services de la Commission. Il marquera le début d'un processus d'un an au cours duquel leurs organisateurs collecteront les signatures de soutien. Si la collecte dépasse un million de signatures issues d'au moins sept Etats membres, la Commission sera invitée à présenter des propositions de textes dans ces domaines. Mais elle pourra décider de ne pas y donner suite dès lors qu'elle motive sa décision. Plusieurs autres initiatives européennes ont déjà été enregistrées ces derniers mois sur la fiscalité carbone, la taxation de l'aviation ou encore l'interdiction des plastiques.

Réactions1 réaction à cet article

 

Où l'on voit que le citoyen doit désormais en permanence aiguillonner le politique et de haut fonctionnaire car sinon, c'est business as usual et ce sont la santé et l'environnement qui trinquent.
Ce mode de fonctionnement - ou plutôt de dysfonctionnement - des institutions censées protéger les citoyens européens est abracadabrantesque. Sauf à considérer que le cash-flow est la seule chose qui compte et que la pandémie actuelle de cancers, leucémies et autres AVC permet d'éviter que des millions d'européens ne touchent jamais leurs retraites, "améliorant" ainsi la balance des régimes de retraites.
Mais non, bien sûr, il n'y a personne en haut lieu pour raisonner ainsi...

Pégase | 05 septembre 2019 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager